Arte Magazine n°2015-53 25 déc 2015
Arte Magazine n°2015-53 25 déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-53 de 25 déc 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : 2016 se lève.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
WEB Quand le CInéma conjure la guerre en Irak artuiNFO z Produits d’un atelier de réalisation mené dans la capitale irakienne, les huit films de Bagdad Caméras chroniquent le quotidien de la guerre par le prisme du cinéma. Une plongée saisissante, à découvrir dès le 5 décembre sur ARTE Info. «Tous les grands films de fiction tendent au documentaire, comme tous les grands documentaires tendent à la fiction.» Les huit courts métrages de la série Bagdad Caméras illustrent avec force la formule de Jean-Luc Godard. Car ces premiers films de jeunes auteur(e)s irakiens, qui ont participé à un atelier avec la réalisatrice libanocanadienne Katia Jarjoura en septembre 2015, tranchent radicalement avec le flux d’images violentes de leur pays diffusé par les médias. Nourrissant la fiction d’une part documentaire, ils permettent de saisir une réalité que le journalisme peine à traduire  : l’imaginaire et l’espoir en temps de guerre. Entre coupures d’électricité, chaleur étouffante, insécurité quotidienne, difficultés logistiques et techniques, les jeunes cinéastes ont tourné et monté dans des conditions éprouvantes. De ces trois semaines d’ateliers ont émergé huit œuvres qui tiennent du miracle et qu’accompagnent de brèves biographies de leurs auteurs. Après avoir subi de plein fouet l’invasion américaine et ses répercussions – violences interconfessionnelles, voitures piégées, enlèvements, émergence du fanatisme… –, ces jeunes Irakiens ont ainsi choisi de s’emparer d’une caméra pour témoigner et promouvoir un message de paix. Chacun de leurs films explore le traumatisme vécu. Dans Cessez-lefeu, d’Ali Hameed, une jeune musulmane, qui vit avec sa mère malade, est stoppée net sur le pas de sa porte par la guerre, avant de décider d’imposer sa vision de l’islam. Dans L’Aïd, de Hassan Jabar, un père préfère renoncer à la fête pour protéger ses enfants. Et dans Aléatoire, Malek Alawi met en scène un garçon de 12 ans, enfant des bidonvilles, qui part se recueillir sur la tombe de sa sœur dans un immense cimetière. En proposant ces récits singuliers et ces regards de l’intérieur, Bagdad Caméras donne à voir l’Irak autrement. Nicolas Bole BAGdad CAMÉRas Courts métrages (8x5 à 10mn) Concept, développement et production exécutive  : Katia Jarjoura Coproduction  : Seconde Vague Productions et ARTE info.arte.tv/fr/bagdad-cameras 8 N°53 – semaine du 26 décembre 2015 au 1er janvier 2016 – ARTE Magazine artucsEOrivE Au poil ! Accusé d’obscénité, rasé, moqué  : tel est le sort du poil. Dans Poilorama, journalistes, historiens, philosophes et même collectionneur d’art montrent comment son éradication a souvent rimé avec bonnes mœurs et culpabilisation des femmes. De L’origine du monde de Courbet à l’hypersexualisation d’un corps féminin 100% lisse en passant par la condamnation judiciaire qui s’abattait jusqu’en 1973 sur quiconque représentait des poils pubiens, l’enquête touffue, menée en dix épisodes, entreprend enfin de réhabiliter cette victime hirsute de la bien-pensance. Poilorama Websérie documentaire d’Emmanuelle Julien et Olivier Dubois (10x5mn) – Réalisation  : Adrien Pavillard Coproduction  : ARTE France et Honkytonk Films En partenariat avec Causette
1** corbis Maggie Smith Avec ses quatre-vinGTs printemps et sa classe british, c’est la queen mum des écrans et l’une des comédiennes les plus primées – deux Oscars et trois Golden Globes… Mieux encore  : «Dame» Maggie Smith s’est récemment offert un regain de popularité sous les traits du professeur McGonagall dans Harry Potter et de Violet Crawley dans la série Downton abbey. Légende vivante, elle débute dans les années 1950 au théâtre auprès de Laurence Olivier, avant de conquérir l’Amérique et ses plus grands réalisateurs, de Mankiewicz à Cukor. À son très long palmarès  : Mort sur le Nil, Sister act ou encore Chambre avec vue. Mais l’infatigable Maggie n’a pas dit son dernier mot. En mars 2016, l’actrice reviendra à l’affiche de The lady in the van, de Nicholas Hytner, après la dernière saison de Downton abbey dont l’épisode final, le «Christmas Special», sera diffusé le 25 décembre outre-Manche. Secrets de famille, mardi 29 décembre à 22.40 Ils sont sur ARTE Anne-Sophie Mutter C’est «la révélation du siècle», selon Karajan, qui l’avait découverte alors qu’elle n’avait que 13 ans. Violoniste prodige, Anne-Sophie Mutter, née en 1963 dans le Bade- Wurtemberg, a fait ses premiers pas en tant que soliste avec l’orchestre philharmonique de Berlin à seulement 14 ans. À l’aube des années 1980, elle conquiert les États-Unis, de l’Orchestre philharmonique de New York au Carnegie Hall. Depuis, cette amoureuse virtuose de Beethoven, de Mozart et de musique contemporaine illumine les scènes musicales internationales. Cette artiste engagée dans de multiples causes est attendue en juin prochain aux côtés de Lambert Orkis à la Philharmonie de Paris. Concert de la Saint-Sylvestre, jeudi 31 décembre à 17.25 Morné Hardenberg/Atlantic Edge Films N°53 – semaine du 26 décembre 2015 au 1er janvier 2016 – ARTE Magazine Le requin Ennemi public ou monstre marin carnassier, il reste le héros maudit des Dents de la mer de Spielberg. De l’Australie à La Réunion en passant par les États-Unis, ses attaques, dont s’emparent avec délectation les médias, n’ont cessé de nourrir sa réputation de superprédateur, toutefois en voie de disparition. Mais qui sait que, sur les 465 espèces de requins recensées, seules cinq sont dangereuses pour l’homme ? Le requin baleine (le plus grand poisson du monde) et le requin bleu, dont la présence en Méditerranée a agité la presse estivale, sont ainsi totalement inoffensifs. Mieux vaut cependant éviter ceux à tête de bouledogue, de taureau ou de tigre. Sans oublier le plus célèbre de tous  : le grand requin blanc. Dans le sillage des requins, vendredi 1er janvier 2016 à 20.55 harald hoffman dg 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :