Arte Magazine n°2015-17 18 avr 2015
Arte Magazine n°2015-17 18 avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-17 de 18 avr 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'esprit 28 minutes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Ar.-  : A COtarC. 1, ; ; GT ccA imAgNcgwr..a (_CAGATaltgarocr CA.. A. Documentaire Laurent sChwartz « Repenser la grille de lecture du cancer » Dans Cancer  : la piste oubliée, Marie-Pierre Jaury donne la parole à des chercheurs qui vont à contre-courant du discours dominant en prônant une approche métabolique de la maladie. Entretien avec l’un d’eux, le docteur Laurent Schwartz *. Vendredi 24 avril à 22.20 Cancer  : la piste oubliée Lire page 25 En quoi consiste l’approche métabolique que vous défendez ? Laurent Schwartz  : Dans les années 1930, une équipe de prix Nobel allemands, dont Otto Warburg, a établi que le cancer était un mode de fermentation  : les cellules captent du glucose en grande quantité qu’elles ne parviennent pas à brûler. Donc, elles grossissent et essaiment, pour des raisons purement mécaniques. Considérer le cancer comme une maladie métabolique proche du diabète ouvre le champ des possibles  : celui d’une prise en charge rapide des malades à partir de thérapies simples et bon marché, basées sur une 6 N°17 – semaine du 18 au 24 avril 2015 – ARTE Magazine Cinétévé combinaison de molécules déjà présentes dans notre pharmacopée. Aujourd’hui, je propose un traitement gratuit à une centaine de patients diagnostiqués comme incurables. Nos résultats cliniques combinés à ceux d’autres équipes suggèrent une forme d’efficacité, marquée par un ralentissement de la progression de la maladie. Mais nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements. La recherche a-t-elle fait fausse route en misant sur la génétique ? La recherche en cancérologie s’est orientée vers la génétique pour comprendre pourquoi les cellules devenaient « méchantes » et comment les tuer grâce à des thérapies ciblées. Or, le nombre de morts du cancer par tranche d’âge pour 100 000 habitants n’a que peu diminué depuis soixante ans. Face à ce piétinement, deux possibilités  : soit continuer à étudier les anomalies du génome, soit repenser et par là simplifier la grille de lecture du cancer. Selon moi, la recherche s’est focalisée sur le détail alors que la maladie recèle un dysfonctionnement plus simple  : un problème de digestion du sucre. Je suis persuadé que nous avons plus à gagner en nous concentrant sur ce qui est invariant entre les cancers plutôt que sur ce qui les différencie. Gardez-vous espoir d’éradiquer ce fléau ? Il faut arrêter de considérer le cancer comme une fatalité, une maladie mystérieuse et incompréhensible. Dans le domaine de la recherche, les choses peuvent évoluer rapidement. Tout est une question de volonté et d’absence de peur. Aujourd’hui, l’approche métabolique commence à gagner les cercles scientifiques. De leur côté, les patients déploient une énergie impressionnante et se mobilisent pour tester de nouveaux traitements. Les vraies révolutions surviennent quand on ne les attend pas. Propos recueillis par Manon Dampierre * Cancérologue et chercheur à Polytechnique, Laurent Schwartz est l’auteur de Cancer  : guérir tous les malades. Enfin ? (Éditions Hugo & Cie). artp FUTURO Retrouvez notre dossier complet sur arte.tv/future
SÉRIE DOCUMENTAIRE Kurt Tucholsky La plume berlinoise des Années folles Journaliste et pacifiste, critique, séducteur, auteur de cabaret, poète, Kurt Tucholsky a incarné le bouillonnement intellectuel du Berlin des Années folles. Son portrait, miroir d’une urgente insouciance, inaugure une série séduisante sur cette époque. Berlin, années 1920. Au lendemain de la grande boucherie de la guerre, la capitale avant-gardiste de l’incertaine République de Weimar s’enivre de plaisirs, osant tout avec insolence, bon et mauvais goût, et s’ingéniant à exploser les tabous dans les nuits blanches et décadentes de l’âge d’or du cabaret. Étrangement ignoré en France, le journaliste Kurt Tucholsky s’impose tout à la fois comme un acteur majeur et le témoin railleur de cette urgence de vivre, entre deux désastres. Inlassable pourfendeur de la bourgeoisie, y compris juive, dont il est issu, le jeune polémiste de la Weltbühne, hebdomadaire culturel de gauche alors en vogue, s’agite sur tous les fronts  : chroniqueur politique, critique de livres et de cinéma – il est fou du Cabinet du docteur Caligari, manifeste expressionniste –, satiriste, poète inspiré, auteur de chansons licencieuses... Une frénésie intellectuelle que cet adepte du Galgenhumor (l’humour des potences) assume à grand renfort de pseudonymes et « dans une joyeuse schizophrénie », entre deux crises de mélancolie. Monde chancelant Même les amours de ce grand séducteur reflètent les bien nommées Années folles, entre la douce Mary Gerold, étudiante cosmopolite, l’émancipée Else Weil, l’une des premières femmes médecins, ou encore la styliste aux mœurs très « libres », Liza Matthias. Au légendaire Romanische Café, l’influent Kurt Tucholsky croise Stefan Zweig ou Bertolt Brecht, tandis qu’à une autre table, Otto Dix, pape noir de la Nouvelle Objectivité, et son compère George Grosz croquent sans concession un monde déjà chancelant. Car, en 1929, le Jeudi noir emporte AKG-images N°17 – semaine du 18 au 24 avril 2015 – ARTE Magazine Mercredi 22 avril à 22.25 Dans la fièvre des années 20 Le Berlin de Tucholsky Lire page 21 bientôt l’Allemagne et sa capitale dans une spirale de chômage et de misère dont le journaliste lucide, exilé un temps à Paris, pressent les effets dévastateurs. N’ayant cessé de dénoncer l’extrême droite, ce socialiste pacifiste assiste dès lors impuissant aux ravages du rouleau compresseur nazi. Bientôt, ses œuvres sont brûlées sur la place publique  : « Je vais maintenant la fermer, on n’engueule pas un océan. » En 1935, en Suède, une surdose de somnifères le fera taire définitivement. Sylvie Dauvillier 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :