Arte Magazine n°2015-50 5 déc 2015
Arte Magazine n°2015-50 5 déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-50 de 5 déc 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jésus et l'Islam.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
En couverture Jésus et l’islam Au plus près du texte Pourquoi Jésus, figure fondatrice du christianisme, est-il aussi un personnage exceptionnel dans le Coran ? à partir de cette question, les auteurs de Corpus Christi explorent la genèse de l’islam. Entretien, en six points clés, avec Gérard Mordillat et Jérôme Prieur. Naissance du projet Gérard Mordillat  : Lorsqu’on se lance dans la lecture du Coran, la surprise c’est de découvrir que Jésus est non seulement présent, ce que tout le monde sait plus ou moins, mais qu’il y tient une place extrêmement importante. Cela a été une découverte quand nous avons commencé la préparation de cette série, il y a bientôt quatre ans. Jérôme Prieur  : Combien de fois nous a-t-on demandé ces dernières années  : «Alors, quand est-ce que vous vous intéressez au Coran ? » Jésus, à nouveau, nous offrait un carrefour. Le personnage nous permettait de ne pas être illégitimes pour enquêter, non pas sur l’islam – ce serait une ambition démesurée – mais autour de la période de gestation de l’islam, tout en travaillant au plus près du texte du Coran. 4 N°50 – semaine du 5 au 11 décembre 2015 – ARTE Magazine Choix des intervenants G. M.  : D’abord nous lisons beaucoup. Ensuite nous rencontrons les chercheurs, nous discutons avec eux et nous essayons de mesurer les capacités de chacun à se livrer à cet exercice extrêmement délicat qui consiste à réfléchir à voix haute. Car il ne s’agit pas ici de produire un cours magistral, mais bien de réfléchir à voix haute à partir d’un petit objet que nous soumettons à tous les chercheurs. Pour cette série, il s’agissait de partir de deux versets de la sourate IV, un exercice qui demande des aptitudes particulières. Donc il faut qu’il y ait des affinités. Cela ne veut pas dire nécessairement d’être en accord, mais de pouvoir discuter ensemble à l’occasion du tournage. Polyphonie G. M.  : Il est essentiel que les chercheurs viennent de partout dans le monde. D’abord pour que l’on comprenne que la recherche islamologique ne se limite pas à un seul continent. Il y a une ampleur qui doit s’exprimer à travers la polyphonie. C’est une chose à laquelle nous tenons beaucoup parce que c’est dans la confrontation des langues que passe également beaucoup du sens. Et c’est un moment important, de trouver au montage la juste mesure entre les différentes langues.
Audace J. P.  : Contrairement à ce que nous pouvions penser a priori, étant par définition assez ignorants au tout début, il y a quatre ans, on s’est retrouvés devant une sorte d’âge d’or de la réflexion sur le Coran et sur les débuts de l’islam. En ce moment, il y a à la fois des seniors de grand talent qui occupent le terrain depuis de nombreuses années, mais aussi des jeunes chercheurs qui travaillent à travers le monde avec une audace intellectuelle passionnante. Et puis parmi eux il y a des femmes, ce qui est une grande singularité par rapport aux spécialistes du christianisme... Sujet brûlant G. M.  : En faisant cette série, bien sûr, nous abordons un sujet brûlant. Pourquoi ? Parce que dogmatiquement le Coran est «inimitable», il ne peut François cATONNé-Archipel 33 @ FRANÇOIS CATONNE-ARCHIPEL 33 g N°50 – semaine du 5 au 11 décembre 2015 – ARTE Magazine Du mardi 8 décembre à 20.55 au jeudi 10 décembre à 22.25 Jésus et l’islam Lire pages 18-19, 21 et 23 être commenté. Il ne peut être que récité. Donc sur un plan, je dirais, théologique, ou de théologie politique, le fait même de lire le Coran comme un texte, d’essayer de faire un travail de critique textuelle pour savoir d’où pourraient venir telle ou telle partie, sa construction, son articulation, pose forcément problème au regard du dogme musulman. Mais en même temps je crois qu’en faisant cela, nous affrontons justement ce mur de l’ignorance que veulent construire, de plus en plus épais, tous les fondamentalistes du monde, qu’ils soient musulmans, catholiques, juifs, etc. On veut toujours que l’intelligence soit, par nature, ennemie de la foi. Plus de questions que de certitudes J. P.  : Il s’agit simplement de réfléchir à l’histoire d’un texte, de savoir à quels besoins il répond, quel était son usage, les influences dont il porte la trace. Il faut toujours essayer de lire sans être anachronique. Et donc, loin de nous l’idée d’avoir des certitudes. Dans cette série, comme dans les précédentes, il y a beaucoup plus de questions et d’hypothèses que de certitudes. Des hypothèses à soumettre, des hypothèses de travail, des hypothèses croisées puisque les chercheurs sont non seulement d’origines ou de confessions différentes, mais aussi de disciplines intellectuelles différentes, de cultures différentes... Avec eux, grâce à eux, nous montrons la richesse du texte du Coran, ce qu’il nous fait parvenir de l’Arabie du VII e siècle. Propos recueillis par Roy Arida Retrouvez cet entretien en vidéo sur le site d’ARTE avec, entre autres, l’ensemble de la série Corpus Christi, réalisée en 1990 par Gérard Mordillat et Jérôme Prieur. O En coédition avec Le Seuil, le livre Jésus selon Mahomet, à paraître, prolonge la série documentaire. Le coffret DVD est disponible à partir du 2 décembre... 4 It""-... -., 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :