Arte Magazine n°2015-13 21 mar 2015
Arte Magazine n°2015-13 21 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-13 de 21 mar 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : un oeil sur vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
en couverture Nos VIes SONt devenues traNSParentes Pendant deux ans, Alexandre Valenti a enquêté à travers le monde sur les nouvelles formes de surveillance globale. Son documentaire lance une alerte  : nos vies privées ne sont plus respectées. Mise sur écoute d’une parole encore libre. La nouvelle SURVeILLance en France Alexandre Valenti  : En France, les citoyens peuvent être surveillés d’une façon arbitraire, comme aux États-Unis. Cet état de fait s’est accentué depuis l’entrée en vigueur, le 1er janvier, de la nouvelle loi de programmation militaire, qui donne la faculté à des institutions comme la gendarmerie ou le service des douanes d’effectuer des écoutes administratives à partir de n’importe quelle forme de communication électronique (Internet, téléphone...). La commission qui valide les autorisations n’en réfère qu’à l’exécutif, en dehors de tout contrôle des pouvoirs législatif et judiciaire. Dérangeante dans une société démocratique, cette opacité n’offre aucune garantie aux citoyens, qui ne savent pas qui fait quoi ni pourquoi. État FORt et Big Data Ce qui change tout, c’est le développement du Big Data, ces groupes d’Internet tentaculaires qui se sont développés sur la base de captation de données. En prise directe avec nos e-mails, nos achats, nos courriers personnels, nos désirs et nos idées, ils peuvent en savoir plus sur nous que nous-mêmes ! Comme le dit un des intervenants du film  : «Je ne me souviens pas de ce que j’ai fait la semaine dernière, mais si je vais chez Google, ils pourront me dire ce qui s’est passé dans ma vie ces cinq dernières années.» Les révélations d’Edward Snowden sur la NSA ont montré que ces sociétés géantes et la surveillance d’État ont trouvé un point de rencontre. Non seulement nos e-mails ne sont pas confidentiels pour Google ou Microsoft, mais ils sont accessibles aux services secrets des gouvernements ! L’univers digital est un monde sans loi  : nos vies sont devenues transparentes, et notre alter ego numérique ne nous appartient plus. FutUR quantIFIé Nous allons bientôt entrer dans l’ère de la postsurveillance et de la quantification. Les algorithmes qui traitent les incroyables masses de nos données vont se perfectionner. À partir des informations qu’ils récoltent, ils vont extrapoler nos vies. Nos actes et nos consommations seront calculés, quantifiés. On pourra connaître à l’avance nos comportements  : un monde prédictif qui pourra arrêter Snowden avant qu’il ne passe à l’acte... Propos recueillis par Pascal Mouneyres 6 N°13 – semaine du 21 au 27 mars 2015 – ARTE Magazine Mardi 24 mars à 20.50 Un ŒIL SUR VOUS citoyens SOUS SURVeILLance ! Lire pages 18-19 Téléphones portables, réseaux sociaux, publicité personnalisée et Big Data...  : comment nos données personnelles sont-elles collectées puis utilisées à des fins commerciales, médicales ou politiques ? Série webdocumentaire interactive dont chaque internaute est le sujet, Do not track s’intéresse aux différentes facettes du modèle économique dominant du web aujourd’hui  : le tracking. Le programme explore le futur d’un monde de plus en plus traqué, où la place de la vie privée ne cesse de se réduire. Dans chacun des sept épisodes de cinq minutes, l’internaute peut découvrir l’envers du décor à travers ses propres données. Auteur  : Brett Gaylor Coproduction  : arTE France, Upian, ONF, br À partir du 14 avril sur arte.tv/donottrack
Coloriste du quotidien Dans un documentaire sensible, Bruno Ulmer retrace le parcours atypique de Bonnard, maître de la peinture du XX e siècle, auquel le musée d’Orsay consacre une rétrospective * ce printemps. «I l ne s’agit pas de peindre la vie, il s’agit de rendre vivante la peinture», disait Bonnard. À partir de l’ancrage tardif de l’artiste dans sa villa du Cannet sur la Côte d’Azur en 1927, le film explore l’univers incandescent du peintre, «poète de l’intime, coloriste du quotidien». Né en 1867, ce fils de famille bourgeoise abandonne des études de droit pour s’engager corps et âme dans une quête obsessionnelle dont il fera l’œuvre d’une vie. Celle de la couleur, qui, dit-il, peut «exprimer toute chose» et qu’il veut vibrante, jusqu’à saturation. Une quête de la lumière aussi  : celle du Midi de la France qui accompagne sa recherche incessante d’une Arcadie, refuge d’une humanité idéale. Bonnard décline ce thème à travers des scènes familiales et des détails de la vie parisienne, puis avec ses paysages et ses sensuels nus féminins, le plus souvent à la toilette, où son art atteint sa quintessence. Muse et compagne, Marthe est son modèle, dont il magnifie la nudité, sans trahir les atteintes de l’âge sur son corps. «Des ailes de paPILLON» Peintre de mémoire, il puise dans ses notes, croquis et souvenirs pour recréer l’insaisissable. Il veut oublier la folie de Marthe, les temps troublés, pour restituer la beauté et l’harmonie dans un geste qui conserve une irréductible part d’enfance. Seuls peut-être ses rares autoportraits révèlent ses tourments intérieurs. Cet admirateur de Gauguin, proche de Vuillard et de Matisse, membre à ses débuts du mouvement des Nabis, s’inspire de l’art japonais et de la photographie et participe même à l’aventure pataphysique de son ami Jarry pour Ubu Roi. Ne se réclamant «d’au- Photo RMN - Herve Lewandowski documentaire N°13 – semaine du 21 au 27 mars 2015 – ARTE Magazine Dimanche 22 mars à 17.40 pierre Bonnard, les cOULeURS de l’intime Lire page 13 cune école», il poursuit pourtant un chemin solitaire. Décrié par certains dont Picasso, à distance des avant-gardes, il est un peu relégué après sa mort en 1947. La rétrospective que lui consacre le musée d’Orsay ce printemps devrait redonner sa place, solaire, à celui qui écrivait à la fin de sa vie  : «Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l’an 2000 avec des ailes de papillon.» Marie Gérard * Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie, du 17 mars au 19 juillet 2015 au musée d’Orsay Pierre Bonnard, les couleurs de l’intime est disponible en DVD dès le 7 avril chez ARTE Éditions. En complément, le film de la collection «Palettes» Le mimosa mimétique explore le mystère du tableau L’atelier au mimosa. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :