Arte Magazine n°2015-43 17 oct 2015
Arte Magazine n°2015-43 17 oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-43 de 17 oct 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : movie driver.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Corbis. All Rights Reserved. en couverture Martin Scorsese Le temps des références En six films et un documentaire, ARTE s’associe à l’hommage de La Cinémathèque française 1 au génial Martin Scorsese. Sur le site de la chaîne dédié au cinéma, vidéos à l’appui, une plongée 2 dans son univers à travers cinq thématiques, inspirées du travail du graphiste Saul Bass, auteur de ses génériques. Visite décodée. 4 N°43 – semaine du 17 au 23 octobre 2015 – ARTE Magazine
Villes  : New York/HoLLYwood Cité des origines et de l’éternel retour, New York, monstre familier et mutant, reste pour l’enfant de Little Italy – où grandit aussi l’alter ego De Niro –, une inépuisable source d’inspiration. De Mean streets à Gangs of New York en passant par Taxi driver, la ville star, royaume de la mafia, se pavane et impose ses rythmes, codes et tribus. Vivante et violente, belle et sale, intime et sauvage, elle emporte dans un tourbillon vertigineux les protagonistes du Temps de l’innocence. Temple du cinéma et escale obligée, Los Angeles la toise de ses trop vives lumières, entre autres dans New York, New York, tourné non sans ironie à Hollywood, cette cité fantasme dont l’âge d’or révolu laisse Scorsese orphelin. Le cinéaste emblématique du Nouvel Hollywood lui rend d’ailleurs hommage dans Aviator sous l’œil de Howard Hughes, qui croise alors Errol Flynn, Ava Gardner ou Louis B. Mayer. Croyance  : rédemption/addiCTion Ex-enfant de chœur, l’auteur de La dernière tentation du Christ aime comparer le cinéma et l’Église, l’un et l’autre étant, selon lui, affaire de foi. Comme ses héros rongés par les abus ou la maladie, le cinéaste, asthmatique et ancien toxicomane, a parfois touché le fond. Après un passage à vide qui le conduit à l’hôpital à la fin des années 1970, Raging bull, impulsé par «Bob» De Niro, le remet sur le ring  : il se reconnaît dans les hauts et les bas du boxeur Jake LaMotta. La soif de gloire et de pouvoir de ses personnages relève d’une autre forme d’addiction. La culpabilité habite leurs obsessions sexuelles et la rédemption peut tenir du chemin de croix, comme quand Henry Hill dans Les affranchis sauve sa peau au prix fort, en se contentant d’un quotidien blafard de banlieue. Aujourd’hui, la méditation transcendantale a apaisé le mystique Scorsese. Famille  : racines et filiation/famiLLe de cinéma «Marty» a maintes fois filmé ses parents, Charles et Catherine Scorsese. Dans le documentaire Italian-american (1974) – avec recette des boulettes de viande au générique –, il les interroge sur leur quartier et la communauté italienne. Famille sacrée, couple maudit ? L’amour chez Scorsese reste un rêve inabouti, l’illusion du bonheur avant la descente aux enfers (Raging bull, Casino). Dans ce cinéma d’hommes hantés par l’échec, les femmes incarnent la force, celle, émancipatrice, d’Alice n’est plus ici ou celle de Carmen dans La couleur de l’argent. Avec cinq mariages au compteur, le réalisateur collectionne pourtant les fidélités, à ses pairs d’abord – Coppola, De Palma, Spielberg et Lucas –, à ses acteurs et doubles de lui-même – Keitel, De Niro et DiCaprio –, à sa monteuse Thelma Schoonmaker et au légendaire scénariste Paul Schrader. Art  : cinéma/musique Cinéphile dans l’âme, Scorsese cite les œuvres de son panthéon dans ses propres films, à commencer par La prisonnière du désert de John Ford, dont une séance réjouit les malfrats de Mean streets après une arnaque. Sa filmographie est traversée par des séquences en salle obscure. Ses mises en scène placent ses héros alternativement dans le rôle du metteur en scène (Casino, Les affranchis, Le loup de Wall Street) ou du spectateur (Taxi driver), quand taxis et ambulances sont autant de caméras sur roues (À tombeau ouvert). Pionnier du film juke-box (beaucoup de rock des années 1960-1970 dans ses B.O., dont les Rolling Stones), et documentariste musical, le cinéaste a aussi fait appel à de fameux compositeurs  : Philip Glass pour Kundun et surtout Bernard Hermann, celui d’Hitchcock, pour la célèbre bande-son de Taxi driver. Héritage  : maître/élèves Fréquentant les salles de cinéma dès son plus jeune âge avec son père (westerns, films de gangsters, péplums...), Scorsese est nourri des maîtres d’hier. Héritier assumé de Walsh, de Hawks ou de Minnelli, le cinéaste a aussi été encouragé par quelques géniaux parrains dont Cassavetes et Roger Corman. Cet inlassable passeur du septième art, collectionneur d’affiches de films, milite pour la préservation des œuvres du patrimoine au sein de la Film Foundation et de la World Cinema Foundation. En tant que producteur ou facilitateur, il accompagne aussi une foule de projets de films et de séries et a influencé de nombreux cinéastes d’aujourd’hui, Quentin Tarantino, James Gray ou JeffreyC. Chandor notamment. 1. Exposition et rétrospective du 14 octobre 2015 au 14 février 2016 à La Cinémathèque française 2. Réalisée par l’agence Cher Ami, avec des textes d’Erwan Higuinen N°43 – semaine du 17 au 23 octobre 2015 – ARTE Magazine Cycle martin Scorsese 18 octobre Personne ne bouge ! – Spécial Martin Scorsese à 16.55 Les affranchis à 20.45 Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain (1 & 2) à 23.05 19 octobre Le temps de l’innocence à 20.55 Mean streets à 23.05 Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain (3) à 0.55 21 octobre New York, New York à 20.50 26 octobre Taxi driver à 20.55 La valse des pantins à 22.45 Lire aussi pages 12, 14, 16-17 et 20 artei c NEMA Avec aussi un concours de séquences suédées à partir d’une scène de Taxi driver, sur le site du magazine Court-circuit jusqu’au 2 octobre, et un Blowup consacré au cinéaste à partir du 14 octobre. Sur Twitter, les internautes pourront rejoindre les «gangs de Scorsese». 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :