Arte Magazine n°2015-19 2 mai 2015
Arte Magazine n°2015-19 2 mai 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-19 de 2 mai 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : internet, do not track.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Lundi 4 mai à 0.40 L’INHUMAINE Lire page 17 Fernand Léger posant devant le décor qu’il a créé pour L’inhumaine. La nouvelle restauration restitue-t-elle le film dans sa version d’origine ? Mireille Beaulieu  : Il y a eu une première restauration en 1986 qui a plutôt consisté à effectuer des essais de « reteintage ». Lors de sa création, le film était en effet teinté – L’Herbier disait d’ailleurs  : « Je devrais interdire qu’on présente des copies noir et blanc de L’inhumaine… » Nous avons eu accès au négatif nitrate d’origine de 1924 – déposé aux Archives françaises du film par Marcel L’Herbier –, miraculeusement en bon état. Il comportait aussi les indications données par le cinéaste. Grâce à Lobster Films, les restaurateurs ont pu restituer au film ses couleurs d’origine, notamment dans la dernière scène. Quant aux partitions de Darius Milhaud, elles n’ont pas été retrouvées. Pour proposer une nouvelle Cinéma L’inhumaine retrouve des couleurs Du cinéma total encore plus beau. Restauré en 2015, le film lyrique et puissant de Marcel L’Herbier retrouve ses teintes de 1924. Interview de Mireille Beaulieu, historienne du cinéma et conseillère historique sur le film. 6 N°19 – semaine du 2 au 8 mai 2015 – ARTE Magazine lobster films musique originale, le compositeur Aidje Tafial s’est inspiré de son style et des indications qu’il nous reste. Le résultat est magnifique. En quoi l’inhumaine est-il un film de cinéma « total » ? Il est unique parce que Marcel L’Herbier et Georgette Leblanc, son actrice principale, voulaient montrer au monde la création artistique française la plus pointue. En France, L’Herbier est celui qui a poussé le plus loin la recherche d’une synthèse des arts à travers un cinéma total. Dans L’inhumaine, certains décors sont de Fernand Léger, les volumes extérieurs sont de Robert Mallet-Stevens. Citons aussi la musique de Darius Milhaud et le travail d’avantgarde de Marcel L’Herbier  : montage serré, déformations de l’image, caches, filtres… Le film révèle au public de 2015 un personnage hors du commun, Georgette Leblanc… C’était une chanteuse lyrique célèbre, dont l’entourage familial avait un peu honte  : elle était iconoclaste, féministe, bisexuelle, scandaleuse… et extrêmement intelligente. Sœur de Maurice Leblanc, le créateur d’Arsène Lupin, elle fut la compagne de l’écrivain Maurice Maeterlinck, qu’elle a aidé à devenir célèbre. Ils ont vécu en union libre et, quand Maeterlinck l’a quittée pour quelqu’un de plus jeune, elle n’avait plus de moyens de subsistance. Elle est partie faire des galas aux États-Unis, où elle a rencontré Otto Kahn, un milliardaire, qu’elle a persuadé de financer le film à hauteur de 50%. Mais L’inhumaine n’a pas rapporté beaucoup d’argent. Ruinée, Georgette Leblanc a, par la suite, vécu dans la misère. Elle habitait dans un phare où elle s’habillait avec des lambeaux de certains vêtements du film. Propos recueillis par Pascal Mouneyres Cycle muet Depuis 1994, ARTE accorde une place importante au cinéma muet, offrant l’occasion de voir ou revoir des perles rares des débuts du septième art. Célébrée par une projection spéciale au Théâtre du Châtelet le 30 mars, avec une création musicale du percussionniste Aidje Tafial, d’après Darius Milhaud, L’inhumaine inaugure un cycle de quatre films restaurés  : L’inhumaine de Marcel L’Herbier, le 4 mai La peste à Florence d’Otto Rippert, le 11 mai Berlin, la cité des millions d’Adolf Trotz, le 18 mai La chronique de Grieshuus d’Arthur von Gerlach, le 25 mai Retrouvez des grands classiques muets et des bonus sur arte Cinéma.
Webzine Blowup 200 bougies cinéphiles Coproduit par ARTE France et Camera Lucida, le pétillant webzine, lancé en novembre 2010, fête sa 200 e édition le 8 avril. Bilan chiffré avec son créateur toqué de ciné, Luc Lagier. 100 citations de films par sujet « Dans les premiers ‘Top 5’, je piochais dans mes pellicules préférées et j’en mentionnais dix par vidéo – cinq dans l’introduction et autant dans le palmarès. Aujourd’hui, j’essaie de transcrire tout ce qui est stocké dans ma mémoire de cinéphile, soit quelque cent citations par sujet environ, avec toujours l’idée de nouer des connexions, autour d’une thématique, entre des classiques et des œuvres moins abouties, qui m’habitent néanmoins. Cette abondance constitue aussi une réponse amusée aux ‘reproches’des internautes qui me signifient toujours des oublis. » 3 387 284 vues 1 « L’audience du site se révèle très satisfaisante. Or rien ne prédisait un tel succès. Le parti pris de départ et le ton adopté – revisiter l’histoire du cinéma de manière ludique, et avec une subjectivité revendiquée – ont conquis les internautes. Je pense qu’ils apprécient aussi l’aspect ‘micro cours’de cinéma de certains sujets. » 29 936 fans 2 « À l’époque du 150 e numéro, nous comptabilisions 7 000 ‘amis’Facebook. Aujourd’hui, nous en avons près de 30 000. Autre chiffre important  : la chaîne Youtube de Blowup, lancée à l’occasion du Festival de Cannes 2014, réunit 10 624 2 abonnés. Une solide communauté de cinéphiles s’est formée. Les internautes likent les vidéos, les partagent et les commentent. La 200 e nous permet déjà de vérifier la réactivité de notre communauté. Sur le principe des questionnaires que j’envoie aux cinéastes que j’apprécie, les internautes sont invités à livrer leurs goûts sur Facebook. S’ils ne devaient choisir qu’une larme, qu’un travelling ou qu’un fou rire au cinéma, quels seraient-ils ? » 12 cafés « Blowup, c’est douze cafés par matinée et un certain nombre de nuits blanches. Un ‘Top 5’représente environ quinze jours de travail, ponctués par les étapes suivantes  : trouver la thématique, arrêter la liste des films, les visionner à nouveau, écrire les textes, imaginer le montage, importer les séquences et les monter avec l’aide d’un professionnel. Désormais, quand je découvre un film, je m’efforce de graver dans ma mémoire les scènes susceptibles de se retrouver un jour dans un sujet. C’est une déformation professionnelle plutôt agréable ! » Propos recueillis par Manon Dampierre 1. Nombre total de vidéos vues entre le 1 er/9/2012 et le 8/3/2015 2. Nombre d’abonnés Facebook et Youtube au 1er avril 2015 N°19 – semaine du 2 au 8 mai 2015 – ARTE Magazine ar#.F.{ ti[mA Au menu de la 200 e Le 8 avril, Blowup fête son anniversaire en fanfare, avec  : un classement des 200 meilleures citations de chansons au cinéma, un « Top 5 » sur la fête, et la remise en avant d’un célèbre « Recut » dansant. Le webzine, qui tire son nom d’un chef-d’œuvre de Michelangelo Antonioni, rendra également hommage au cinéaste italien, en marge de l’expositionrétrospective que lui consacre la Cinémathèque française, du 9 avril au 19 juillet 2015. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :