Arte Magazine n°2015-43 17 oct 2015
Arte Magazine n°2015-43 17 oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-43 de 17 oct 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : movie driver.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 20 octobre JOURNÉE 5.05 LM Julia Lezhneva chante Haendel et Mozart 6.10 EM Enquête d’ailleurs Roumanie  : au pays des vampires Série documentaire 6.40 M Vox pop Vers un islam d’Europe ? Magazine 7.10 LM Yourope La nourriture, une nouvelle religion ? Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.45 LM Au gré des venTS Le foehn, messager du printemps dans les Alpes Série documentaire 8.30 7 L Xenius Comment fonctionne le cerveau ? Magazine 8.55 LMEM Brésil, l’éveil d’un géant Documentaire 10.30 LM Colombie, la magie d’un pays entre mers et montagnes Documentaire 11.10 LM Les chemins de l’équitable Le riz de Thaïlande Série documentaire 11.40 LM La France sauvage La Provence, le règne du soleil Série documentaire 12.25 7 R 360°-Géo Philippines, pour l’amour d’un aigle Reportage (2007, 52mn) L’histoire d’une coopération insolite entre un homme et un aigle. 13.20 ARTE Journal 13.35 EM VF/V0STF Cinéma La fièvre dans le sang Film 15.40 7 LR Chemins d’école, chemins de tous les dangers Le Kenya Série documentaire 16.25 LM Quand Homo sapiens peupla la planète Amérique, l’ultime migration Série documentaire 17.20 LM Xenius Comment fonctionne le cerveau ? Magazine 17.45 7 L Goûts et saveurs d’Israël Du Néguev aux collines de Judée Série documentaire SWR/Dennis Hellmich Labo M 18.15 LM La France sauvage Les Alpes, les sommets de l’extrême Série documentaire SOIRÉE 19.00 7 L La mémoire de la planète Marbre, le trésor caché 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes 20.50 L7 E Objectivement PS  : I love you Série d’animation (2015, 39x2mn) Aujourd’hui  : le gang du lavabo affronte la bande rivale du maquillage. 20.55 › 22.40 L THEMA Made in Bangladesh 20.55 7 L La mode à mort Documentaire 21.45 7 L Hazaribag, cuir toxique Documentaire 22.40 7 Grèce, le jour d’après Documentaire 23.35 L7 entretien 23.50 7 LR Histoire Wallis Simpson, ducheSSe de Windsor Celle par qui le scandale arriva Documentaire 0.40 LEM VF/V0STF Les affranchis Film 3.00 LM Le testament d’Alexander McQueen Documentaire 3.55 M Le dernier témoin La malédiction du dernier roi Série (VF) artip INF@ 18 N°43 – semaine du 17 au 23 octobre 2015 – ARTE Magazine E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition 7 disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0STF version française version originale sous-titrée en français V0STF version originale sous-titrée en français 20.55 ‹ 22.40 Thema Made in Bangladesh À l’ère de la fast fashion, le prêt-à-porter bon marché fait la fortune des grandes enseignes, mais les ouvriers du Sud en payent le prix. Deux enquêtes accablantes au Bangladesh, de l’industrie de la confection aux tanneries qui empoisonnent Dacca et ses habitants. Soirée présentée par émilie Aubry Lire aussi page 7 20.55 La mode à mort Deux ans et demi après la catastrophe du Rana Plaza, à Dacca, où en sont les conditions de travail dans l’industrie textile au Bangladesh ? Comment mettre les grands groupes occidentaux devant leurs responsabilités ? Avec 1 138 victimes, majoritairement des jeunes femmes, l’effondrement en avril 2013 de l’immeuble du Rana Plaza, qui abritait, dans la périphérie de Dacca, plusieurs ateliers de confection, a provoqué un électrochoc mondial. La catastrophe a mis en évidence les conditions de travail proches de l’esclavage imposées aux ouvriers, qui fabriquaient en majorité du prêt-à-porter destiné au marché occidental. Face au scandale, les grandes marques et enseignes ont dû réagir  : 200 d’entre elles (dont Auchan, Carrefour, Camaïeu, Casino ou Leclerc en France) ont signé un accord sur la sécurité des usines textiles au Bangladesh. Elles se sont engagées à contrôler les conditions de travail en vigueur chez leurs fournisseurs locaux, afin que celles-ci soient en conformité avec les normes internationales. Dans le sillage de l’avocate française Marie-Laure Guislain, responsable du contentieux au sein du pôle Globalisation et droits humains de l’association Sherpa, qui représente des ONG luttant contre les «crimes économiques» et enquête sur l’éventuelle responsabilité d’Auchan, ce documentaire montre que les conditions de travail restent peu ou prou les mêmes dans les ateliers de Dacca  : immeubles vétustes, salaires de misère, méthodes de fabrication dangereuses, dont le sablage des jeans, pourtant officiellement interdit car facteur avéré de silicose, une maladie pulmonaire mortelle. Une enquête éloquente, qui pose avec insistance la question des responsabilités, au Bangladesh et au-delà. Documentaire d’Inge Altemeier et Reinhard Hornung (Allemagne, 2015, 52mn) Altemeier & Hornung Filmproduktion
21.45 Hazaribag, cuir toxique Prisé en Occident, car bon marché, le cuir bangladais empoisonne non seulement les ouvriers qui le conditionnent, mais aussi l’air et l’eau de la capitale. À Hazaribag, un bidonville de la périphérie de Dacca, se concentrent quelque 300 tanneries de cuir, traitant chaque jour un millier de tonnes de peaux. On y produit l’une des exportations phares du Bangladesh, car cette matière première qui sert à fabriquer les chaussures et les sacs du monde entier est vendue à bas prix. Et pour cause  : les quelque 40 000 ouvriers, adultes ou enfants, qui y travaillent dans une puanteur effroyable, exposés sans protection à des produits chimiques dangereux, sont aussi misérablement payés – ce qui les oblige à vivre sur place avec leurs familles. D’où d’innombrables maladies professionnelles, un taux de mortalité 300 fois supérieur à celui du reste du pays et des bébés qui souffrent de plus en plus souvent de malformations. Beaucoup sont des paysans chassés de leurs terres par les inondations de plus en plus fréquentes. Avec un taux de chômage de 40%, ils n’ont pas le choix. Les patrons, protégés en haut lieu, voire membres du gouvernement, font la sourde oreille aux timides injonctions de la Cour suprême. Les tanneries continuent ainsi de déverser leurs eaux et boues toxiques dans le Buriganga, la rivière qui traverse Dacca, la capitale, désormais contaminée, de même que les nappes phréatiques qui alimentent la ville... Donnant la parole à des ouvriers, à des membres d’ONG ou à un inspecteur nommé sans grands moyens pour limiter les dégâts, ce documentaire expose sobrement les causes et les conséquences de ce désastre humain et écologique à grande échelle, montrant combien, sur place, les contre-pouvoirs sont faibles. Documentaire d’Élise Darblay et Éric de Lavarène (France, 2012, 52mn) - Production  : La Locale, Public Sénat, Ushuaïa TV Zadig Productions/Pierre Bourgeois 22.40 Grèce, le jour d’après Après sept mois d’âpres négociations, le gouvernement grec a fini par plier face aux dirigeants de la zone euro. Ce documentaire donne la parole aux acteurs de cette interminable crise. Dès le début de l’année 2015, la Grèce a tenu le monde en haleine. Alors que le pays était contraint d’accepter un énième plan d’austérité, encore plus dur que les précédents, Syriza, le parti de la gauche radicale porté au pouvoir lors des élections du 25 janvier 2015, a joué la carte du bras de fer avec ses «partenaires» européens. À mesure que les négociations patinaient, l’hypothèse d’une sortie de la Grèce de la zone euro – le «Grexit», qui aurait mis en péril l’existence-même de la monnaie unique – devenait moins improbable. Un pays de onze millions d’habitants pesant moins de 2% du PIB pouvait-il remporter ce bras de fer ? Non. Le 13 juillet à l’aube, après dix-sept heures de négociations, le sommet de la zone euro s’achevait par la capitulation du gouvernement grec. Le retour à la réalité est violent pour le Premier ministre Aléxis Tsípras  : il va devoir appliquer une politique contre laquelle il s’est dressé des années durant. Peu de temps après, il démissionne et annonce de nouvelles élections le 20 septembre, que son parti vient de remporter. ARTE a suivi de bout en bout, à Athènes, mais aussi à Bruxelles, cette partie de bras de fer entre David et Goliath. Ce documentaire écrit par le journaliste Jean Quatremer raconte et analyse ces sept mois au cours desquels l’Europe a tangué et donné une piètre image d’elle-même, de l’espoir suscité en Grèce par la victoire de Syriza à la capitulation en passant par le coup de poker du référendum. Documentaire de Jean Quatremer et Pierre Bourgeois (France, 2015, 55mn) Réalisation  : Pierre Bourgeois - Coproduction  : ARTE GEIE, Zadig Productions N°43 – semaine du 17 au 23 octobre 2015 – ARTE Magazine LOOKS Filmproduktionen 23.50 Histoire WaLLis Simpson, duchesse de Windsor Celle par qui le scandale arriva En 1936, le roi d’Angleterre abdique pour épouser Wallis Simpson. Le récit sobre et débarrassé des fantasmes de la vie d’une Américaine modeste devenue trouble-fête politique. Wallis Simpson compte parmi les femmes les plus vilipendées du XX e siècle. C’est en effet pour épouser cette Américaine deux fois divorcée que le roi d’Angleterre Édouard VIII renonce au trône en 1936, après moins d’un an de règne. Née en 1896 en Pennsylvanie, Wallis, orpheline de père, grandit dans des conditions précaires et mise très tôt sur le mariage pour progresser socialement. Mais ses choix matrimoniaux sont loin d’être toujours heureux. Et si, à partir de 1935, sa liaison avec le prince héritier Édouard lui ouvre les portes «d’un monde nouveau et chatoyant», elle fait aussi d’elle la cible de multiples rumeurs et de l’animosité publique. Après leur mariage en 1937, le couple, tenu en marge par la famille royale, a mené une vie itinérante, passant par l’Allemagne nazie ou les Bahamas, où Édouard a été nommé ambassadeur. Intrigante ayant détourné de son devoir un prince trop naïf ? Ou héroïne d’une grande passion amoureuse ? Des deux images, c’est la première qui a été le plus largement reprise. Dépassant ces clichés, ce documentaire retrace la vie de Wallis Simpson sans pathos ni sensationnalisme, délestant sa biographie des mythes et des passions que la dame a cristallisés. Documentaire de Claire Walding (Allemagne, 2012, 52mn) - (R. du 7/5/2013) octobre 20 mardi 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :