Arte Magazine n°2015-28 4 jui 2015
Arte Magazine n°2015-28 4 jui 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-28 de 4 jui 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : objectif Mont-Blanc.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
vendredi 10 juillet JOURNÉE 5.20 L M Berlin live  : Texas Concert 6.25 L M X:enius Le téléphone portable est-il vraiment dangereux ? ; Quels sont les bienfaits du thé ? ; Pourquoi les tortues sont-elles en danger ? 7.45 L M Le Caucase en 30 jours Bakou, entre tradition et modernité Série documentaire 8.30 L X:enius Les feux tricolores  : un système dépassé ? Magazine 9.00 L M E M Angkor redécouvert Documentaire 10.25 L M Les nouveaux paradis Chili – Sur une terre douce et brute Série documentaire (2009, 10x43mn) En Patagonie, découverte de paysages montagneux spectaculaires. 11.10 L 7 E R Détour(s) de Mob Midi-Pyrénées  : voyage artistique Série documentaire 11.40 L M Les mille et une Turquie Istanbul Série documentaire 12.25 L 7 R 360°-Géo Les moines bouddhistes de Kalmoukie Reportage 13.20 7 ARTE Journal 13.35 L E M VF/V0STF CINÉMA Fist of legend La nouvelle fureur de vaincre Film 15.30 L D E M CINÉMA Se souvenir des belles choses Film 17.20 L 7 VF/V0STF El capitan (5) Jeux d’amour SandorFeGYVerneky.com Série de José Manuel Lorenzo (2014, 18x51mn) Diego Alatriste virevolte entre problèmes de cœur et intrigues de cour. 18.15 L R Contes des mers Crète, entre mer et montagne Documentaire SOIRÉE 19.00 L 7 Routes à hauts risques Virages et vertiges aux Philippines Série documentaire (2014, 5x43mn) Embarquez sur les routes les plus dangereuses au monde. 19.45 7 ARTE Journal 20.05 L 7 R Les nouveaux paradis Costa Rica, la pure nature Série documentaire What’s Up Films 20.45 L 7 E R La minute vieille Cochon prodige Série de Fabrice Maruca (2015, 40x1mn30) Nos mamies sont de retour avec de nouvelles blagues piquantes et inédites. 20.50 L 7 FICTION La chancelière perd LA tête Téléfilm (VF) 22.20 OPÉRA Alcina 1.25 L 7 Court-circuit n°752 Spécial Asie Magazine 2.20 L M Tracks Magazine 3.05 E M Bad 25 Documentaire 4.10 7 Best of ARTE Journal on'20 N°28 – semaine du 4 au 10 juillet 2015 – ARTE Magazine Time & Life Pictures E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0STF version française version originale sous-titrée en français V0STF version originale sous-titrée en français NDR/real film/Stephan Rabold 20.50 FICTION La chancelière perd LA tête Après un traumatisme crânien, la chancelière Wendt se réveille persuadée de vivre au temps du Mur... Une fiction audacieuse qui témoigne de la capacité des Allemands à se moquer de leurs dirigeants. Katharina Wendt est accablée par ses responsabilités gouvernementales. Heureusement, la chancelière part en vacances. Lors d’une excursion bucolique au nord-est de Berlin avec son mari Helmut, un panneau se détache d’un quai de gare et lui heurte violemment la tête. Les médecins diagnostiquent un traumatisme crânien et une amnésie partielle. Lorsqu’elle se réveille, Katharina est persuadée de vivre en 1989. Elle n’a désormais plus qu’une obsession  : faire tomber le Mur. Satire politique Passé et présent se mêlent avec humour dans cette savoureuse satire politique, entre scènes du temps de la RDA et situations politiques actuelles. Le réalisateur Markus Imboden se régale de l’analogie permanente avec une autre chancelière bien connue, notamment lorsqu’un thérapeute russe tente de traiter Katharina en réactivant son centre des émotions, ce qui, avec une femme aussi rigoureusement rationnelle, n’est pas une mince affaire... Un petit bijou de comédie qui n’est pas sans rappeler les ressorts comiques de Good bye, Lenin !. (Die Eisläuferin) Téléfilm de Markus Imboden (Allemagne, 2015, 1h28mn, VF) – Scénario  : Martin Rauhaus, d’après le roman de Katharina Münk – Avec  : Iris Berben (Katharina Wendt), Ulrich Noethen (Helmuth Wendt), Thomas Thieme (Dieter Kahnitz), Sascha Alexander Gersak (le docteur Ivantchouk) – Image  : Filip Zumbrunn– Musique  : Annette Focks – Montage  : Ursula Höf Coproduction  : Real Film Berlin GmbH, Win Win Film und Mediaproduktion GmbH, NDR, ARD Degeto, ARTE
photos simon fowler-bernard martinez 22.20 OPÉRA Alcina La metteuse en scène Katie Mitchell donne sa version féministe de l’opéra de Haendel et réunit un plateau d’exception (Patricia Petibon, Philippe Jaroussky...) pour une fête baroque, qui ouvre en beauté le Festival d’Aix-en-Provence. Avec sa sœur Morgana, la magicienne Alcina attire sur son île des chevaliers qu’elle transforme, sitôt séduits, en bêtes sauvages ou en rochers. Mais la séductrice est prise à son propre jeu  : elle est tombée amoureuse de l’une de ses proies, le chevalier Ruggiero, à qui elle fait oublier sa vie d’avant. Bradamante, la fidèle amoureuse du chevalier, arrive à son tour sur l’île, déguisée en homme et bouleverse les jeux de l’amour et du pouvoir. Ne resteront à Alcina, dépossédée de ses sortilèges, que les larmes et le regret. Matriarcat Composé par Haendel en 1735, et puisé une fois encore à la source du Roland furieux de l’Arioste, Alcina fait l’ouverture du Festival d’art lyrique d’Aix dans une nouvelle production portée par un plateau d’exception  : Patricia Petibon, Philippe Jaroussky, Anna Prohaska, Katarina Bradic. De retour à Aix-en-Provence, où ses précédentes mises en scène ont fait date (Written on skin en 2012, The house taken over en 2013 et Trauernacht en 2014), Katie Mitchellaffirme un parti pris résolument féministe dans sa lecture de l’œuvre. Elle envisage l’île d’Alcina comme une société matriarcale sur laquelle règnent la magicienne et sa sœur. Dans le Grand Théâtre de Provence, une fête baroque qui s’annonce somptueuse, coproduite avec le Théâtre du Bolchoï. Lire aussi page 5 En partenariat avec L67If.ARB artPCONCERT Retransmis à l’antenne et sur Arte Concert, en léger différé du Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence Opéra en trois actes de Georg Friedrich Haendel, d’après les Chants VI et VII du Roland furieux de l’Arioste (France, 2015, 3h05mn) – Direction musicale  : Andrea Marcon – Mise en scène  : Katie Mitchell – Avec  : Patricia Petibon (Alcina), Philippe Jaroussky (Ruggiero), Anna Prohaska (Morgana), Katarina Bradic (Bradamante), et le Freiburger Barockorchester – Réalisation  : Corentin Leconte Coproduction  : ARTE France, Bel Air Média N°28 – semaine du 4 au 10 juillet 2015 – ARTE Magazine Yantong ZHU 1.25 Court-circuit n°752 Spécial Asie Une vache au fond de la tasse Maku Deux êtres se croisent dans un théâtre comique traditionnel japonais, chez un ophtalmologue et dans un bar à sushis, partagés entre appréhension, fascination et besoin de sécurité affective. Suivi d’une rencontre avec la réalisatrice Court métrage d’animation de Yoriko Mizushiri (France, 2014, 6mn) Une vache au fond de LA tasse Un père fait croire à sa petite fille de quatre ans qu’une vache se cache au fond de sa tasse de lait... (Cup no naka no koushi) Court métrage d’animation de Yantong Zhu (Japon, 2014, 11mn) Reinhard Wolf Membre du Comité de sélection des Journées internationales du court métrage d’Oberhausen, Reinhard Wolf retrace quatre décennies du genre, en insistant sur son importance à l’ère de Youtube. À demain Lycéenne, Hyo-jung mène une vie tranquille et ordonnée. Jusqu’au jour où, sur le chemin du retour de l’école, elle rencontre Eun-mi, une ancienne camarade... (Ad balloon) Court métrage de Lee Wo-jung (Corée, 2011, 24mn) – (R. du 31/5/2013) Magazine du court métrage (Allemagne, 2015, 52mn) juillet 21 10 vendredi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :