Arte Magazine n°2015-30 18 jui 2015
Arte Magazine n°2015-30 18 jui 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-30 de 18 jui 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : peace, love & reggae.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 20 juillet JOURNÉE 5.15 L M Berlin live  : Jonathan Jeremiah 6.20 L E M Entre Terre et ciel La baie de Fundy – De la Terre à la Lune ; Les Canaries, le soleil sous surveillance Série documentaire 7.40 L M Les nouveaux paradis Chili – Sur une terre douce et brute Série documentaire 8.25 7 R X:enius La pomme  : un fruit à redécouvrir ! Magazine 8.55 L M Le destin de l’Inde Documentaire 10.30 L M Routes à hauts risques Virages et vertiges aux Philippines Série documentaire (2014, 5x43mn) Embarquez sur les routes les plus dangereuses au monde. 11.15 L 7 E R Détour(s) de Mob Autour du pont du Gard Série documentaire 11.40 L M Le Caucase en 30 jours Batoumi en Géorgie, perle de la mer Noire Série documentaire Ossi Käki 12.25 L 7 R 360°-Géo Irlande, les sauveteurs de l’extrême Reportage (2010, 43mn) Sur la côte sauvage de l’Irlande, certains touristes casse-cou s’approchent trop près de l’abîme... 13.20 7 ARTE Journal 13.40 M CINÉMA Une affaire de femmes Film wuste film 15.25 L 7 R VF/V0STF CINÉMA Cours, si tu peux f Film de Dietrich Brüggemann(Allemagne, 2009, 1h50mn) Un paraplégique noue avec le garçon qui s’occupe de lui et une jeune femme une relation à trois. Un film réaliste et plein d’humour. 17.15 L 7 VF/V0STF El capitan (11) Comédies mortelles Série de José Manuel Lorenzo (2014, 18x51mn) Alatriste doit s’allier à son pire ennemi pour protéger deux riches Allemandes... 18.10 L 7 E R Éthiopie Une saison sèche chez les Boranas Documentaire (2011, 43mn) Dans l’Oromia (sud de l’Éthiopie), l’eau est répartie équitablement entre tous. SOIRÉE 19.00 L 7 R Le ventre de Turin Porta Palazzo Série documentaire (2012, 10x43mn) À la découverte des plus beaux marchés d’Europe. 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 E R Au cœur du monde arctique L’Islande Série documentaire 20.45 L 7 E La minute vieille Remplacement 7  : Série de Fabrice Maruca (2015, 40x1mn30) Avec les guests grivois Michel Galabru, Claude Brasseur et Michel Robin. Aujourd’hui  : le vieux curé n’avait pas tout dit. 20.50 L E VF/V0STF Cinéma Fanny et Alexandre Film Multidiffusion le 22 juillet à 13.35 23.55 E R VF/V0STF CINÉMA Les fraises sauVAGEs Film 1.25 L 7 R la lucarne Escapade à Hollywood Documentaire 2.20 M M V0STF La pirogue Film 3.45 L 7 E R Pour un panier de truffes Documentaire 16 N°30 – semaine du 18 au 24 juillet 2015 – ARTE Magazine E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0STF version française version originale sous-titrée en français V0STF version originale sous-titrée en français Gaumont 20.50 Cinéma Fanny et Alexandre Le dernier film, testamentaire, de Bergman pour le grand écran. Autour des joies et des épreuves traversées par une famille suédoise au début du XX e siècle, un éblouissant film-fleuve sur la vie et l’art. Noël 1907, en Suède. La famille Ekdahl au grand complet se réunit autour de la matriarche Helena pour réveillonner dans l’opulence et la bonne humeur. Quelque temps plus tard, l’un des fils, Oscar, s’effondre lors d’une répétition de Hamlet. Il succombe peu après, laissant derrière lui sa femme et leurs deux enfants, Fanny et Alexandre. Emilie se remarie avec l’évêque luthérien Edvard Vergerus, qui l’a aidée à surmonter la disparition de son époux. Alexandre entre alors en opposition avec son beau-père... Flamboyants mystères Initialement conçue pour la télévision, cette fresque familiale met en scène la confrontation de deux mondes  : les intérieurs cossus de la maison Ekdahl, qui abritent des fêtes invraisemblables, entre
débauche de mets raffinés et éclats de rire ; l’univers ascétique du presbytère où, sous couvert de religion, Vergerus fait régner la terreur, condamnant jusqu’à l’imagination d’un enfant élevé dans l’amour du théâtre et fasciné par sa magie. « Le châtiment est là pour t’apprendre à aimer la vérité », assène ainsi le pasteur à Alexandre. Irrigué de souvenirs autobiographiques, le dernier film de Bergman (pour le grand écran), aux accents viscontiens, condense les obsessions du cinéaste et offre une flamboyante réflexion sur les différents âges de la vie et ses insondables mystères, soulignés par l’intrusion du surnaturel, des spectres poursuivant inlassablement les vivants au corps animé d’une momie vieille de 4 000 ans. Lire aussi page 9 Meilleurs film étranger, image, décors, costumes, Oscars 1984 – Meilleur film étranger, César et Golden Globes 1984 – Prix Fipresci, Venise 1983 (Fanny och Alexander) Film d’Ingmar Bergman (Suède, 1982, 3h01mn, VF/VOSTF) – Scénario  : Ingmar Bergman – Avec  : Ewa Fröling (Emilie Ekdahl), Bertil Guve (Alexandre Ekdahl), Pernilla Allwin (Fanny Ekdahl), GunnWållgren (Helena Ekdahl), Jan Malmsjö (l’évêque Edvard Vergerus), Erland Josephson (Isaac Jacobi), JarlKulle (Gustav Adolf Ekdahl), Pernilla August (Maj) Image  : Sven Nykvist – Montage  : Sylvia Ingemarsson Musique  : Daniel Bell – Production  : Cinematograph CQNEMA Cycle Bergman Fanny et Alexandre, lundi 20 juillet à 20.50 Les fraises sauvages, lundi 20 juillet à 23.55 Scènes de la vie conjugale, lundi 27 juillet à 20.50 Kinowelt GmbH 23.55 CINÉMA Les fraises sauVAGEs Un vieil homme comblé d’honneurs contemple l’échec de sa vie privée, avant de trouver le chemin du cœur et enfin, l’apaisement. Un des plus beaux films du maître suédois. Isak Borg, 78 ans, a derrière lui une brillante carrière de docteur en médecine. À l’aube du jour de son jubilé, où l’université de Lund doit lui rendre hommage, le vieil homme décide soudainement de ne pas prendre l’avion comme prévu, mais de s’y rendre en voiture. Bouleversé par un rêve étrange et inquiétant préfigurant sa propre mort, Isak Borg s’aperçoit de sa profonde solitude, conséquence de l’égoïsme et de la froideur de ses rapports avec son épouse défunte et son fils unique, Evald. Au cours du trajet vers Lund, accompagné de sa bru Marianne, le vieux professeur s’humanise peu à peu, empruntant des chemins de traverse qui évoquent sa jeunesse, sa famille et son premier amour, sa cousine Sara. L’horloge sans aiguilles Dans les années 1950, Les fraises sauvages, ainsi que Le septième sceau tourné l’année précédente, assoient définitivement la reconnaissance internationale du cinéaste Ingmar Bergman. Si ces chefs-d’œuvre du maître suédois abordent tous deux des questions métaphysiques dominées par la mort, Les fraises sauvages en présente une approche à hauteur d’homme. Ce bilan d’une vie marquée par la sécheresse des sentiments brasse tous les thèmes qui irriguent le cinéma d’Ingmar Bergman  : l’angoisse de la mort, la femme, le couple, la filiation, Dieu. Quête psychanalytique nourrie des rêves d’Isak Borg, voyage intérieur d’un vieillard confronté aux fantômes de sa jeunesse, voyage réel entrecoupé de rencontres et de confidences entre une jeune femme en crise et son beau-père, Les fraises sauvages dresse le magnifique portrait d’un vieil homme frappé d’une cruelle lucidité. Ours d’or, Berlin 1958 Cycle Bergman (Smultronstället) Film d’Ingmar Bergman (Suède, 1957, 1h32mn, noir et blanc, VF/VOSTF) – Scénario  : Ingmar Bergman – Avec  : Victor Sjöström (Isak Borg), Bibi Andersson (Sara), Ingrid Thulin (Marianne), Gunnar Björnstrand (Evald), Folke Sundquist (Anders), Björn Blelfvenstam (Viktor), Max von Sydow (Henrik Akerman) Image  : Gunnar Fischer – Montage  : Oscar Rosander – Musique  : Erik Nordgren – Production  : Svensk Filmindustri – (R. du 2/12/2007) N°30 – semaine du 18 au 24 juillet 2015 – ARTE Magazine trine dam ottosen 1.25 la lucarne Escapade à Hollywood (Auto)portrait intime de Lars Munck, dessinateur danois de storyboards, parti vivre son rêve d’Amérique. Né de parents sourds mais doté lui-même d’une ouïe parfaite, le jeune Danois Lars Munck se réfugie très tôt dans le dessin pour s’inventer des mondes imaginaires. Devenu un artiste et dessinateur de storyboards reconnu au Danemark, il rêve d’un monde qu’il ne connaît que par la télévision  : Hollywood. Son objectif est de travailler pour un blockbuster américain. Avec beaucoup de naïveté, il se lance à corps perdu dans l’aventure et atterrit sur le dur terrain de l’ambition et du cynisme. Ce grand voyage qui devait l’amener vers le succès et la gloire le renvoie à une confrontation avec luimême. Ce documentaire autobiographique plein de poésie, qu’il a coréalisé, s’attache à décrire la substance des rêves, entre illusion et imagination créatrice. Documentaire de Trine Dam Ottosen et Lars Munck (Danemark, 2011, 54mn) – (R. du 17/4/2012) juillet 20 lundi 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :