Arte Magazine n°2015-30 18 jui 2015
Arte Magazine n°2015-30 18 jui 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-30 de 18 jui 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : peace, love & reggae.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
WEB Blur au Zénith de Paris Pour leurs retrouvailles sur la scène du Zénith, le 15 juin, douze ans après leur dernier passage à Paris, les quatre mousquetaires de Blur ont donné le meilleur d’eux-mêmes devant une salle comble, et comblée. Emblématique de la Britpop des années 1990, Blur, formé à Londres en 1989 par Damon Albarn, Graham Coxon, Alex James et Dave Rowntree, a marqué l’univers du rock alternatif avec des titres devenus mythiques, comme « Song 2 » et « Girls and boys ». Au fil de leurs huit albums, les quatre Anglais ont réussi à construire une identité indie, à la croisée de la pop et du rock, marquée par l’euphorie de leurs débuts (avec Leisure en 1991, et la chanson « There’s no other way », joliment indolente et psyché) et par l’insolence de Parklife en 1994, avec ses titres culottés. En 1997, le groupe prend un tournant plus expérimental avec l’album qu’il titre simplement Blur. Sur la même lancée, l’hypnotique 13, deux ans plus tard, dévoile la grâce de « Tender » et la nonchalance de « Coffee and TV ». Après pas mal d’incertitude sur leur avenir commun, entre séparations et retrouvailles, les quatre impertinents sont revenus cet été pour une tournée triomphale, dans le sillage électrique et rock de leur dernier opus, The magic whip, enregistré à Hong Kong il y a un an et récemment retravaillé par Graham Coxon et Stephen Street. Avec une belle énergie, ils interprètent leurs meilleurs titres sur la scène du Zénith, devant une salle extatique et bondée, criant sa joie de retrouver la magie Blur  : accents pleins de douceur et d’effronterie de Damon Albarn, envolées lyriques, chœurs éthérés, guitares salies et mélodies impeccables. Deux heures de bonheur retransmises en direct par ARTE Concert, à prolonger en ligne. concert.arte.tv 8 N°30 – semaine du 18 au 24 juillet 2015 – ARTE Magazine Rémy Grandroques arty'c NCERT Hell-fuckin’-Fest ! Une fois par an, l’Olympe de la scène métal s’installe à Clisson, en Loire-Atlantique, au milieu des verts pâturages. Partenaire fidèle du Hellfest, ARTE concert a retransmis cette année plus de trente concerts depuis les trois principales scènes du festival. Un dispositif de captation exceptionnel plébiscité par les internautes, puisque les live ont enregistré au total 500 000 vidéos vues pendant le seul week-end du 20-21 juin. Un rendez-vous d’enfer disponible en différé pendant plusieurs mois, avec entre autres les mythiques Scorpions. concert.arte.tv O mon païs Le festival Rio Loco nous embarque vers des contrées ensoleillées grâce à sa programmation mettant chaque année à l’honneur une nouvelle partie du monde ! Les musiques d’Espagne, d’Amérique latine, d’Afrique et d’Occitanie, ou cette année les Caraïbes, s’invitent au bord de la Garonne. Joignezvous à cet événement exotique et festif qui transforme pour quelques jours Toulouse en un petit coin de paradis. concert.arte.tv
Max Cardelli-folio-id.com Ewa Fröling C’est Ingmar Bergman qui, dans son dernier film pour le cinéma, Fanny et Alexandre, a révélé son doux visage au monde, l’année de ses 30 ans, en lui donnant le rôle d’une inoubliable Mater dolorosa. Formée à l’Académie du théâtre de Malmö, elle a démarré sa carrière à la fin des années 1970 au Dramaten, le Théâtre dramatique royal de Stockholm, et n’a jamais abandonné les planches, même si elle a beaucoup tourné pour le cinéma et la télévision scandinaves. On a pu la voir notamment dans Oxen (1991) de Sven Nykvist, chef opérateur fétiche du maître suédois, et Millénium (2009). Elle sera à l’affiche en janvier d’Une seconde chance, de la Danoise Susan Bier. Fanny et Alexandre, lundi 20 juillet à 20.50 Ils sont sur ARTE YŪ Aoi Le sage uniforme des écolières JAPOnaises lui ALLAit si bien ! C’est à l’adolescence et dans ce costume taillé sur mesure qu’elle a débuté sur scène et à la télévision avant d’être aspirée par le cinéma. La beauté filiforme de cette tout juste trentenaire, par ailleurs top model, a aussi fait d’elle l’égérie publicitaire de grandes marques nippones. Elle sera en septembre à l’affiche de Vers l’autre rive, un mélodrame de Kiyoshi Kurosawa (Tokyo sonata), Prix de la mise en scène cette année à Cannes dans la section « Un certain regard ». Elle vient d’achever le tournage, toujours sous la direction de Kurosawa, de La femme de la plaque argentique, un film coproduit par ARTE France Cinéma. Shokuzai, jeudi 23 juillet à 20.55 N°30 – semaine du 18 au 24 juillet 2015 – ARTE Magazine Marco Borggrevegetty images/afp. #.., Matthias Goerne Il y a du génie dans cette voix-là. Né à Weimar en 1967, le baryton allemand a étudié le chant auprès d’Elisabeth Schwarzkopf et de Dietrich Fischer-Dieskau. Depuis une bonne décennie, il enflamme les scènes lyriques internationales. Au Carnegie Hall de New York ou à la Scala de Milan, à la Bastille ou à Pleyel, il a été accompagné par les plus grands chefs, de Christoph Eschenbach à Nikolaus Harnoncourt. Spécialiste du lied et brillant interprète de Schubert, Matthias Goerne envoûte par son timbre fluide et chaleureux. Après s’être produit en juin dans la Neuvième symphonie de Beethoven à la Philharmonie de Paris, il donnera le 14 juillet une masterclass au Festival d’Aix-en-Provence. Voyage d’hiver – Un trio pour Schubert, dimanche 19 juillet à 0.20 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :