Arte Magazine n°2015-44 24 oct 2015
Arte Magazine n°2015-44 24 oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-44 de 24 oct 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : au service de la France.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
f.maigrot mardi 27 octobre JOURNÉE 5.10 L M Christophe à la Villa Aperta Concert 6.10 E M Enquête d’ailleurs Les momies siciliennes Série documentaire 6.40 M Vox pop Vers un islam d’Europe ? Magazine 7.10 L M Yourope Europe, que fais-tu de tes réfugiés ? Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.45 L M La France sauvage Les Alpes, les sommets de l’extrême Série documentaire 8.30 L 7 R Xenius Fitness  : la santé au quotidien ? Magazine 9.00 L M Sucre, le doux mensonge Documentaire 10.25 L M Le long de la Muraille de Chine Aux origines de l’empire du Milieu Série documentaire 11.10 L M Goûts et saveurs d’Israël Du Néguev aux collines de Judée Série documentaire 11.40 L M La France sauvage La Brenne, le pays aux mille étangs Série documentaire 12.25 L 7 R 360°-Géo Les bûcherons du Canada Reportage 13.20 7 ARTE Journal 13.35 M VF/V0STF CINÉMA Le temps de l’innocence F Sony Pictures Film de Martin Scorsese (1993, 2h13mn) Un avocat new-yorkais, promis à une belle ingénue, s’éprend d’une comtesse émancipée. Un chef-d’œuvre de lyrisme, avec Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer. 15.50 L 7 Beautés plurielles Islande Série documentaire 16.15 L 7 R Belgique sauvage Documentaire 17.00 L M Xenius Fitness  : la santé au quotidien ? 17.30 L 7 R Chemins d’école, chemins de TOus les dangers Le Nicaragua Série documentaire 18.15 L M À pleines dents ! (2) Avec Gérard Depardieu et Laurent Audiot Série documentaire SOIRÉE 19.00 L 7 Histoires d’arbres De père en fils Série documentaire (2015, 5x43mn) Aujourd’hui  : en Allemagne, la dynastie paysanne des Upmeyer et son chêne ; et à Villa Verucchio, en Italie, une communauté monastique et son cyprès. 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine 20.50 L E M Objectivement Reconversion Série d’animation 20.55 L 7 M E Adoption, le choix des nations Documentaire 22.25 › 0.10 L THEMA douleur Des maux, des remèdes, des scandales 22.25 L La douleur, un marché ? Documentaire 23.15 L Une vie de douleurs Documentaire 0.10 TED stories La rébellion du professeur de Harvard Documentaire de Laurent Besançon (2015, 52mn) Portrait de Lawrence Lessig, juriste engagé qui lutte pour réformer la démocratie américaine. 1.05 L 7 R Jonathan Franzen Écrivain à l’affût du monde Documentaire 2.00 M 7 R James Ellroy  : «American dog» Documentaire 2.50 7 R Hubert Selby Jr., 2 ou 3 choses... Documentaire 3.45 L M Yourope Europe, que fais-tu de tes réfugiés ? Magazine sous-titrage pour sourds E et malentendants arts. INFO 18 N°44 – semaine du 24 au 30 octobre 2015 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français quark productions 20.55 Adoption, le choix des nations Face à la pénurie d’enfants, les pays pauvres dictent désormais leurs conditions à leurs partenaires occidentaux. Au fil d’une remarquable enquête, Anne Georget dévoile la dimension géopolitique de l’adoption internationale et montre à quel point elle devient difficile. Soirée présentée par Thomas Kausch internationale en dit long sur les relations, alliances et tensions entre pays. Elle participe au jeu diplomatique au même titre que L’adoption l’économie, la culture ou la coopération. La manière dont un pays traite ses enfants peut ternir son image sur la scène internationale. La Corée du Nord a ainsi accusé son voisin du Sud de vendre les siens et la Chine a jugé embarrassant que les États-Unis adoptent autant de «ses filles». L’enjeu semble d’autant plus crucial qu’aujourd’hui, le nombre d’adoptions internationales baisse et que les délais s’allongent. À la suite d’abus dans les années 1980, nombre de pays d’origine ne laissent plus partir les enfants dans n’importe quelles conditions, en accord avec la convention de La Haye, conclue en 1993 et signée par près de cent nations. Celle-ci invoque «l’intérêt supérieur» de l’enfant, ce qui suppose d’obtenir le consentement des parents biologiques. De plus, l’adoption nationale se développe dans les pays émergents comme le Brésil ou l’Inde. Il
ne reste ensuite pour les couples étrangers que les enfants dont leurs compatriotes n’ont pas voulu  : en fratrie, handicapés ou âgés de plus de 7 ans... Les pays d’origine mènent désormais le jeu, demandant de plus en plus de garanties, qui vont du niveau de revenus aux langues parlées en passant par la situation maritale et l’aptitude à coiffer des cheveux crépus. Course d’obstacles À travers une enquête rigoureuse menée dans différents pays (France, Italie, États-Unis, Burkina Faso, Haïti, etc.), Anne Georget livre un édifiant panorama de l’adoption internationale. Elle a suivi de près le travail des principaux acteurs de ce jeu serré, filmant de nombreuses réunions, les échanges avec les familles, confrontées à des choix cornéliens et à une course d’obstacles, rendant palpables les tractations et rivalités entre pays. Elle dévoile le travail chaleureux d’accompagnement des parents, mené d’une part par les conseillers de l’Agence française de l’adoption, côté pays d’accueil, d’autre part, de l’équipe d’un orphelinat haïtien, côté pays d’origine. Sans éluder la dimension sordide de son sujet – une compétition impitoyable où le degré de handicap des orphelins, mais aussi l’orientation sexuelle ou le tour de taille des futurs parents peuvent entrer en jeu –, le film laisse aussi place à l’émotion, notamment lorsque l’apparentement (le moment où l’enfant trouve une famille) se produit enfin ou que des mamans haïtiennes mesurent ce que signifie «adoption plénière». Au fil du documentaire et des infographies, le déclin de l’adoption internationale apparaît néanmoins comme irréversible. Lire aussi page 7 Documentaire d’Anne Georget (France, 2015, 1h26mn) Coproduction  : ARTE France, Quark Productions getty iMAGes 22.25 › 0.10 thema Douleur des maux, des remèdes, des scandales Pour le plus grand bénéfice de l’industrie pharmaceutique, l’usage des antidouleurs se banalise, malgré de potentiels effets secondaires dévastateurs. Comme l’expérimentent des millions de patients la douleur reste pourtant un phénomène mystérieux. 22.25 La douleur, un marché ? Les antidouleurs sont aujourd’hui consommés en grande quantité, en France comme chez nos voisins. Leurs effets sont pourtant moins anodins qu’on voudrait nous le faire croire. Contre-enquête. Pour la plupart d’entre nous, le recours aux antidouleurs est devenu un réflexe au moindre désagrément. En vente libre et peu onéreux, paracétamol, ibuprofène, aspirine ou diclofénac agissent vite et bien, sans effets secondaires notables. En réalité, une surconsommation d’antalgiques peut mener à un empoisonnement et à de graves insuffisances rénales. Ces molécules présentent également l’inconvénient de faire taire les signaux d’alarme de notre corps, qui devraient au contraire nous inciter à consulter. Si la méconnaissance de ces produits subsiste, c’est que l’automédication est un business lucratif. L’industrie pharmaceutique débourse des sommes astronomiques pour convaincre médecins et politiques de prescrire et légiférer en leur faveur. Cette connivence s’est installée au détriment de l’intérêt général et de la santé publique, en Allemagne et en France. Une enquête qui nous rappelle que vente libre n’est en rien synonyme d’innocuité... Documentaire de Judith Stein et Robert Eckert (Allemagne, 2015, 52mn) N°44 – semaine du 24 au 30 octobre 2015 – ARTE Magazine 23.15 Une vie de douleurs Les douleurs chroniques, issues d’un «apprentissage» du cerveau, restent une énigme pour la médecine  : comment soigner ces maux dont on ne comprend pas la cause ? La médecine a commencé à s’intéresser sérieusement à la douleur il y a seulement quelques décennies. Neurologues, kinésithérapeutes, anesthésistes et psychologues s’attellent à la question, mais les experts du traitement de la douleur, qui n’est pas encore une spécialité médicale, restent trop peu nombreux. Rien qu’en Allemagne, dix millions de personnes sont touchées. Pourquoi la douleur persiste-t-elle même si sa cause initiale a disparu ? Contrairement aux souffrance aiguës, les douleurs chroniques, comme la migraine, sont acquises  : elles résultent d’un «apprentissage». Si on sait maintenant qu’elles altèrent le cerveau, on ne sait toujours pas comment traiter ces patients aux symptômes atypiques. Comment vivre mieux malgré la douleur, ou comment prévenir son apparition ? Quelles sont les thérapies les plus efficaces ? Quel est le coût social de ces maux chroniques ? Médecins et patients témoignent. Documentaire de Judith Stein et Robert Eckert (Allemagne, 2015, 52mn) octobre 27 mardi 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :