Arte Magazine n°2015-37 5 sep 2015
Arte Magazine n°2015-37 5 sep 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-37 de 5 sep 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme à failles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 sipa documentaire Ils sont swing ! Jadis cantonnée à un public de niche, la mode rétro s’est enracinée dans la pop culture. En marge d’un documentaire sur cette «révolution», un petit tour sur le dancefloor avec ces dandys qui conjuguent le passé au présent. Samedi 5 septembre à 22.40 La révolution rétro Lire page 12 N°37 – semaine du 5 au 11 septembre 2015 – arte Magazine Mad men, Boardwalk empire, Gatsby le magnifique, le néo-burlesque sur les scènes des cabarets, l’essor de l’électroswing dans le domaine musical...  : depuis près de dix ans, l’attrait pour des époques révolues, allant des années 1920 aux derniers feux des sixties, semble avoir pris un tour nouveau, investissant les champs les plus larges de la culture populaire. Le rétro est partout, et c’est sur cette vague esthétique que surfent aujourd’hui un nombre croissant d’aficionados. Depuis le succès de The artist en 2011, ce sont notamment les danses à l’ancienne qui reviennent au premier plan  : swing, lindyhop, charleston, claquettes... La demande monte en flèche et les soirées à thèmes se multiplient. Ainsi, un soir de juillet, au pub irlandais Corcoran, porte des Lilas. Après quelques minutes de flottement, les premiers danseurs se lancent sur la piste, portés par la musique d’un trio anglo-saxon. «Des hommes-orchestres, à trois ils swinguent comme à dix ! » s’enthousiasme Paulo «Brotherswing», le créateur de l’école du même nom, qui organise cet «apéro-swing.» Il y a sept ans, celui qui était encore professeur d’EPS a commencé à s’adonner pleinement à sa passion du jazz et de la danse, au point de démissionner pour une reconversion fructueuse. L’avenir du passé «Ces dernières années, ça a explosé. J’ai démarré avec trente élèves. Aujourd’hui, j’ai dix profs pour 850 apprentis danseurs», explique-t-il. Sur les raisons de cette mode, celui qui est devenu l’une des figures de la scène parisienne du rétro a son idée  : «En période de crise, les gens ont envie de s’amuser, de danser à deux. Le swing permet ça. Cette musique dégage quelque chose d’incroyablement positif, les gens ont envie d’entendre un son comme celui-là.» Analyse partagée par les habitués, dont Flore, 27 ans  : «J’aime l’ambiance élégante de cet univers pour initiés, et le micro-réseau qui s’y crée.» Florian, 31 ans, ajoute  : «Le meilleur dans ces soirées, c’est le mélange qui se crée. Il y a tous les âges, tous les niveaux. À coup sûr une petite mamie viendra nous proposer de danser ! » De fait, il ne faut pas attendre longtemps pour voir des couples de trente ans d’écart volter et bondir de concert avec la même endurance. Avec un rythme à faire passer le hip-hop pour une danse de salon, le swing d’autrefois serait-il l’avenir de l’urbain ? Emmanuel Raspiengeas Corbis. All Rights Reserved.
9 Claude Berri le ciné-fils Derrière le producteur à succès, les films de Claude Berri, auxquels ARTE consacre un cycle, révèlent un homme hanté par sa propre histoire et par l’amour qu’il portait à son père. D66 « l4uVülriYu nabab", 99 IyüÎÛWIÛn "parrain" u 66 1iW➢ndWI 99 ernier nabab», «parrain» ou «grand patron» du c11unemuna cinéma français  : à sa mort, man, en pinter janvier 2009, c'e,asQ c’est ainsi que Iles médias mm@di11âis ont ont décrit Ckaudle Claude Berri, Beni,] pmdluuc4eaum producteur ffi'11mmlpIlnaIln4 triomphant de plea plus de e11mi- cinquante fffl11unnae films. Également IÉgaIleunnern4 acteur, acteur, scénariste et< &a4P11= distributeur, 11Il il alliait âllalllQ l’éclectisme AcIlec411amm à un I flair ffIlem aiguisé. a11 ; (111sie:e Mais Mes la na gnuaunt « 11un ; vingtaine iadrrne de de films qu’il qu'il réalisa Illlsai Ile montrent sous un autre Dauu° jour  : un un homme tour baum à tour lpaissflnné, passionné, dépressif, emporté, 11Il'ffi11qnDe ironique et généreux, mie° né Claude) Bm11 Beri dépres= of, Ilaa,ungmrnenun Langmannen 1934 à Farts, Paris, dans dans une ffaimmlïe une famille uuun11e, unie, sous Il'ég11de l’égide d’un d'un père fourreur glau11 à qui il in vouait un amour a,ûIlnnDIP et une a.idmrurai411mi admiration sans sans bornes. bornes, 11Il fera fera de de son Iln11a411me histoire familiale ffamna.Ile la matière 11a matière de ses de ses films Ems Iles 1pIluua plus 11un411- intimistes, portant dès son son lpreunu11em premier court mrné4m.iee métrage en 1963, Lepeü, poulet, un regard sensible, teinté de malice m11s4ea, e¢ et de mélancolie, snum sur Il'euuffanme l’enfance et Ilea les malppm¢s rapports filiaux. Maux, Récompensé pour ce ce coup d’essai d'esse par un ma.m Oscar à 1HIywd, Hollywood, Claude (CIlaiallde Berri 1B@nPll poursuit pnIl1Psau11Q dans dans cette cette veine vaine avec mn son premier Ilung long métrage, Le idea vieil homme et l'enfant l’enfant (1967), buire'inspiré de son de son lpmlpu°e propre vécu, ilU où 11IlnIl Michel Simon, tenuam vieux pépé riimcIlueautt grincheux et lp pétainiste, ctçaibmifls4c, prend sous son aile tile unpeauune jeune garçon pif,U4IlainIldli., juif, Claude,/r pendant Il'ccujpaiQllllne l’Occupation. Après\Os ce ce succès succès Ullt<11g(nue critique et< 1pnDTmIlllc et public suivront une Sém11e série de films I à forte teneur &au¢b11 autobiogra- a= sut= virent lpIln11a11aue phique autour autour du du personnage de CIlauudle, Claude, joué ilaué alternativement par par Rem'Berri Ilim11-unn8mme lui-même ea et par 11e le jeune ken Alain Ce- Cohen, Cohen. L'échec L’échec de de son son ffiiIlmrn film le lpIlnus plus lpemaunuueIl, personnel, Le cinéma de papa (1970), 0970), consacré à son père e4 et soutenu par Truffaut, Ile Musa blessa lpmffundèmmun4e profondément. Au nom du père Mes Mais Ile c11ffieais4e= cinéaste-producteur malauc4euum e – 1111 il a créé RenniPmdlnuc411mis Productions en1967 1967 — – n'en n’en a pas a ff11un11 pas fini avec lia la fil : figureumE du père, que Pon l’on retrouve sous Ilea les traits tes de de Jean- Pierre Ma,m11ee, Marielle, (911nIlaidlûaigéffiai11Il'equadragénaire déstabilisé d1és4â1h11Il11s@ par par son déa11m désir pour une nymphette de de Il",e l’âge de de sa ff1111Ile, sa fille, dans Un moment d ! ➢ ; csammentto d’égarement. Enfin, en Il983, 1983, dans Tabac Tchao pantin, lBerr11ffffme Berri offre à I C11nucIlne Coluche un mIle rôle huuIle= bouleversant I contre,-emmlpIl11 à contre-emploi ; 9 ceIlnu11 celui d’un d'un pompiste ten= tentant dl'aulbIl11e d’oublier dans l’alcool Il'aIlcIl la mort Ila mort de de son fils. fins. Au documentaire 4,. r mm11Il11enu milieu des des années 1980, Il980, Ile réalisateur a'éIl11grrne s’éloigne dse,a de ses thématiques lpemsunrrneea personnelles pour Iles adaptations Il11¢4tma.Ilmes littéraires eu mecffia4114au411ffia et reconstitutions 11sQ1P11qllues historiques à âl gros budget que sont jean Jean de IPIIretIte, Florette, Manon Marion des sources, Germinal e4 et Lucie Aubrac, avant de renouer avec un dunemrna cinéma lpIlaus plus en lpm11se prise avec sa propre vie te comme La débandade. (1999), dans IleglaueIl lequel il 11Il se dévoile se dle'v11Ile sans sans fard. lard Deux ans plus lpIlaus tard, 11Il il mtaIl11ae réalise Une femme de mena ménage, âu où Ile personnage de jean-Marre Jean-Pierre Baal Bacri épouse épouse na dlélpmesa11rmla dépression e4 et Ile désarme désarroi de lBamm11 Berri à cette I cette, époque. époque, Ce Ce père de trois gaurçrrna garçons confiait  : "je'1/e «Je n’ai sB jamais été un pare, père, je je sais suis toujours resté resté WYüILeYe" n un M fils.» C'est C’est sNSllüeY sans doute lia la clé cIlé de son cinéma. cinéma, Marie Gérard Cycle Claude Berri Mercredi 9 septembre à 20.50 Une femme de ménage Lire page 20 Lundi 14 septembre à 20.55 et à 22.25 Tchao pantin et Le cinéma de papa Vendredi 18 septembre à 0.10 Le poulet dans Court-circuit Lundi 21 septembre à 20.50 et à 22.20 Le vieil homme et l’enfant et Un moment d’égarement N°37 – semaine du 5 au 11 septembre 2015 – arte Magazine 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :