Arte Magazine n°2015-39 19 sep 2015
Arte Magazine n°2015-39 19 sep 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-39 de 19 sep 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : creative.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Quel a été l’apport majeur de Roland Barthes ? Thierry Thomas  : Avec Chantal, nous ne cherchions pas à répondre à cette question, mais plutôt à voir et à entendre ce qui, dans son œuvre, nous parle encore. Son apport vivant, ce sur quoi il a toujours mis l’accent en décryptant les signes, c’est que le langage a un prix  : c’est nous-mêmes. Et c’est l’importance, la «responsabilité» de la forme. Vous dites que chacun de ses livres faisait événement... Sa pensée n’existait pas en dehors de ses livres, contrairement aux professeurs d’université qui s’expriment à travers leurs cours. Et chaque livre, imprévisible, semblait rebattre les cartes. Sa mort par accident continue d’ailleurs d’alimenter les spéculations sur ce qu’aurait été la suite de son œuvre. Roman ? Journal ? Mais ses essais sont portés par la force romanesque des idées. L’un de ses paradoxes, c’est qu’il nous aide à aller vers la clarté par son intelligence limpide, tout en étant d’une sensibilité romantique. Comment définiriez-vous sa voix singulière ? Il avait une capacité d’envoûtement, par l’affirmation d’une musicalité aussi bien lorsqu’il écrivait que lorsqu’il parlait. Mais en me plongeant dans ces archives filmées, j’avais parfois la sensation troublante que sa personne n’était pas là. Aussi, au début, je guettais le moment où je sentirais sa présence pour la faire vivre. C’est survenu à l’instant précis où j’ai vu son regard qui partait vers le hors-champ, qui fuyait pour regarder ailleurs. À partir de là, ce film sur quelqu’un Documentaire «Le prix du langage» Roland Barthes Dans Roland Barthes (1915-1980) – Le théâtre du langage, l’écrivaine Chantal Thomas * et son frère Thierry Thomas retracent le parcours du sémiologue, figure majeure du structuralisme. À partir d’archives, une forme d’autoportrait. Entretien avec le réalisateur. qui n’a jamais cessé de se déplacer de livre en livre a commencé à se construire. Si l’œuvre reste le sujet du film, sa vie émerge par éclats... Le rapport à sa mère a été fondamental, le modèle absolu de tout ce qui a été vécu ensuite  : l’émotivité, la sentimentalité, le rapport à l’amour. L’amitié comptait énormément, et cela depuis un séjour au sanatorium. Le fait aussi qu’il se sentait hors de tout milieu social a été déterminant. A-t-il des successeurs aujourd’hui ? Certainement, ne serait-ce que parce qu’il a fait naître le désir d’écrire chez beaucoup. Dans un de ses textes, il raconte qu’étant jeune, il a observé Gide assis au café du Lutetia, en ayant le sentiment de voir un écrivain. Or, dans ces années 1970 où la figure de l’écrivain avait disparu au profit de celle de l’intellectuel engagé, cette figure de l’écrivain, il l’a de nouveau incarnée. Propos recueillis par Sylvie Dauvillier * Ancienne élève du sémiologue, Chantal Thomas est l’auteure de Pour Roland Barthes (Le Seuil). 6 N°39 – semaine du 19 au 25 septembre 2015 – ARTE Magazine Mercredi 23 septembre à 22.45 Roland Barthes (1915-1980) Le théâtre du langage Lire page 21
FREDERIC MAIGROT information L’actu des jeunes au quotidien À la rentrée, l’offre info d’ARTE en direction des enfants s’étoffe  : après la version magazine, lancée en février 2014, ARTE Journal junior étrenne une édition quotidienne pour les 10-14 ans. Les explications de Marco Nassivera, directeur de l’Information de la chaîne. frederic maigrot Comment l’idée de cette quotidienne s’est-elle imposée ? Marco Nassivera  : L’expérience de l’émission hebdomadaire nous a prouvé que nous étions capables de produire un JT bilingue en direction des enfants. Les retours positifs de ces derniers, de leurs parents et de leurs enseignants nous ont encouragés à pousser la logique jusqu’au bout. Les événements de janvier dernier, avec l’attentat à Charlie Hebdo et les débats qui ont suivi sur la liberté de la presse, mais aussi sur la manière d’informer les jeunes, nous ont confortés dans notre envie, qui répond à un réel besoin. En dehors d’ARTE, les télévisions généralistes, qui plus est publiques, ne proposent pas de journal pour les enfants. Comment avez-vous déterminé le format, le type de sujets traités ? La durée de six minutes nous paraît optimale pour aborder trois thématiques, souvent complexes, tout en gardant l’attention du jeune public. La ligne éditoriale ne diffère pas de celle N°39 – semaine du 19 au 25 septembre 2015 – ARTE Magazine Du lundi au vendredi vers 7.30 ARTE Journal junior Lire page 18 du journal pour adultes, avec un focus sur l’international, l’Europe et la culture. En revanche, il ne s’agit pas de relater ce qu’il s’est passé dans la journée, mais plutôt de fournir des clés de compréhension sur des phénomènes d’actualité que nous classons en deux familles  : ceux dont les enfants ont eu des échos dans les jours qui précèdent, et ceux dont ils entendront parler sous peu. Le troisième sujet sera développé de manière longitudinale, du lundi au vendredi, avec un angle différent chaque jour. Par rapport à la version magazine, nous ciblons une audience un peu plus âgée – les élèves en fin de primaire et les collégiens – car cela nous permet d’aller plus loin dans les explications. Néanmoins, nous conservons une approche ludique  : le «feuilleton» fera la part belle à l’animation et nous traiterons les deux autres sujets à partir de graphiques et de cartes. Vous misez également sur une présence forte sur les réseaux sociaux… Enregistré dans l’après-midi la veille de sa diffusion à l’antenne, le JT sera immédiatement mis en ligne sur le site ARTE Info et posté sur les réseaux sociaux. Nous souhaitons que les jeunes puissent visionner leur programme à la demande, sur tous les supports auxquels ils sont désormais habitués (tablette, smartphone, télévision traditionnelle et de rattrapage). Cela nous semblait d’autant plus opportun qu’étant composé de décryptages, ce JT a une durée de vie plus longue que celle d’un journal pour adultes. Propos recueillis par Manon Dampierre 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :