Arte Magazine n°2016-10 5 mar 2016
Arte Magazine n°2016-10 5 mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-10 de 5 mar 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le mari de la Ministre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Louis Witter I hANSLUcAS.com DOCUMENTAIRE UNE UTOPIE POSSIBLE Mylène Sauloy JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME Mardi 8 mars à 22.35 KURDISTAN, LA GUERRE DES FILLES Lire page 19 «Femmes, vie, liberté ! » Dans Kurdistan, la guerre des filles, Mylène Sauloy accompagne ces femmes qui luttent, arme à la main et idéal démocratique en tête, contre Daech. Un mouvement qui s’inscrit dans une tradition. Entretien. Comment êtes-vous entrée en contact avec ces femmes combattantes kurdes ? Mylène Sauloy  : En 2002, lors d’un tournage pour ARTE dans le nord de l’Irak, je suis tombée sur un de leurs camps plutôt spartiates dans le Qandil (le Kurdistan irakien). Aux Kurdes de Turquie se mêlaient des Irakiennes, des Syriennes et des Européennes. J’ai été impressionnée par la solidarité et la chaleur humaine qui y régnaient. Ces femmes portent une tradition d’idéal démocratique, de parité et d’égalité, héritée en partie des alévis 1, lesquels éduquent leurs filles depuis longtemps. En outre, Abdullah Öcalan, le chef du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), a toujours lié la libération kurde à l’émancipation des femmes. Sakine Cansiz, icône de cette résistance, a été assassinée à Paris en janvier 2013. Qui était-elle ? Originaire de Dersim en Turquie, Sakine, militante ouvrière et cofondatrice du PKK, a été emprisonnée et torturée, comme beaucoup d’autres, peu avant le coup d’État de 1980 en Turquie. Mais très vite, elle organise la résistance et devient un symbole. C’est notamment autour d’elle que va naître ce mouvement féminin, à l’intérieur de la prison puis à l’extérieur, jusqu’à la création de cette armée de femmes en 1995. Influencées par les grandes féministes (Emma Goldman, Rosa Luxemburg ou Clara Zetkin), elles lisent aussi Rousseau et Chomsky, et ont donc un double bagage  : politique, avec un point de vue de femme sur le monde, et militaire, kalachnikov en bandoulière. 6 N°10 – Semaine du 5 au 11 mars 2016 – ARTE Magazine Aujourd’hui, elles combattent Daech en première ligne… Absolument. Les membres de l’État islamique les détestent d’autant plus que faire face à des femmes les déstabilise. Certains pensent même qu’on ne va pas au paradis si l’on est tué par une femme ! Parmi les nouvelles recrues, souvent très jeunes, on compte des yézidis et récemment des chrétiennes d’Orient, et ce mouvement gagne désormais des Arabes. Le projet de ces femmes est de construire, comme au Rojava 2, des sociétés multiethniques et multiconfessionnelles. Elles peuvent arrêter la barbarie – et pas seulement Daech  : voilà une utopie possible. Vous montrez de fait qu’elles combattaient bien avant l’arrivée de Daech… C’est vrai, même si leur lutte a été médiatisée lors de la libération de Kobané. Ce qui me semble important, c’est que les sociétés de ces régions reposent sur un contrat selon lequel l’homme nourrit et protège, et la femme-mère s’occupe de la maison et le sert. Mais le jour où les hommes ne sont plus en capacité de défendre, le contrat est rompu. Elles prennent alors bien plus que les armes  : elles réimaginent le monde. Propos recueillis par Sylvie Dauvillier 1. Minorité musulmane de tradition soufie réputée libérale, très présente en Turquie. 2. Kurdistan syrien autonome de facto, sous le contrôle de milices kurdes depuis 2012.
Warner BROS CINÉMA CES CHERS PETITS MONSTRES Revival des années 1980 oblige, on annonce un retour prochain des Gremlins au cinéma  : l’occasion de ressortir de la malle aux souvenirs les créatures cultes de Joe Dante, qui n’ont rien perdu de leur tempérament transgressif. Bientôt un Gremlins (3) ? À en croire Zach Galligan, le héros des deux premiers volets de la saga, la réponse est oui  : nos chers monstres pourraient revenir prochainement dans une nouvelle aventure, sous la houlette de leur papa Gizmo, le tendre «Mogwai». Ils emboîteraient ainsi le pas aux créatures qu’Hollywood recycle à la chaîne, d’Alien à Dark Vador, en passant par les dinosaures de Jurassic park, et contribueraient à l’inépuisable revival des années 1980. On ne sait rien du projet, sinon qu’il est développé par le vieux routier Chris Colombus, scénariste des deux précédents Gremlins, sortis en 1984 et en 1990. Ces angéliques bestioles à poils, dont on sait désormais qu’il ne faut surtout pas leur donner à manger après minuit, sous peine de les voir se transformer en incontrôlables petits démons reptiliens et braillards, vont devoir faire peau neuve pour impressionner la nouvelle génération. L’avenir nous dira si elles sauront ne pas oublier, trente ans après, la loufoquerie qui les a rendues cultes. ANAR ET CINÉPHILE On doit le premier Gremlins au flair de son producteur, Steven Spielberg. Pour mettre en scène le scénario de Chris Colombus, il a la bonne idée d’aller chercher un spécialiste de la série B horrifique, Joe Dante (Piranhas, Hurlements). De fait, l’inventivité de ce dernier transforme la gentille histoire de Billy, un ado qui perd le contrôle de l’animal de compagnie offert par son père à Noël, en un conte unique en son genre, servi par des effets spéciaux réussis. Un curieux cocktail de tendresse et d’humour noir, à l’origine de séquences d’anthologie, comme la bataille dans la cuisine ou la projection délirante de Blanche-Neige et les sept nains. Quel enfant n’a pas souri devant les mimiques de l’adorable Gizmo ? De même que son indigne descendance, il reste à jamais la mascotte d’une génération. Avec Gremlins (2) (1990), Joe Dante va plus loin  : l’intrigue s’y révèle un pur jeu de massacre truffé de références cinéphiles, où se défoule son esprit joyeusement anarchiste. On y voit même le doux Gizmo prendre les armes ! Mais cette fois le public ne suit pas, le succès est moindre. Coriaces, les féroces créatures n’ont pas pour autant sombré dans l’oubli ou la ringardise, et, trente ans plus tard, leur pouvoir de dérision n’a pas bougé d’un poil. Jonathan Lennuyeux-Comnène CC)NEMA Sur cinema.arte.tv, en partenariat avec la revue numérique Rockyrama, retrouvez plusieurs interviews de Joe Dante, des articles contextualisant les films et une infographie sur les Gremlins. Sur arte.tv/jamaissurvosecrans, Joe Dante raconte Termite Terrace, le cartoon qu’il n’a jamais pu réaliser. N°10 – Semaine du 5 au 11 mars 2016 – ARTE Magazine Dimanche 6 mars à 20.45 et 22.30 GREMLINS GREMLINS (2) LA NOUVELLE GÉNÉRATION Lire page 15 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :