Arte Magazine n°2015-14 28 mar 2015
Arte Magazine n°2015-14 28 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-14 de 28 mar 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : autistes, une place parmi les autres ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
BBC 2013 Série Usine à gags Tandem comique à la plume comme à l’écran, James Corden et Mathew Baynton ravivent la flamme de l’humour britannique avec la série The wrong mans, en dignes héritiers d’un demi-siècle de pitreries télévisuelles. Jolly good news ! Deux employés sans histoire trouvent un téléphone portable et deviennent les hommes les plus recherchés d’Angleterre. Carton d’audience inattendu, The wrong mans a captivé plus de deux millions de téléspectateurs et révélé le potentiel comique du duo Baynton/Corden. Nouveau tandem de l’humour britannique télévisé, les deux acteurs appartiennent à une lignée vieille d’un demi-siècle  : un genre qui relève de la tradition nationale. C’est bien sûr aux Monty Python que l’on doit, en 1969, l’invention de cette nouvelle école humoristique. Leurs sketches ravageurs et absurdes égratignent sévèrement le bon goût et le bon sens de l’establishment anglais. Dans leur sillage, tandis que la haute société s’étouffe dans ses scones, le jeune public voit émerger une nouvelle génération d’auteurs et interprètes. Des humoristes débridés, 6 N°14 – semaine du 28 mars au 3 avril 2015 – ARTE Magazine Mathew Baynton et James Corden Jeudi 2 avril à 20.50 THE WRONG MANS Saison 1 – mAuvaise pioche Lire pages 22-23 osant tout et son contraire, qui, miracle, obtiennent budget et temps d’antenne à la BBC. Petits contre grands, gentils naïfs versus brutes bornées...  : la recette fonctionne par le conflit. Décapant, l’humour « british » explose et les audiences avec. L’atout paire L’alchimie ne tarde pas à livrer d’autres pépites. Rowan Atkinson et son fameux Mr Bean, saint patron des mimes et des maladroits, est créé à quatre mains avec Richard Curtis, futur réalisateur de Quatre mariages et un enterrement. Avant de traquer le lupus sous les atours de Dr House, Hugh Laurie fait un crochet de huit ans par la comédie BBC, développant avec Stephen Fry l’émission A bit of Fry and Laurie. En 1992, Jennifer Saunders et Dawn French féminisent le genre avec Absolutely fabulous, Ab’Fab’pour les intimes, deux ex-fans des sixties accros aux drogues, à l’alcool et aux ragots – qui feront aussi les belles heures d’ARTE. Et aujourd’hui, le duo déjanté d’IT Crowd, techniciens informatiques au service d’employés incapables de distinguer un clavier d’un porte-bagage, remporte un succès plus que mérité. L’incurable nerd de la série, Richard Ayoade, a d’ailleurs gagné le Bafta Award 2014 du meilleur comédien dans une série humoristique, en compétition avec... Corben et Baynton. Ces générations de couples mal assortis, produisant des gags corrosifs à la chaîne, forment une irrésistible famille, dont les membres, pour la plupart, sortent du même terreau  : le Footlights, club de théâtre amateur de l’université de Cambridge, par ailleurs peu réputée pour son amour de la rigolade. Jamais aussi drôles qu’ensemble, les petits derniers de The wrong mans se montrent à la hauteur burlesque de leurs aînés. François Pieretti
museo nacional del prado/rmn Dans un film consacré à Velázquez, diffusé à l’occasion d’une rétrospective du peintre au Grand Palais *, le réalisateur Karim Aïnouz évoque, entre autres, les réinterprétations par Goya, Dalí et Picasso du chef-d’œuvre du maître espagnol, Les Ménines (1656). Documentaire « Les Ménines » revisitées Une infinité de possibles « Les Ménines est un tableau extrêmement abouti et virtuose dans sa composition. C’est aussi une œuvre qui évoque la peinture puisque nous y voyons Velázquez en train de réaliser un portrait qui demeure caché au spectateur. Tout n’est donc pas montré. La toile propose d’imaginer ce horschamp et offre, en ce sens, une liberté impressionnante. C’est, selon moi, ce qui a donné envie aux peintres, photographes et cinéastes, à travers les siècles, de citer ce tableau, de le réinterpréter, de le déconstruire, bref de l’imaginer différemment car rien n’y est figé. Il suscite une possibilité infinie d’échappées. » Goya « En 1778, Francisco de Goya réalise une gravure à l’eau-forte des Ménines et se servira plus tard du tableau de Velázquez comme modèle pour sa toile, Charles IV d’Espagne et sa famille (1800- 1801). Pour moi, c’est comme si Goya avait cherché à traduire l’essence picturale des Ménines, à passer en quelque sorte le tableau aux rayons X pour le reproduire. » Picasso « Entre août et décembre 1957, en six mois à peine, Picasso peint cinquante-huit toiles sur le thème des Ménines. Il n’a pas fait varier les personnages, mais a très largement retravaillé la N°14 – semaine du 28 mars au 3 avril 2015 – ARTE Magazine scène au travers du jeu de la décomposition cubiste. Il réalise aussi plusieurs portraits de l’Infante. Ce sont des portraits assez sauvages, très déconstruits. J’aime ce côté iconoclaste. Avec quelques traits, il parvient à vous toucher l’âme. » Dalí « En 1960, Dalí choisit de déconstruire totalement la composition originale. L’espace explose, loin de tout naturalisme. Il réinvente le tableau à partir d’un point de vue surréaliste. Il y a un souffle de vie qui m’émeut énormément, lié à la touche picturale très particulière de Dalí, derrière laquelle nous sentons néanmoins la présence de son prédécesseur. C’est d’une formidable intensité ! Alors que la peinture de Velázquez est très ancrée, Dalí parvient à insuffler une légèreté. Tout commence à flotter. » Propos recueillis par Laure Naimski * L’exposition Velázquez a lieu du 25 mars au 13 juillet au Grand Palais, à Paris. Dimanche 29 mars à 17.35 DIEGO VELÁZQUEZ OU LE réAlisme SAUVAGE Lire page 13 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :