Arte Magazine n°2015-48 21 nov 2015
Arte Magazine n°2015-48 21 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-48 de 21 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : alerte climat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
d ; r ; WEB Faites le mur avec Mister BrainWAsh Dans New York Brainwashed, websérie colorée filmée en mode «gonzo», le quotidien survolté des galeries d’art, du collage nocturne et des soirées de stars se dévoile. Avec comme guide Mr. Brainwash, street artist français volubile et expansif qu’on adore détester. Qui est-il vraiment ? Colleur en série dans les rues de la Grosse Pomme, créateur du slogan «Life is beautiful» dont il a fait son credo, négociateur désinvolte et hilarant de contrats avec des marques qui lui font les yeux doux… Une chose est sûre, Mr. Brainwash virevolte devant la caméra au moment où il ouvre sa propre galerie sur sept étages, en plein cœur de New York. À l’image, il apparaît comme un showman-né, avec un bagout de bateleur. Côté état civil, le street artist vedette de la nouvelle websérie d’ARTE Creative s’appelle Thierry Guetta. Un Français installé depuis longtemps aux États-Unis et rompu aux codes du business cool  : on ne compte plus ses accolades à l’américaine avec acteurs, agents ou directeurs marketing. Mais l’homme RESTE une énigme, lui qui avait débarqué dans le monde de l’art telle une météorite à l’occasion du film de Banksy Faites le mur !, dont il était le personnage principal. Est-il un véritable artiste ou le pantin consentant d’une marchandisation de l’art immodérée ? Intelligemment, New York brainwashed ne tranche pas. En collant aux frasques de Mr. Brainwash pendant huit épisodes, la série préfère mettre l’accent sur la dualité du personnage, street artist reconnu et accessible – offrant des posters de ses œuvres pendant ses expositions –, qui se fond totalement dans la logique capitaliste. Elle révèle ainsi des situations cocasses ou ambivalentes, comme lorsque Mr. Brainwash rencontre le photographe JR et fait son éloge. Jamais effrayé à l’idée de devenir sa propre caricature, le Français engage – à son insu ? – une formidable réflexion sur les liens entre culture pop et marketing. Alors, le travail de Mr. Brainwash est-il de l’art ou du cochon ? À vous de vous faire votre propre opinion. Nicolas Bole Websérie de Ladj Ly (8x5mn environ) Coproduction  : ARTE France, Première Fois 8 N°48 – semaine du 21 au 27 novembre 2015 – ARTE Magazine arte. CRE TIVE w Pigeons et dragons Dans cette nouvelle série COPRODUITE par ARTE France, La bLOgOThèque et Everybody On DECk, trois chevaliers pas très finauds veulent entrer dans la légende en combattant les pires adversaires. Loin d’être un fleuve tranquille, leur quête va se heurter à de redoutables obstacles dressés par… vous ! Jusqu’au 30 novembre, faites parler le bad guy qui est en vous en décrivant le personnage le plus démoniaque que les trois «z’héros» auront à affronter. Cinq nouveaux méchants sont «élus» chaque semaine. Une expérience participative unique qui sera diffusée fin 2016 sur ARTE Creative, puis à l’antenne. Contribuez sur  : arte.tv/pigeonsetdragons
Corbis. All Rights Reserved. André Wilms Et si monsieur Le Quesnoy, le patriarche coincé de La vie est un long fleuve tranquille, était un punk ? C’est du moins ce que revendique son interprète, André Wilms, comédien de théâtre qui n’avait jamais rêvé de cinéma. C’est d’ailleurs sur les planches qu’il est retourné après ce hit, en mettant en scène nombre de textes exigeants, et en prônant la radicalité d’un théâtre musical, débarrassé des dialogues inutiles. Rare au cinéma, l’Alsacien d’origine a néanmoins trouvé son pygmalion en la personne d’Aki Kaurismäki, qui sait lui offrir ces longues plages de silence, et qui, sur le tournage de son dernier film, Le Havre, le guidait par cette seule indication  : «Joue comme un vieux gentleman.» Super ego, vendredi 27 novembre à 20.55 Ils sont sur ARTE Michael Winterbottom Vingt-huit films en vingt-cinq ans. Qui dit mieux ? Pourtant, qui connaît le nom de Michael Winterbottom ? L’Anglais a réussi l’exploit de devenir l’un des réalisateurs les plus présents sur les écrans en même temps que l’un des moins connus. Paradoxalement, ce flou qui l’entoure tient à la profusion de titres et de genres qui composent sa filmographie. Avec l’acharnement d’un ouvrier soviétique en retard sur son plan quinquennal (entre deux et quatre films par an !) , Winterbottom navigue du drame (Jude) à la comédie (The trip), de la sf (Code 46) au western (Rédemption), de l’adaptation libre d’un roman réputé inadaptable (le savoureux Tournage dans un jardin anglais) au porno, avec son expérimental 9 songs. Un éclectisme qui fait de cet artisan discret l’un des artistes les plus singuliers du moment. Jude et I want you, lundi 23 novembre à 20.55 et 22.50 N°48 – semaine du 21 au 27 novembre 2015 – ARTE Magazine Corbis. All Rights Reserved. Hafsia Herzi Un déhanchement répétitif, la vibration d’une chair sensuelle, l’image troublante d’une jeunesse pleine de sève… La révélation de Hafsia Herzi, l’année de ses 20 ans, dans une séquence hypnotique de danse du ventre (La graine et le mulet d’Abdellatif Kechiche), tenait de l’apparition. Depuis, du Roi de l’évasion d’Alain Guiraudie à L’Apollonide de Bertrand Bonello, la jolie brune continue de tracer une voie à part dans le cinéma français. Elle entend désormais creuser ce sillon derrière la caméra, avec son premier long métrage, Bonnes mères, coproduit par ARTE France Cinéma  : un hymne à l’amour maternel dans une cité des quartiers Nord de Marseille, dont elle est originaire. L’Apollonide – Souvenirs de la maison close, mercredi 25 novembre à 20.55 Corbis. All Rights Reserved. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :