Arte Magazine n°2015-45 31 oct 2015
Arte Magazine n°2015-45 31 oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-45 de 31 oct 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : les heures souterraines.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Dimanche 1er novembre à 12.05 Les petits secrets des grands TAbleaux Lire page 12 collection documeNTAIre L’art du décadrage Déambuler dans les toiles pour révéler leurs plus infimes détails, repousser les limites du cadre pour décrypter le contexte de leur création  : c’est l’ambition d’une passionnante collection, «Les petits secrets des grands tableaux». Décodage avec l’un de ses deux réalisateurs, Carlos Franklin. Techniquement, comment procédez-vous pour amener le spectateur à l’intérieur des toiles ? Carlos Franklin  : Certaines, comme Les ménines ou La dame au bain, ont été recréées en 3D. Pour les autres, nous avons dû détourer tous les détails et peindre «ce qu’il y a derrière», c’est-à-dire les espaces qui n’existent pas dans l’œuvre. La technique du multiplan permet ensuite de donner une impression de profondeur. Grâce aux mouvements de caméra – plongée, contre-plongée, survol, travelling au ras du sol, etc. –, de nouveaux angles, de nouvelles perspectives sont ainsi révélés au spectateur, avec un effet immersif inédit. Comment vous êtes-vous approprié la palette des différents peintres ? Le défi consistait à ne surtout pas dénaturer les œuvres. Je suis moi-même plasticien et nous sommes plusieurs dans l’équipe à avoir une formation artistique. Des conseillers ont également veillé à la précision de l’iconographie et du texte. Mais, même si nous pensions très bien connaître les tableaux, nous n’avons cessé de faire des découvertes. Par exemple, dans le chef-d’œuvre de Velázquez, on présente à l’infante une petite cruche en terre cuite qu’il était de tradition de rompre, puis de manger après en avoir bu le contenu. Pour chaque tableau, nous nous sommes attachés à dévoiler des détails inattendus. Vous sortez aussi du cadre pour plonger dans une époque... L’art n’est pas déconnecté de son temps, il reflète une situation sociale, économique et politique. Nous voulions montrer que l’expérience artistique – de la création et de la perception – se trouve au croisement de plusieurs disciplines. Chaque épisode se concentre sur un axe qui permet d’explorer l’esprit de la période. Les œuvres sont créées dans un contexte, et leur réception, leur interprétation, leur donnent en permanence une nouvelle vie. À travers cette collection, quel regard souhaitiez-vous transmettre sur l’histoire de l’art ? Les espaces artistiques restent intimidants pour un grand nombre de gens. Beaucoup ont le sentiment qu’ils ne pourront jamais apprivoiser les œuvres d’art. Notre motivation première est de les rendre vivantes et de les mettre en perspective avec notre époque, dans un langage accessible. Après avoir visionné la collection, si les spectateurs observent et apprécient les œuvres d’art différemment, nous aurons atteint notre objectif. Propos recueillis par Manon Dampierre 8 N°45 – semaine du 31 octobre au 6 novembre 2015 – ARTE Magazine les poissons volants Un accompagnement web revisite les chefs-d’œuvre de la série en leur attribuant des légendes drôles et décalées. Légendezles, vous aussi !
cecilegabriel/Dargaud Jul Son CV est pour le moins éclectique  : normalien, sinologue, agrégé d’histoire, mais surtout et avant tout dessinateur ! Révélé en 2005 par son premier album, Il faut tuer José Bové, Jul est passé par la case dessinateur de presse, du Nouvel Obs à L’Humanité, sans oublier Philosophie Magazine. Il connaît un grand succès avec sa saga préhistorique Silex and the city, dont le sixième tome, Merci pour ce mammouth, est sorti en septembre. Mi-novembre, ce sera au tour du tome 2 de La planète des sages, son encyclopédie philosophique aussi drôle que savante, d’investir les bacs. Comme deux bonheurs n’arrivent jamais seuls, Jul a appris en cette rentrée qu’il sera le scénariste du prochain album de Lucky Luke, annoncé pour novembre 2016. Silex and the city, du lundi au vendredi à 20.50 Ils sont sur ARTE Anne Teresa De Keersmaeker Danseuse et chorégraphe flamande, elle est une figure incontournable de la danse contemporaine. Après sa formation à l’école bruxelloise Mudra (fondée par Maurice Béjart), elle part pour New York où elle découvre la musique de SteveReich, qui deviendra déterminante dans ses chorégraphies. Depuis la création de sa première pièce en 1982, Fase, devenue aujourd’hui un grand classique, Anne Teresa De Keersmaeker ne cesse d’interroger le lien entre musique et danse. On retrouvera sa dernière création, Bartók/Beethoven/Schönberg, au Palais Garnier, du 21 octobre au 8 novembre, et sur Arte Concert le 5 novembre. Rain, dimanche 1er novembre à 23.55 Justine Triet Son enfance au sein d’une communauté bouddhiste lui a donné le goût des grands rassemblements. La jeune réalisatrice s’est fait connaître avec Sur place, un documentaire sur les manifestations contre le contrat première embauche (CPE) puis grâce à son très remarqué premier film de fiction, La bataille de Solférino. Influencée par Scorsese et Cassavetes, Justine Triet rêve également de comédies à la Billy Wilder. Après avoir fait tourner l’acteur et metteur en scène Vincent Macaigne, elle dirige actuellement Virginie Efira, Melvil Poupaud et Vincent Lacoste dans Victoria, un thriller qui sortira en 2016. La bataille de Solférino, mercredi 4 novembre à 20.55 N°45 – semaine du 31 octobre au 6 novembre 2015 – ARTE Magazine laurent philippe/divergences imAGes.com Xavier LAMBOURS/SIGNATURES 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :