Arte Magazine n°2016-10 5 mar 2016
Arte Magazine n°2016-10 5 mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-10 de 5 mar 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le mari de la Ministre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MARS 6 DIMANCHE 14 BOB THOMAS/POPPERFOTO 17.00 PERSONNE NE BOUGE ! SPÉCIAL MARILYN MONROE Personne ne bouge ! revisite le mythe Monroe. Story Quand, en 1961, Marilyn tourne The misfits (Les désaxés), son dernier rôle, on la découvre crépusculaire en divorcée éprise de cow-boys à bout de souffle. Garde-robe En plus de son immense talent, Marilyn Monroe avait des arguments de taille mis en valeur par des soutiensgorges qui contribuèrent à sa légende. Scandale ! Le 19 mai 1962 au Madison Square Garden, JFK fête ses 45 ans. L’actrice chante, dans un souffle, son érotique et très allusif «Happy birthday, Mr. President». Clipologie En 2014 et après «Happy», Pharrell Williams sort un single qui porte le nom de la star la plus malheureuse du XX e siècle. Star-system Personne n’aura autant incarné l’essence de la pop culture que Marilyn. Décryptage de sa méthode. Icône En 1953, Howard Hawks réunit pour la première fois la blonde platine Marilyn Monroe et la brune incendiaire Jane Russell dans Les hommes préfèrent les blondes. Perle rare Engagée en 1948 par la Columbia comme professeure d’art dramatique, Natasha Lytess devient, pendant presque dix ans et vingt films, le coach, la confidente et la colocataire de Marilyn, dont elle se souviendra pour Cinq colonnes à la une. En partenariat avec e Revue culturelle de Philippe Collin, Xavier Mauduit et Frédéric Bonnaud (France, 2016, 35mn) - Coproduction  : ARTE France, Ex Nihilo Jürgen Rehberg/TAG/TRAUM 17.35 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL FRANZ MARC LA DERNIÈRE CHEVAUCHÉE DU CAVALIER BLEU À l’occasion du centenaire de sa mort, un portrait du peintre allemand Franz Marc, qui fonda avec Kandinsky le mouvement Der Blaue Reiter («le cavalier bleu»). Né en 1880, Franz Marc s’intéresse aux divers mouvements artistiques de son temps  : Art nouveau, cubisme, fauvisme et expressionnisme. Il en intègre les influences en une brillante synthèse. Avec Vassily Kandinsky et August Macke, il créera le mouvement d’inspiration expressionniste Der Blaue Reiter («le cavalier bleu»). Sa proximité mystique avec la nature s’exprime à travers les animaux qui deviennent ses modèles favoris  : d’abord ses chevaux, mais aussi des chats, des chiens, des renards, des tigres, qu’il croque en de lumineux aplats de couleurs vives. Après une rencontre avec Delaunay à Paris, en 1912, il évolue vers l’abstraction. EN QUÊTE D’UN MONDE NOUVEAU En 1914, il s’engage dans l’armée, comme d’autres jeunes Allemands las d’un empire figé et autoritaire. Il croit à tort que ce conflit fera émerger un monde nouveau. Le 4 mars 1916, il est affecté à une mission de reconnaissance, alors même que le ministère allemand de la Culture et de l’Éducation vient de donner l’ordre de retirer du front tous les «artistes émérites». Mortellement touché par un éclat d’obus près de Verdun, il repose désormais en Bavière, dans l’enceinte d’un musée qui porte son nom et organise cette année une série d’expositions pour les cent ans de sa disparition. Documentaire de Hedwig Schmutte (Allemagne, 2015, 52mn) N°10 – Semaine du 5 au 11 mars 2016 – ARTE Magazine Thomas Ernst 18.30 MAESTRO ROLANDO VILLAZÓN PRÉSENTE LES STARS DE DEMAIN Comme chaque année, le célèbre ténor joue les amphitryons auprès des étoiles de demain. Cette année, Rolando Villazón reçoit la fleur des jeunes talents musicaux au Delphi, salle de cinéma historique de Berlin. Pour sa vingtième émission, il a convié Mario Chang, un ténor guatémaltèque, expert en bel canto, actuellement sous contrat au Frankfurter Oper, la violoncelliste française Camille Thomas, Olga Kulchynska, une soprano ukrainienne du Bolchoï, et, enfin, le trio Cayao, féru de tangos argentins. En partenariat avec arteC NCERT al Concert (Allemagne, 2015, 43mn) - Réalisation  : Elisabeth Malzer - Direction musicale  : Giedrė Šlekytė - Avec  : l’orchestre Junge Sinfonie Berlin 20.15 VOX POP HONGRIE  : ORBÁN, SINON RIEN ! Chaque semaine, Vox pop enquête dans les coulisses de la société européenne. L’enquête  : en Hongrie, le Premier ministre Viktor Orbán accapare les pouvoirs depuis cinq ans. Derrière ses coups d’éclats anti-européens se dissimule un État au service de son parti, le Fidesz. Vox pop a enquêté sur les liens troubles entre les marchés publics et le clan Orbán. L’interview  : Lech Walesa, l’ancien président polonais, annonce sans ambages la fin de notre modèle «démocratique». Le Vox report  : le sursaut de la jeunesse roumaine, qui, lasse de la corruption, lance un nouveau parti politique. Sans oublier le tour du monde des correspondants. Magazine présenté par John Paul Lepers (France, 2016, 26mn) - Coproduction  : ARTE France, Magneto Presse Warner Bros
20.45 › 0.10 UNE SOIRÉE MONSTRE Planquez tout ! Deux générations de Gremlins débarquent, animés d’exécrables intentions. Le temps d’une soirée, savourez le film mythique de Joe Dante, et son extravagante suite. 20.45 CINÉMA GREMLINS À l’approche de Noël, l’invasion d’une bourgade américaine par une horde de monstres ricanants. Irrésistible cocktail d’horreur et d’humour, le célébrissime teen movie de Joe Dante, fit exploser le box-office dans les années 1980. Installé dans la petite ville de Kingston Falls, Randall part en balade à Chinatown. Il atterrit dans une échoppe où il espère fourguer ses inventions calamiteuses et trouver un cadeau de Noël pour son fils Billy. Il craque pour une étrange bestiole nommée Gizmo, un «Mogwai», que M. Wing, le propriétaire de la boutique, refuse de vendre. Mais son petit-fils le lui dérobe et le remet à Randallavec trois recommandations  : ne pas l’exposer à la lumière, ne surtout pas le mouiller, et ne jamais, jamais, le nourrir après minuit. Billy est conquis mais enfreint les règles. Gizmo enfante alors des créatures maléfiques qui saccagent tout. Aidé de sa petite amie Kate, Billy va affronter la horde infernale. MAUVAIS ESPRIT Que reste-t-il de Gremlins, trente-deux ans après son carton au box-office, hormis des figurines adulées et un charmeeighties kitsch ? Primo, un scénario inventif qui, sur une trame élimée (l’invasion d’une petite ville américaine par des aliens) brode de délirantes variations. Deuxio, les effets spéciaux mécaniques tiennent toujours la route  : les «marionnettes» Gremlins exécutent leurs facéties avec panache, du break-dance à l’exhibitionnisme. Enfin, s’il vise un public adolescent, Gremlins distille un sous-texte plus mature. Ce film truffé de références cinéphiles, qui vilipende la télévision et l’establishment, cultive une joyeuse ambivalence. De même que le doux Gizmo engendre les immondes Gremlins, le réalisateur torpille avec entrain son conte de Noël sous un déluge de monstres ricanants. Film de Joe Dante (États-Unis, 1h40mn, 1984, VF/VOSTF) Scénario  : Chris Columbus - Avec  : Hoyt Axton (Randall Peltzer), Zach Galligan (Billy Peltzer), Phoebe Cates (Kate Beringer), Frances Lee McCain (LynnPeltzer), Polly Holliday (Ruby Deagle), GlynnTurman (Roy Hanson), Edward Andrews (M. Corben), Judge Reinhold (Gerald Hopkins), Corey Feldman (Pete Fountaine), Keye Luke (M. Wing) - Image  : John Hora Musique  : Jerry Goldsmith Montage  : Tina Hirsch - Production  : Warner Bros., Amblin Entertainment Lire aussi page 7 CC)NEMA Sur cinema.arte.tv, en partenariat avec la revue numérique Rockyrama, retrouvez plusieurs interviews de Joe Dante, des articles contextualisant les films et une infographie sur les Gremlins. Sur arte.tv/jamaissurvosecrans, Joe Dante raconte Termite Terrace, le cartoon qu’il n’a jamais pu réaliser. N°10 – Semaine du 5 au 11 mars 2016 – ARTE Magazine 22.30 CINÉMA GREMLINS (2) LA NOUVELLE GÉNÉRATION Alerte ! Les affreux Gremlins sont de retour et sèment une pagaille monstre dans un building new-yorkais. Le second volet, ouvertement parodique et délirant, de la saga culte de Joe Dante. Billy et Kate travaillent désormais à New York dans un building régenté par Daniel Clamp, un magnat mégalomane. M. Wing est mort. Son échoppe a succombé à la frénésie immobilière de Clamp. Gizmo, le gentil Mogwai, auparavant sous la protection du vieux Chinois, erre dans les rues de New York. Jusqu’à ce qu’une paire de laborantins employés dans le fameux building le capturent pour le disséquer. Quand Gizmo s’échappe du côté des sanitaires, l’irréparable se produit  : il est aspergé d’eau. Bientôt, une armée de Gremlins envahit la tour et y sème une panique monumentale À PLEIN RÉGIME Fort du succès du premier Gremlins, le réalisateur Joe Dante a joui d’une liberté totale pour tourner la suite, toujours produite par Steven Spielberg. Il en use dès le générique, colonisé par des personnages de dessins animés, et s’en donne à cœur joie durant tout le film, dans une surenchère d’allusions cinéphiles et de péripéties délirantes. (Gremlins 2 – The new batch) Film de Joe Dante (États-Unis, 1990, 1h42mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Chris Columbus, Charlie Haas - Avec  : Zach Galligan (Billy Peltzer), Phoebe Cates (Kate Beringer), John Glover (Daniel Clamp), Christopher Lee (le docteur Catheter), Kenneth Tobey (le projectionniste), Robert Picardo (Forster), Robert Prosky (Grand-pa Fred), Haviland Morris (Marla Bloodstone), Keye Luke (M. Wing), Dick Miller (Murray Futterman), Jackie Joseph (Sheila Futterman) - Image  : John Hora - Musique  : Jerry Goldsmith - Montage  : Kent Beyda Production  : Amblin Entertainment, Warner Bros. MARS DIMANCHE 15 6



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :