Arte Magazine n°2015-31 25 jui 2015
Arte Magazine n°2015-31 25 jui 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-31 de 25 jui 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : la guerre au paradis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
WEB Days off en DEUx LIve En compagnie de deux hôtes de marque, Matthew E. White et Andrew Bird, ARTE Concert propose en livestreaming une soirée envoûtante à la Philharmonie de Paris, dans le cadre du festival Days off. er Du 1 au 8 juillet, la Philharmonie de Paris s’immerge dans les musiques actuelles, à l’occasion du festival Days off. ARTE Concert consacre à la manifestation une soirée exceptionnelle, le 2 juillet, en livestreaming. Elle s’ouvre par un concert de Matthew E. White (photo), crooner tendre aux compositions oscillant entre pop et soul, suaves, légères et entêtantes. Le musicien n’a pas son pareil pour mêler cuivres, cordes et chœurs pour donner vie à des chansons où transparaissent toute la générosité et la délicatesse du personnage. Il pilote aussi le projet SpacebombRecords, qui brouille les pistes entre les notions de label, de studio et de groupe. Place ensuite à Andrew Bird. Cet homme-orchestre originaire de Chicago tisse depuis vingt ans une esthétique musicale aux harmonies poétiques et enchanteresses. Il appose son empreinte, directement héritée de la culture américaine, sur toute une palette de genres musicaux  : classique, jazz, pop, rock ou musiques de film. Les paysages du nord des États-Unis imprègnent profondément la musique d’Andrew Bird, comme en témoigne son dernier album, Echolocations  : canyon, dont les sons étouffés et aquatiques exaltent une magie inspirée du classique. concert.arte.tv 6 N°31 – semaine du 25 au 31 juillet 2015 – ARTE Magazine Arta c NCERT FFS AU Bataclan Le projet FFS N a surgi de la rencontre entre les groupes Franz Ferdinand et Sparks. Leur dénominateur commun  : une pop sophistiquée aux accents rock et à l’énergie imparable. Cette collaboration a débouché sur des airs entraînants et des textes chargés d’autodérision, chantés avec un flegme irrésistible, que le groupe a défendus lors d’un concert au Bataclan, le 26 juin, à retrouver sur ARTE Concert. concert.arte.tv « La BELLE Hélène » au ChâtELEt Opérette la plus connue d’Offenbach, La belle Hélène a fait scandale lors de sa création en 1864, tant son héroïne était peu vêtue. Du 17 au 22 juin, elle s’est à nouveau exhibée, au Théâtre du Châtelet, dans une nouvelle production, concoctée par un duo de choc, le vidéaste Pierrick Sorin et le metteur en scène Giorgio Barberio Corsetti. Le tandem a insufflé son sens du burlesque et du décalage à la joyeuse pantalonnade mythologique d’Offenbach. Diffusée par ARTE à l’occasion de la Fête de la musique, cette version audacieuse est disponible tout l’été sur ARTE Concert. concert.arte.tv
Corbis Ils sont sur ARTE Golshifteh Farahani Belle insoumise, elle a posé nue en une du magazine Égoïste. Interdite de tournage à Téhéran en 2008, pour avoir joué sans voile dans Mensonges d’État de Ridley Scott, l’actrice franco-iranienne a choisi depuis de s’installer en France. Sollicitée aussi bien pour des films d’auteur (À propos d’Elly, Syngué Sabour – Pierre de patience) que pour des blockbusters américains (Exodus), elle est annoncée au casting de Pirates des Caraïbes 5 et attendue dans Les malheurs de Sophie de Christophe Honoré. Elle sera le 23 septembre à l’affiche des Deux amis, le premier long métrage de l’acteur Louis Garrel, coproduit par ARTE France Cinéma. Just like a woman, vendredi 31 juillet à 20.50 Claire Denis Cinéaste singulière, elle cultive le dépaysement en territoire hostile. Marquée par l’Afrique où elle a grandi, avant de devenir assistante, notamment de Wim Wenders sur Paris, Texas et Les ailes du désir, elle a fait du continent noir le cadre régulier de sa filmographie, de Chocolat, qui l’a révélée en 1988, à White material. Après Les salauds, Claire Denis a retrouvé en 2014 Alex Descas, son comédien fétiche, pour le court métrage Voilà l’enchaînement, d’après Christine Angot. Résolument tournée vers l’ailleurs, elle était cette année à Cannes la marraine de la Fabrique des cinémas du monde, un programme de soutien à la jeune création. Réfugiés – Le camp de Bredjing, samedi 25 juillet à 18.50 Corbis N°31 – semaine du 25 au 31 juillet 2015 – ARTE Magazine Corbis Kurt Krieger Wim Wenders Le PLUS célèBRE DES réALISAtEURS ALLEmands fête ce 14 août SES 70 ans. Jouant à saute-frontières, Wenders a bâti une œuvre universelle, embrassant plusieurs disciplines artistiques. Documentariste, il a sorti de l’ombre les papis cubains du Buena Vista Social Club ou mis en lumière le travail de Sebastião Salgado dans Le sel de la terre, César du meilleur documentaire cette année. Jusqu’à fin août, c’est son travail de photographe que le Museum Kunstpalast de Düsseldorf, sa ville natale, met à l’honneur en exposant ses clichés de paysages, pris aux quatre coins du monde. Côté cinéma, après Every thing will be fine, sorti en avril, Wim Wenders tourne cet été à Paris Les beaux jours d’Aranjuez, adaptation en 3D d’une pièce de Peter Handke, avec Reda Kateb en vedette. Cycle Wim Wenders, à partir du mercredi 29 juillet à 20.50 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :