Arte Magazine n°2015-24 6 jun 2015
Arte Magazine n°2015-24 6 jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-24 de 6 jun 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : 1864.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
per Arnesen/zdf 1864, somptueuse série danoise d’Ole Bornedal, évoque les deux guerres qui ont permis la montée en puissance de la Prusse de Bismarck, au détriment du Danemark. Éclairage sur un conflit oublié qui a pesé sur le destin de l’Europe. en couverture 1864, année épique Sans elles, à quoi ressemblerait l’Europe d’aujourd’hui ? Grande fresque historique, mais aussi entrelacs d’histoires intimes, 1864 a pour cadre deux guerres qui ont bouleversé l’échiquier politique du XIX e siècle et contribué à remodeler notre continent. Deux duchés, le Schleswig et le Holstein, constituent la pomme de discorde pour laquelle le Danemark va s’opposer à deux reprises à la Prusse et à l’Autriche. Deux territoires à l’identité paradoxale  : majoritairement germanophones, ils sont administrés par la couronne danoise, à condition d’être transmis à un héritier masculin, comme l’exige la loi salique. Un statut très particulier qui va déchaîner les ambitions territoriales les plus dévastatrices. La première guerre, dite « du Schleswig » (1848- 1850), est déclenchée par la décision arbitraire du roi danois Frédéric VII d’annexer le Schleswig sous la pression des libéraux nationalistes. Le premier épisode de la série débute lorsqu’elle prend fin. La « guerre des Duchés » (1864), que retracent les épisodes suivants, a pour origine la crise de succession ouverte par la mort de ce monarque, qui n’a pas d’héritier mâle. C’est ce second conflit qui aura des répercussions décisives sur le destin de la nation danoise, mais aussi sur l’avenir de la Prusse, déjà sur les rails de l’unité allemande. 4 N°24 – semaine du 6 au 12 juin 2015 – ARTE Magazine Jeudi 11 juin à 20.50 1864 (1-3) amour et trahisons en temps de guerre Lire pages 22-23 Poison national « Pour le Danemark, 1864 a été la dernière ‘grande guerre’. Ce conflit punitif l’a relégué au rang de petite nation qu’il occupe aujourd’hui, résume le réalisateur et scénariste de la série, Ole Bornedal. Ce pays qui, au fil des siècles, était devenu la plus grande puissance en Europe du Nord a ainsi été humilié aux yeux des Européens. » Directement mis en cause par la saga  : le nationalisme. Un « poison » psychologique qui intoxique le grand corps malade du Danemark, puissamment aidé par une vague de fanatisme religieux. « Absurde et sans racines profondes, en dehors d’un vernis d’euphorie nationaliste, cette guerre a pourtant défini ce qu’est le Danemark contemporain, poursuit le réalisateur. La tragédie, la honte de la défaite, ont constitué un tournant pour notre nation, qui s’est repliée sur ellemême. » Et sur les trois cinquièmes du territoire conservés après cette offensive malheureuse. Un traumatisme jamais totalement effacé, mais aussi le point de départ d’une renaissance  : « Ce que l’on qualifie aujourd’hui de ‘modèle danois’d’État-providence – la nation qui prend soin de tous ses citoyens – provient de la redéfinition obligée qui a suivi ce moment charnière », estime encore Ole Bornedal. Jean Demerliac
Documentaire La B.O. du Front pop’En 1936, la France fredonne sur tous les tons les lendemains qui chantent. Casquettes et guinguettes, succès et vedettes...  : riche en archives, le documentaire Les chansons du Front populaire restitue formidablement la bande son de l’époque. 1936. Emmenée par Léon Blum, la gauche unie accède au pouvoir. Accords Matignon préconisant la hausse des salaires et la liberté syndicale, lois sur les congés payés et la semaine de quarante heures...  : premier gouvernement socialiste en France, le Front populaire fait souffler un vent grisant d’allégresse sur le pays. Léo Lagrange prend en charge les sports et les loisirs, nouveaux territoires d’émancipation de la classe ouvrière. Portés par « un fol espoir », les prolétaires fredonnent en rimes riches  : « Soyez unis et tous les maux seront finis ! », alors que « La jeune garde », version en culottes courtes de « l’Internationale », fait fureur dans les colonies de vacances, où se glissent les premiers petits réfugiés espagnols. Parenthèse lumineuse Dans les foyers, la TSF diffuse une bande son qui se réchauffe « au soleil de Marseille, quelle merveille... ». Roi du canotier, Maurice Chevalier capitalise sur ses succès au long cours – « Dans la vie, faut pas s’en faire », « Quand un vicomte » ou « Prosper » –, clips ciné avec œillades à l’appui. Gabin « s’promène N°24 – semaine du 6 au 12 juin 2015 – ARTE Magazine Dimanche 7 juin à 18.30 Les chansons du Front populaire Lire page 14 au bord de l’eau », et Fréhel fait valser guinguettes et casquettes, elle qui aime son homme « Tel qu’il est », un poil dans la main (et pas un sur la tête). Un hymne à la joie de vivre qu’accompagne aussi la guitare virtuose de Django Reinhardt, étoile montante du jazz. Restituant en sons et en images et quasiment sans voix off l’optimisme de l’époque, Les chansons du Front populaire témoigne de l’avènement du « plaisir pour tous ». Ces archives savoureuses chroniquent une parenthèse lumineuse, intense et fragile, de lendemains qui chantent, tandis qu’outre-Rhin, l’ombre du nazisme plane sur les J.O. de Berlin. Premiers radio-crochets aux timides et drolatiques candidats, reportage d’actualité au « Château du bonheur » qui accueille à Gennevilliers des fistons socialistes aux poches trouées – et une hilarante apprentie vedette –, Mireille et Jean Sablon, en duo à peine moins glamour que celui de Dutronc et Hardy, quand ils interprètent « Puisque vous partez en voyage »...  : « un feu d’artifice avant la catastrophe », comme conclut joliment Jean Renoir, le cinéaste militant de La vie est à nous. Sylvie Dauvillier 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :