Arte Magazine n°2016-14 2 avr 2016
Arte Magazine n°2016-14 2 avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-14 de 2 avr 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Molly s'en va-t-en guerre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
jeudi 7 avril JOURNÉE 5.10 M Sabine Devieilhe W. A. Mozart – Une académie pour les sœurs Weber Concert 5.55 EM Médecines d’ailleurs Cambodge – La clinique du Tonlé Sap ; Pérou – Soigner au fil de l’eau Série documentaire 6.50 M Metropolis Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior JT présenté en alternance par Carolyn Höfchen, Magali Kreuzer, Dorothée Haffner et Frank Rauschendorf (2016, 6mn) Le JT matinal et quotidien de six minutes pour les 10-14 ans. 7.45 LM Douces France(s) En Midi-Pyrénées Série documentaire 8.30 L7 Xenius Que faire contre le bruit ? Magazine 8.55 LM Les Romanov Documentaire 10.25 LEM Les secrets de l’épée viking Documentaire 11.30 LR 360° Géo Japon, les reines de la mer ; Galice, pêcheurs en danger Reportages 13.20 ARTE Journal 13.35 M Cinéma Salomon et la reine de Saba Film de King Vidor (1959, 2h15mn, VF) L’histoire mouvementée de l’accession de Salomon au trône d’Israël et de la visite de la reine de Saba à Jérusalem. Le dernier film de King Vidor, avec un Yul Brynner royal. 16.25 EM La fin des Ottomans (2) Le Moyen-Orient en éclats Documentaire 17.20 LM Xenius Que faire contre le bruit ? Magazine 17.45 7 L Jardins d’ici et d’ailleurs Gravetye Série documentaire 18.15 7 LR Le Rhin vu du ciel Le Rhin dynamique Série documentaire (2013, 43mn) Du massif du Saint- Gothard à la mer du Nord  : survol en cinq épisodes des 1 200 kilomètres du ruban rhénan et portrait de ceux qui habitent ses rives. SOIRÉE 19.00 7 LR De l’art d’être requin Documentaire de Sigurd Tesche (2012, 43mn) Certains requins préfèrent éviter les feux des projecteurs. Des images saisissantes des espèces les plus discrètes. 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine Paul Blind 20.50 LEM Salaire net et monde de brutes Membre du casting Série d’animation 20.55 E VF/V0STF Série Our girl (1-4) Molly, une femme au combat Série 0.15 L7 V0STF cinéma La révélation d’Ela Film 1.55 LEM VF/V0STF cinéma Les amants passagers Film 3.20 schumann@pier 2 Trois élèves, quatre symphonies Documentaire sous-titrage pour sourds E et malentendants 20.55 Série Our girl (1-4) Molly, une femme au combat Le destin d’une jeune paumée qui s’engage dans l’armée britannique et part en Afghanistan, où elle brille par son courage. Une série originale vantant les mérites de la vie militaire, sur fond de triangle amoureux. 22 N°14 – semaine du 2 au 8 avril 2016 – ARTE Magazine Tobis Films D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français BBC Drama, Out of Africa entertainment Épisode 1 Molly Dawes, 18 ans, vit à Londres avec sa famille dans un logement social. Sans but, à l’étroit avec un père alcoolique, une mère débordée et un petit ami volage, la jeune Anglaise décide de rejoindre l’armée. Après deux jours de test, et malgré un caractère frondeur, elle est retenue pour la prochaine étape de sélection. Épisode 2 Molly débute ses quatorze semaines d’entraînement qui doivent lui permettre d’être officiellement intégrée dans l’armée britannique, au service de santé. Devant la difficulté des sessions, elle fait preuve de remarquables aptitudes physiques et surtout d’une force de caractère étonnante. Lors d’une permission, Molly décide de rompre avec sa vie d’avant, au risque de perdre ses attaches familiales. Épisode 3 Molly est envoyée en Afghanistan pour une durée de six mois, en tant qu’infirmière de terrain. Les premiers jours sont difficiles  : prise de haut par ses compagnons d’armes, elle est tétanisée lorsqu’elle se retrouve face à ses premiers blessés. Peu après, quand le soldat « Schtroumpf » est attaqué, Molly prend tous les risques pour le sauver et gagne le respect de ses camarades.
Épisode 4 Molly se prend d’amitié pour Bashira, une jeune Afghane dont le père, qui la frappe, est proche des taliban. Schtroumpf et le capitaine James s’en méfient et la soupçonnent d’être une espionne. Un jour, Bashira prévient Molly qu’une attaque menée par les taliban se prépare. La jeune Afghane va le payer cher. L’armée en questions Dans Our girl, l’accent est mis sur les bienfaits de l’armée, symbolisés par le parcours de Molly (Lacey Turner, très convaincante). Jeune fille intelligente et courageuse mais n’arrivant pas à trouver sa place dans la société, elle parvient, grâce à son engagement militaire, à sortir de sa « petite vie de merde », comme elle aime le dire. Désireux de raconter la guerre en Afghanistan du point de vue des (jeunes) soldats, le scénariste Tony Grounds ne manque cependant pas de mettre en lumière les conséquences néfastes de la guerre  : le retour au pays difficile, les traumatismes indélébiles et, bien sûr, les recrues qui perdent la vie au front. Saupoudrée d’une romance triangulaire, une série riche en rebondissements. Lire aussi pages 4-5 Série (Royaume-Uni, 2014, 7x44mn, VF/VOSTF) Réalisation  : David Drury, Anthony Philipson Scénario  : Tony Grounds - Avec  : Lacey Turner (Molly Dawes), Kerry Godliman (Belinda Dawes), Matthew McNulty (le caporal Geddings), Sean Gallagher (Dave Dawes), Dan Black (Artan), Frieda Thiel (Mary), Iwan Rheon (Schtroumpf), Ben Aldridge (le capitaine James), Becky Eggersglusz (Bashira), Aubrey Shelton (Badrai) Image  : Simon Richards, Nick Dance - Montage  : Ben Drury, Crispin Green, Stephen Haren Production  : BBC Drama Production N°14 – semaine du 2 au 8 avril 2016 – ARTE Magazine Emre Erkmen/Razor Film 0.15 cinéma La révélation d’Ela À Istanbul, un couple d’urbains chics proches de la cinquantaine se désagrège. Portrait clinique d’une modernité anesthésiante. Ela, photographe conceptuelle, et son mari Can, architecte en vogue, habitent une maison ultramoderne dans un quartier chic d’Istanbul. Partie vivre à Ankara, leur fille unique ne leur rend visite que de loin en loin. Leur réussite sociale éclate dans chaque détail matériel du quotidien, mais leur relation de couple semble figée dans le silence. Quand Ela surprend, en cachette, une conversation téléphonique de Can, l’atmosphère s’alourdit encore… Déshumanisation La jeune réalisatrice turque Asli Özge maintient subtilement le suspense sur la teneur du secret révélé à Ela. Mais la désagrégation du couple, qu’elle observe à distance, est d’emblée patente. Enfermant ses personnages dans des décors ultramodernes aussi élégants que glacés, en un camaïeu de gris, de bleus et de noirs, la cinéaste dissèque, sans paroles ou presque, leur solitude et leur étrangeté à ce qui les entoure. La ressemblance saisissante de cette élite cultivée stambouliote avec ses homologues du reste de l’Europe met en évidence une forme contemporaine de déshumanisation, dans laquelle le culte de l’objet et la peur de vieillir font office de liens entre les êtres. (Hayatboyu) Film d’Asli Özge (Turquie/Allemagne/Pays-Bas, 2013, 1h41mn, VOSTF) - Scénario  : Asli Özge - Avec  : Defne Halman (Ela), Hakan Cimenser (Can), Gizem Akman (Nil), Onur Dikmen (Tan), Süreyya Güzel (Ahu), Haktan Pak (Efe) - Image  : Emre Erkmen - Montage  : Natali Barrey, Asli Özge Musique  : Burak Özdemir - Production  : Bulut Film, Razor Film, Augustus Film avril 23 7 jeudi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :