Arte Magazine n°2015-27 27 jun 2015
Arte Magazine n°2015-27 27 jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-27 de 27 jun 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : qu'il en soit Asie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Documentaire Fany Corral « La visibilité aide à se forger une identité » À l’affiche du documentaire de Maxime Donzel Tellement gay !, Fany Corral, fondatrice du label musical Kill the DJ, a dirigé la boîte Le Pulp, où le Paris lesbien, notamment, a vibré durant dix ans. Entretien. En quoi un club comme Le Pulp a-t-il été important pour la communauté gay ? Fany Corral  : Il y a quinze ans, les espaces de sociabilité pour les lesbiennes demeuraient rares à Paris. Cela vaut pour n’importe quelle minorité  : les lieux de représentation sont essentiels. Ils offrent une visibilité qui aide à se forger une identité. Les boîtes de nuit comme Le Pulp servent de miroirs. C’est important de savoir qu’on n’est pas seul avec sa sexualité. 6 N°27 – semaine du 27 juin au 3 juillet 2015 – ARTE Magazine getty images/agat films Samedi 27 juin à 22.20 Tellement gay ! – Homosexualité & pop culture (1) Inside Lire page 11 En 2015, l’homosexualité souffre-t-elle encore de visions caricaturales ? Oui, on l’a vu avec la question du mariage pour tous. La déferlante homophobe a été d’une violence inouïe. Dans les médias, on a pu entendre le pire. Personne ne s’est interrogé sur l’impact de ces positions sur la communauté concernée. Christiane Taubira a eu raison de rappeler que le rôle de la République consiste à accueillir tous les citoyens. Il s’agit d’un principe d’égalité  : les droits doivent s’étendre à tous, sans distinction de genre ni de sexualité. Qu’est-ce que votre homosexualité a changé dans votre vie ? Tout. Si je n’avais pas été lesbienne, je serais restée dans le sud de la France où je serais probablement devenue vendeuse. Puis, je me serais mariée avec un homme et j’aurais eu deux gosses. Ma sexualité m’a obligée à refonder tous mes repères  : j’ai dû quitter mon village pour rejoindre une grande ville, comme dans le clip du groupe Bronski Beat, « Smalltown boy ». Les hétérosexuels ne se rendent pas compte de la difficulté que représente un coming out. Ont-ils eu besoin d’aller voir leur mère pour lui dire  : « Maman, j’ai quelque chose à t’avouer et tu vas peut-être tomber de ta chaise  : je suis hétérosexuel » ? De cette vie-là, il me reste uniquement mon accent du Sud. Le coming out des célébrités joue-t-il un rôle décisif ? Quand la jeune actrice Ellen Page avoue à la télévision qu’elle est lesbienne, elle fait du bien à des millions de gamines. De même, quand Hollywood produira Autant en emporte le vent avec deux acteurs du même sexe sans que cela ne choque personne, on pourra dire qu’on a avancé. La banalisation de la représentation de l’homosexualité est cruciale. Pour déconstruire les a priori, il faut offrir de la visibilité à la communauté gay. Propos recueillis par Ludovic Perrin
Documentaire Noire et pleinement Française Dans un documentaire intimiste et politique, Isabelle Boni-Claverie, petite-fille d’un couple mixte, démontre comment être noir(e) peut remettre en question aux yeux des autres l’appartenance à l’identité française. Une réflexion salutaire face à la violence des préjugés. Entretien. Pourquoi avez-vous voulu faire ce film ? Isabelle Boni-Claverie  : Je me demande depuis très longtemps en quoi je « pose problème » dans la société française. Pour les gens d’origine africaine ou caribéenne, il y a ce présupposé que nous sommes étrangers, qu’il existe toujours un ailleurs qui ne nous permettrait pas d’être pleinement français. La question « D’où venez-vous ? » est récurrente. Cela interroge forcément les liens que nous entretenons avec notre pays. Comment expliquez-vous cette persistance des préjugés et des discriminations ? Malgré les discours universalistes, la France s’est construite sur le présupposé racial qui assimilait « Français » à « Blanc ». Cette façon de présenter l’identité était très visible au moment de la colonisation, où il fallait faire la différence entre les « vrais » Français et les colonisés. Aujourd’hui encore, il existe cette idée d’un « eux » et d’un « nous », même si cela n’est jamais dit directement. Le travail de mémoire sur l’histoire coloniale française n’est pas suffisamment fait. C’est aussi un problème politique, notamment avec la tentation de valoriser la colonisation... On a heureusement vite fait machine arrière sur le rôle positif de la colonisation ! Cependant, il reste une forte crispation des pouvoirs publics, de droite comme de gauche, autour de la « repentance » – refusée encore tout récemment par François Hollande au nom de la France. Personne ne demande cela, d’autant que le mot renvoie au péché dans la religion catholique. Mais il faut reconnaître les errements du passé, et admettre que la présence noire ou arabe en France est le résultat direct de l’histoire coloniale. Quark Production ID QUARK PRODUCTION N°27 – semaine du 27 juin au 3 juillet 2015 – ARTE Magazine Dans le film, vous évoquez le mariage de votre grand-mère avec votre grand-père arrivé de Côte d’Ivoire. Aviez-vous pu en parler avec eux ? Ils m’ont raconté leur trajectoire. Leur rencontre est un acte fondateur pour la famille. Ma grandmère avait commencé à écrire un livre resté inachevé, qui m’a permis de retrouver des informations sur leur vie. Elle venait d’une toute petite ville française et depuis le XVI e siècle, sa famille n’était jamais sortie d’un périmètre de 12 kilomètres ! Mes grands-parents, lorsqu’ils sont partis vivre en Afrique, ont subi le racisme colonial et ont entrepris de le combattre. Deux générations plus tard, je pensais être affranchie de ce combat et de ce racisme. Mais ce n’est pas le cas. Propos recueillis par Nicolas Bole Vendredi 3 juillet à 23.10 Trop noire pour être Française ? Lire page 25 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :