Arte Magazine n°2016-13 26 mar 2016
Arte Magazine n°2016-13 26 mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-13 de 26 mar 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : ça va disjoncter !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Fitz WEB Eh bien ! Dansez maintenant Le popping, le dancehall ou le krump à portée de clic ? Dans Let’s dance tuto, huit pointures de la danse guident l’internaute dans ses premiers pas sur la piste. Dix vidéos pleines d’énergie, en partenariat avec le festival Juste debout. Quelle est la différence entre le locking, le popping et le krump, le hip-hop new style et la house, l’expérimental et le dancehall ? Toutes dérivées du hip-hop, ces danses comportent chacune des spécificités, pas toujours évidentes pour un œil profane. Afin de promouvoir la discipline mère et ses multiples petites sœurs, le festival Juste debout organise depuis près de quinze ans une compétition réunissant plus de quatre mille danseurs sélectionnés dans le monde entier. À l’occasion de la nouvelle édition, qui se tient le 6 mars à Paris, ARTE Creative et Juste debout joignent le geste à la parole pour lancer Let’s dance tuto, une websérie en dix épisodes, dans laquelle interviennent huit jeunes danseuses et danseurs de renommée internationale. Avec Waydi, Daphné, osei ou encore DaAksh, même si chacun est aussi interviewé, c’est surtout le corps qui parle. Devant la caméra, les artistes effectuent une chorégraphie pédagogique de leur danse de prédilection, au beau milieu des rues de la ville où ils vivent, de Tokyo à Rome en passant par Bangalore, Paris et Düsseldorf. Chaque vidéo enrichie intègre des contenus cliquables (les zooms et les replay), qui permettent de revenir en détail sur certains mouvements. Une initiation joyeuse à la variété de la grande famille hip-hop. Ces danses racontent en raccourci la soif d’émancipation dont elles sont l’expression bondissante et festive. Ainsi, le krump, inspiré par le clown dancing, une pratique artistique créée à l’origine pour divertir les enfants des ghettos, est né aux États- Unis au moment des émeutes raciales de 1992. Et le waacking, autre déclinaison afro-américaine du hiphop, dansé ici par la Japonaise Ibuki, est apparu dans les clubs homosexuels des années 1970 à Los Angeles. Il est conçu comme une imitation masculine des mouvements sensuels de la danse féminine. Avec cette websérie pleine de peps, ARTE Creative prolonge la série documentaire Let’s dance, dont les trois premiers épisodes ont été diffusés en 2014 à l’antenne. Trois nouveaux volets (le solo, le duo et la chorégraphie de groupe) se préparent, pour une diffusion antenne à l’automne 2016. Nicolas Bole Let’s dance tuto Réalisation  : Cécile Quiroz (France, 2015, 10x4mn) Coproduction  : arte France, La Barone arte.tv/letdancetuto 8 N°13 – semaine du 26 mars au 1er avril 2016 – ARTE Magazine artià CRE TIVE
marc journeau - media acess Lixnawman 2014 Ils sont sur ARTE Judith Davis Elle préparait un dea de philo lorsque le théâtre l’a happée, par le biais d’une rencontre de hasard avec une jeune troupe. La jolie Parisienne, militante du réengagement dans la cité, y a trouvé une famille. Avec le collectif qu’elle a cofondé, L’Avantage du doute, elle continue de porter à la scène des problématiques politiques. Entre-temps, elle a fait ses premiers pas au cinéma dans Jacquou le croquant, en 2005. Une dizaine d’autres films ont suivi, dont Made in France, déprogrammé fin 2015 en raison de sa trop grande proximité avec l’actualité des attentats. On peut la voir aujourd’hui à l’écran dans À une heure incertaine de Carlos Saboga. Virage Nord, jeudi 31 mars à 20.55 N°13 – semaine du 26 mars au 1er avril 2016 – ARTE Magazine Corbis. All Rights Reserved. Catherine Deneuve Sa mère, née Deneuve, avait choisi de jouer au théâtre sous le nom de Simonot. En se réappropriant le patronyme maternel, sa fille Catherine, née Dorléac comme sa sœur Françoise chérie et trop tôt perdue, s’est imposée comme l’une des plus grandes comédiennes du cinéma français. En soixante ans de carrière, au fil d’une centaine de films, dont bon nombre de chefs-d’œuvre signés Demy, Truffaut, Buñuel, Polanski, Téchiné, Desplechin, elle a tout joué et eu tous les honneurs. Au passage, celle qui fut longtemps considérée outre-Atlantique comme la plus belle femme du monde n’aura oublié d’embrasser ni Bowie ni Gainsbourg. Alors qu’elle vient d’achever son premier tournage avec Paul Vecchiali (Le cancre), il ne reste guère à celle qui aime se faire appeler «Mademoiselle» qu’un défi professionnel  : montera-t-elle sur les planches ? Belle de jour, mercredi 30 mars à 20.55 Orhan Pamuk Il écrit au stylo à plume en contemplant le Bosphore. Premier Turc à recevoir le prix Nobel de littérature (2006), cet amoureux passionné d’Istanbul, sa ville natale, ausculte depuis son premier roman, Cevdet Bey et ses fils (1982), son pays ballotté entre désirs de modernité et obscurantismes, qu’il s’agisse du nationalisme ou de l’intégrisme religieux. Dans ce bateau «qui vogue vers l’est mais dont les passagers regardent vers l’ouest», sa reconnaissance mondiale, de Mon nom est Rouge à Neige, lui a valu l’hostilité de certains. Pour avoir ouvertement dénoncé le génocide arménien et le massacre des Kurdes, l’écrivain a risqué la prison. Son nouveau roman, A strangenessin my mind, déjà traduit en anglais, évoque les migrations et les exodes vus depuis Istanbul. Il paraîtra chez Gallimard début 2017. Innocence of memories – Orhan Pamuk, éloge de la mélancolie, lundi 28 mars à 23.45 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :