Arte Magazine n°2015-24 6 jun 2015
Arte Magazine n°2015-24 6 jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-24 de 6 jun 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : 1864.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
jeudi 11 juin JOURNÉE 5.20 L E M Les chansons du Front populaire Documentaire 6.00 L E M Entre Terre et ciel Au plus près du big bang ; Chili – Au cœur de la Voie lactée Série documentaire 7.00 L M Metropolis Pilsen Magazine 7.45 L M Les troubadours du Sertão brésilien Documentaire 8.30 7 R X:enius Les champignons pourraient-ils sauver le monde ? Magazine Multidiffusion le 11 juin à 17.20 8.55 L M Histoires d’immigration Documentaire 10.45 L E M Paysages d’ici et d’ailleurs Croatie Série documentaire 11.10 7 E R Escapade gourmande Toulouse Série documentaire 11.40 L M Rêves de jardins Le parfum des fleurs du Tyrol Série documentaire 12.25 L 7 R 360°-Géo Maisons végétales au Paraguay Reportage 13.20 7 ARTE Journal 13.35 L M VF/V0STF CINÉMA Gold Film BR/Patrick Orth 15.10 L 7 E R Paysages d’ici et d’ailleurs Auvergne Série documentaire présentée par Raphaël Hitier (2013, 35x26mn) À la découverte de paysages remarquables. Aujourd’hui  : le parc naturel régional des volcans d’Auvergne. 15.40 L 7 R Gens du lac Titicaca Le peuple de la mer des Andes Documentaire M. Uhlig/ECO Media I"- 16.25 L M Luther, la Réforme et le pape Documentaire 17.20 M X:enius Les champignons pourraient-ils sauver le monde ? Magazine 17.45 L 7 E R Entre Terre et ciel Svalbard, le pays des aurores boréales Série documentaire 18.15 L 7 Le Caucase en 30 jours Direction Tbilissi, capitale de la Géorgie Série documentaire SOIRÉE 19.00 L 7 E R Australie  : un voyage à travers le temps Naissance d’un continent Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 L 7 28 minutes Magazine (2015, 40mn) Le magazine quotidien d’actualité 100% bimédia présenté par Élisabeth Quin. 20.45 7 E R Tout est vrai (ou presque) Serena et Venus Williams Série d’animation 20.50 L 7 VF/V0STF série 1864 (1-3) Amour et trahisons en temps de guerre 23.55 L 7 R VF/V0STF FICTION Vent d’ouest Téléfilm de Robert Thalheim (2011, 1h27mn) Lorsque l’Allemagne était encore divisée, même les amours de vacances étaient compliquées. Chronique d’une idylle entre deux jumelles de l’Est et leurs conquêtes de l’Ouest. 1.25 L 7 V0STF cinéma trash La malédiction de la momie aztèque Film 2.30 L M E M Bardot, la méprise Documentaire V0STF 22 N°24 – semaine du 6 au 12 juin 2015 – ARTE Magazine steffen junghaus E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0STF sous-titrée en français version française version originale version originale sous-titrée en français 20.50 série 1864 (1-3) amour et trahisons en temps de guerre Au XIX e siècle, deux frères partageant l’amour de la même femme s’engagent dans l’armée d’un Danemark fier et belliciste. Portée par un superbe casting (Sidse Babett Knudsen, Pilou Asbæk, Lars Mikkelsen...), une grande fresque historique, entre réflexion politique et drames intimistes. Épisode 1 Dans le Danemark du milieu du XIX e siècle, deux jeunes garçons, Peter et Laust, voient leur père revenir vivant du premier conflit opposant le Danemark à la Prusse et à l’Autriche pour la possession du duché de Schleswig. Le père travaille comme cultivateur dans le domaine d’un baron dont le fils, Didrich, revient lui aussi de la guerre, traumatisé par ce qu’il a vécu. Peter et Laust se lient d’amitié avec Inge, la fille de l’intendant. Au niveau politique, Monrad, théologien et leader du Parlement, rêve pour son pays d’une puissance nouvelle, quitte à s’opposer encore une fois à la Confédération allemande et à la Prusse. Cent cinquante ans plus tard, Claudia, une jeune fille à la dérive, devient femme de chambre dans le manoir qui a abrité les aventures de Peter, Laust et Inge. Épisode 2 Mal remis d’une blessure, le père de Laust et Peter décède. Monrad prend des cours de théâtre avec la grande actrice Johanne Louise Heiberg pour parfaire l’impact dramatique de ses discours. De son côté, Claudia trouve le journal intime de Inge et le lit à son employeur, un vieil homme aveugle, qui revit ainsi l’histoire tourmentée de sa famille. phOTOs  : per Arnesen/zdf
Épisode 3 Devenus adultes, Laust et Peter se sont engagés dans l’armée afin de découvrir le monde. Leurs liens avec Inge se sont encore resserrés, jusqu’à devenir une histoire d’amour partagée, que Peter croit platonique... L’évêque Monrad voit son pouvoir affermi par la mort subite du roi du Danemark. Son rêve d’une annexion définitive du Schleswig déclenche une nouvelle guerre. Peuple élu, nation déchue Grandeur et décadence d’un pays en quête d’identité... Au milieu du XIX e siècle, le fier et romantique Danemark se revendique « peuple élu de Dieu » et veut agrandir son territoire. 1864 raconte comment ferveur nationaliste, fanatisme religieux et ambition démesurée peuvent faire vaciller une nation, jusqu’à la mettre en péril. Plus grosse production de la télévision danoise (6 000 figurants et 160 comédiens, dont certains des acteurs de Borgen ou The killing – Sidse Babett Knudsen, Pilou Asbæk, Søren Malling, Lars Mikkelsen), la série y a réalisé d’impressionnants scores d’audience. Si elle évoque un épisode fondateur de l’histoire du Danemark, c’est surtout parce qu’elle s’est avérée à la hauteur de ses ambitions que la série a rencontré l’adhésion. 1864 tisse en effet efficacement réflexion politique, scènes de guerre et drames intimes, jouant constamment sur les niveaux de narration (avec le personnage de Claudia au XXI e siècle). Une fresque émouvante de portée internationale. Lire aussi page 4 Série d’Ole Bornedal (Danemark/Allemagne/Royaume-Uni, 2014, 8x58mn, VF/VOSTF) – Scénario  : Ole Bornedal, d’après le livre de Tom Buk-Swienty – Avec  : Jens Frederik Sætter-Lassen (Peter Jensen), Jakob Oftebro (Laust Jensen), Sidse Babett Knudsen (Johanne Louise Heiberg), Søren Malling (Johan), Pilou Asbæk (Didrich), Bent Mejding (le baron Severin), Nicolas Bro (D. G. Monrad), Rainer Bock (Bismarck), James Fox (lord Palmerston), Sarah-Sofie Boussnina (Claudia), Marie Tourell Søderberg (Inge Juhl), Søren Pilmark (Lundbye), Lars Mikkelsen (Toger, le père de Laust et Peter), Barbara Flynn(la reine Victoria), Søren Sætter-Lassen (De Meza), Sylvester Byder (Laust Jensen enfant), Benjamin Holmstrøm Nielsen (Peter Jensen enfant), Fanny Leander Bornedal (Inge Juhl enfant), Waage Sandø (le baron), Sarah Boberg (la mère de Laust et Peter) – Image  : Dan Laustsen – Montage  : Anders Villadsen – Musique  : Marco Beltrami – Coproduction  : Miso Film, DR, 4 Fiction, Sirena Film, ARTE, AB Svensk Filmindustri, TV4 Sweden, TV2 Norway, RUV, ZDF Enterprises N°24 – semaine du 6 au 12 juin 2015 – ARTE Magazine Winkler Film 1.25 cinéMA trash La malédiction de la momie aztèque Le grand retour de la momie Popoca, deuxième volet d’un triptyque mexicain délicieusement kitsch, où s’invite un super-héros catcheur tout de blanc vêtu. Le docteur Almada s’apprête à épouser Flor. Mais le couple est en danger. Le redoutable docteur Krupp, dont ils avaient permis l’arrestation, s’est évadé de prison. Surnommé « la chauve-souris », ce pilleur de tombeaux cherche à mettre la main sur un trésor aztèque. Pour le dénicher, Kruppenlève la jeune fiancée, réincarnation d’une Aztèque du XV e siècle dont il espère que, sous hypnose, elle le conduira jusqu’au sanctuaire. Le docteur Almada reçoit alors la visite d’un étrange catcheurvengeur, Angel... Super-héros catcheur Le deuxième volet du triptyque que le réalisateur Rafael Portillo a consacré à la momie Popoca semble empreint de l’influence croissante des super-héros de Marvel aux États-Unis, même si les pouvoirs d’Angel, catcheur irrésistible dans son costume moulant blanc, restent très limités. Curiosité délicieusement kitsch du cinéma mexicain des années 1950, le film, qui croise des personnages attachants, vaut aussi pour la – presque – terrifiante scène de la fosse aux serpents. Cycle cinéma trash Spécial tex-mex CINEMA (La maldición de la momia azteca) Film de Rafael Portillo (Mexique, 1957, 1h05mn, noir et blanc, VOSTF) – Scénario  : Guillermo Calderón, Alfredo Salazar – Avec  : Ramón Gay (le docteur Eduardo Almada), Rosa Arenas (Flor/Xochitl), Crox Alvarado (Pinacaté/Angel), Luis Aceves Castañeda (le docteur Krupp), Jorge Mondragón (le docteur Sepúlveda), Arturo Martínez (Tierno) – Image  : Enrique Wallace – Montage  : Jorge Bustos, José Li-ho – Musique  : Antonio Diáz Conde – Production  : Cinematográfica Calderón juin 23 11 jeudi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :