Arte Magazine n°2016-15 9 avr 2016
Arte Magazine n°2016-15 9 avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-15 de 9 avr 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : au côté des réfugiés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Les nouveaux chercheurs d’or En seize épisodes, la websérie documentaire Dig it ! part à la rencontre des défricheurs du monde entier qui réinventent la musique, brassant le neuf et l’ancien dans la grande machine à remixer qu’est Internet. En 2015, 63 millions de morceaux ont été partagés sur Facebook. Pour plus de 50 % des 15-24 ans, la musique s’écoute et se regarde dorénavant en ligne, essentiellement sur Youtube. Les maisons de disque ont cessé depuis belle lurette de faire la pluie et le beau temps. Depuis la démocratisation du Web, de nouveaux genres musicaux concoctés dans le monde entier y naissent et s’épanouissent. Qui sont les créateurs ou les ambassadeurs de ces nouveaux sons ? Les diggers, du verbe dig qui, en anglais, signifie à la fois “creuser” et “apprécier”. Ces nouveaux chercheurs d’or ont exhumé des pépites telles que des relectures arabes de James Brown ou du mythique “Daddy cool” de Boney M., trouvées au hasard des souks. Si, au cours du dernier demi-siècle, l’Occident avait eu le monopole du cool, la tendance s’inverse. La star du hip-hop Chris Brown ne copie-t-elle pas des danses traditionnelles ghanéennes ? WEB Désormais sans frontières, l’échange de musique se veut multilingue, multiethnique et multiculturel. Chaque épisode sonde ces nouveaux genres, les artistes qui les forgent et les labels qui les relaient. Des banlieues du Caire aux favelas colombiennes en passant par Beyrouth et Paris, la websérie présente les acteurs de la ghetto bass lisboète, de l’électro chaabi ou encore du baile funk brésilien, tous enfants de la Toile. Connectés, les diggers dénichent les vinyles qui, samplés, feront la joie des grands producteurs. D’autres défrichent les nouveautés, comme les rédacteurs du webzine Pitchfork, indétrônables papes du “bon goût” musical. Les créateurs, eux, diffusent leurs sons via les réseaux sociaux. Comme le dit Yannick Verhoeven, DJ basé au Caire, la recette des musiciens de ces quartiers populaires est simple : “C’est une musique brute, […] des logiciels crackés pour créer les beats et une dose de rap.” 8 N° 15 – semaine du 9 au 15 avril 2016 – ARTE Magazine En ligne sur arte creative, Dig it ! se révèle une expérience interactive : en cliquant sur les textes ou sur le nom des personnes interviewées, on peut découvrir des playlists inédites, des archives, ou suivre les diggers sur les réseaux sociaux. La websérie part à la rencontre de quelque 70 protagonistes et propose au total 300 morceaux rares à écouter ainsi que 16 playlists à retrouver sur les lecteurs habituels (Youtube, Deezer, Spotify, etc.). La websérie se dévore en français, anglais, allemand et espagnol. François Pieretti DIG IT ! Websérie documentaire de Fabien Benoit (France, 2015, 16x6mn) - Coproduction : ARTE France, Camera Talk, La Maison du Directeur En ligne sur arte.tv/dig-it En partenariat avec
© Bruno Charoy / Pasco © Jean-Luc Bertini / Pasco Patrice Chéreau Acteur, réalisateur, metteur en scène de théâtre et d’opéra, scénariste : disparu à l’automne 2013, à 68 ans, il fut un artiste central de la vie culturelle française pendant plus de quatre décennies. Il aura marqué de son empreinte la pratique du théâtre, dont il fut l’une des rares stars. Son importance fut tout aussi grande au cinéma, où il laisse en héritage une dizaine de longs métrages, dont sa shakespearienne Reine Margot, qui dépoussiéra le genre du film à costumes et constitua son plus grand succès public. ARTE propose d’en redécouvrir la version intégrale et restaurée, qui n’a jusqu’ici été présentée qu’au Festival de Cannes 2013. La reine Margot, dimanche 10 avril à 20.45 Ils sont sur ARTE Anne Teresa de Keersmaeker Figure majeure de la danse contemporaine, la chorégraphe belge a renouvelé radicalement le rapport entre mouvement et musique. Élève de l’école Mudra de Maurice Béjart, elle est durablement influencée par sa découverte dans les années 1980 de la danse postmoderne américaine et de la musique minimaliste. Parmi ses nombreuses expérimentations, elle marque son époque avec Elena’s aria, où des textes lus par les danseuses remplacent la musique. Elle vient de présenter au Centre Pompidou la première “exposition” dansée : une chorégraphie intitulée Work/Travail/Arbeid sur une durée ininterrompue de neuf heures, au sein de laquelle était accueilli le public. Anne Teresa De Keersmaeker à l’Opéra national de Paris, dimanche 10 avril à 0.30 © 2016 Bennett Raglin N° 15 – semaine du 9 au 15 avril 2016 – ARTE Magazine Julie Delpy “Je m’en fous d’être dans ton film, ce qui m’intéreSSe c’est de voir comment tu travailles.” Elle avait 16 ans et débutait sur les plateaux quand elle a fait cette fracassante déclaration à Jean- Luc Godard, durant le tournage de Détective. De quoi mériter d’emblée sa réputation de forte tête du cinéma français. Celle qui a préféré quitter l’industrie hexagonale pour les États-Unis afin d’échapper à son statut encombrant de jeune prodige en aura froissé plus d’un avec sa liberté de ton. Artiste engagée et féministe, Julie Delpy ne cesse de pointer du doigt la raréfaction des rôles pour les actrices de plus de 40 ans et aurait donc décidé d’en écrire. Selon Variety, elle se serait lancée dans une série relatant les amours d’héroïnes quadras sur le mode de la comédie. Un genre qui lui réussit, sous ses casquettes de réalisatrice (le diptyque des Two days…, Lolo) comme de comédienne (elle tient l’un des rôles principaux dans le dernier Todd Solondz, Wiener-dog). La comtesse, lundi 11 avril à 22.30 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :