Arte Magazine n°2015-13 21 mar 2015
Arte Magazine n°2015-13 21 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-13 de 21 mar 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : un oeil sur vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 25 mars JOURNÉE 5.10 R Pierre-Laurent Aimard joue Liszt Festival de piano de la Ruhr 2011 Concert 5.55 L E M Paysages d’ici et d’ailleurs Camargue Série documentaire 6.25 M X:enius Bionique  : copier la nature pour réinventer ? Magazine 6.50 L M Personne ne bouge ! Spécial travestis Magazine 7.40 L M Les sages-femmes itinérantes du Viêtnam Documentaire 8.25 L 7 X:enius Sucre et sucreries  : à éviter impérativement ? Magazine Multidiffusion le 25 mars à 17.20 8.50 L M E M Léonard de Vinci Dans la tête d’un génie Documentaire 10.20 E M Escapade gourmande Les îles Lofoten ; Vienne Série documentaire 11.20 L M Les grandes stations balnéaires Opatija − Croatie Série documentaire 12.05 L 7 360°-GÉO La châtaigne, une manne en Corse Reportage (2014, 43mn) 360°-Géo suit les derniers cultivateurs de châtaignes en Corse. Medienkontor/Vincent Froehly 12.50 L M X:enius Peut-on vaincre la douleur ? Magazine 13.20 7 ARTE Journal 13.35 L E M VF/V0STF Cinéma Serpico Film de Sidney Lumet (1973, 2h04mn) Inspirée d’une histoire vraie, la croisade d’un flic intègre contre la corruption policière dans le New York des années 1960, avec Al Pacino. 15.40 L 7 Au gré des vents Le mistral, seigneur de la Provence Série documentaire (2014, 3x43mn) Les vents, sources d’émerveillement mais aussi de dangers, ont une influence déterminante sur le climat et les régions qu’ils traversent. 16.25 L M Gaudí et la Sagrada Familia Documentaire 17.20 L M X:enius Sucre et sucreries  : à éviter impérativement ? Magazine 17.45 L 7 E Paysages d’ici et d’ailleurs Baie de Somme Série documentaire 18.15 L M Les rivages de la mer du Nord à véLO De Rømø à Grenå Série documentaire SOIRÉE 19.00 L 7 R Sur les ailes des oiseaux L’Europe Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 L 7 28 minutes Magazine 20.45 7 R Tout est vrai (ou presque) SteveJobs Série d’animation 20.55 L CinémaL.627 Film Multidiffusion le 26 mars à 0.10 23.10 L 7 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Quand l’art repart de ZERO Documentaire 0.05 L 7 V0STF Cinéma Djeca Enfants de Sarajevo Film 1.30 L E M VF/V0STF fiction Purge Téléfilm 3.30 M Encerclés par l’État islamique Documentaire 20 N°13 – semaine du 21 au 27 mars 2015 – ARTE Magazine E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0STF version française version originale sous-titrée en français V0STF version originale sous-titrée en français Jacques Prayer 20.55 CINÉMAL.627 Virée sordide aux côtés de la brigade des stupéfiants dans les quartiers de la capitale délaissés par l’État. Bertrand Tavernier filme avec sobriété le quotidien de six policiers entre rage et usure. Soirée présentée par Bertrand Tavernier Paris, 1992. Lucien Marguet, dit Lulu, ne vit que pour son métier d’inspecteur de police, et n’hésite pas à recadrer ses supérieurs lorsque ceux-ci font preuve d’incompétence. Mal vu, il est muté, et finit par atterrir à la brigade des stupéfiants. Lucien rejoint une équipe soudée, partagée entre «bons» et «mauvais» flics. De jour en jour, il s’englue dans le quotidien sordide de la brigade, entre planques interminables, gardes à vue et visite des «cousins», toxicos et prostituées qu’il protège en échange de renseignements dérisoires. L’énergie du désespoir Coécrit par un ancien policier, Michel Alexandre,L.627 s’attache au quotidien de la brigade des stupéfiants parisienne, avec son manque flagrant de moyens et ses résultats souvent insignifiants. Son titre, en référence à l’ancien article du Code de la
santé publique français prohibant les drogues, est un clin d’œil amer à la loi et aux difficultés de l’appliquer. Toujours au plus près de ses personnages, Bertrand Tavernier refuse les effets de style propres au cinéma d’action policier. Si volontairement rien n’est spectaculaire, le réalisateur communique à son film une véritable rage du désespoir qui anime les deux camps, toxicos fiévreux et flics usés. Pour son premier rôle principal, Didier Bezace livre la prestation bouleversante d’un policier rattrapé par la réalité du terrain. Son acharnement à faire respecter une loi qui n’a plus sa place dans les squats désertés par l’État fait toute la force de ce film, superbe combat perdu d’avance. Film de Bertrand Tavernier (France, 1992, 2h25mn) - Scénario  : Bertrand Tavernier, Michel Alexandre - Avec  : Didier Bezace (Lucien «Lulu» Marguet), Philippe Torreton (Antoine), Jean-Paul Comart (Dodo), Charlotte Kady (Marie), Jean-Roger Milo (Manuel), Nils Tavernier (Vincent) - Image  : Alain Choquart Musique  : Philippe Sarde - Coproduction  : Canal+, Investimage 3, Les Films Alain Sarde, Little Bear, Sofiarp Cycle Printemps du polar Stefan Küppers 23.10 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Quand l’art repart de zeRO Retour sur la genèse du groupe ZERO, mouvement d’après-guerre dont les expérimentations ont durablement marqué l’art contemporain. C’est en 1957, à Düsseldorf, que les artistes allemands Heinz Mack et Otto Piene (disparu en juillet dernier) jettent les bases de l’un des plus importants mouvements d’avant-garde de la seconde moitié du XX e siècle. Pour les fondateurs du groupe ZERO, il s’agit de faire table rase d’une histoire nationale chargée de culpabilité, et des destructions matérielles, sociales, culturelles et morales liées à la Seconde Guerre mondiale. En utilisant des jeux de lumière et de mouvement et en travaillant et sur les matières et les couleurs, ce groupe informel aspire à un renouveau salutaire. Sa renommée dépasse bientôt les frontières allemandes, s’enrichissant de collaborations avec des géants de l’art contemporain comme Yves Klein, Jean Tinguely ou Piero Manzoni. Malgré la dissolution du groupe en 1966, sa philosophie singulière perdure à travers les sculptures et le «sky art» d’Otto Piene, ou encore les œuvres d’artistes comme Olafur Eliasson, qui jouent avec la lumière, l’eau et d’autres substances éphémères telles que la glace. À partir de témoignages d’historiens de l’art et d’artistes clés du mouvement, Anna Pflüger et Marcel Kolvenbach proposent une rétrospective fouillée de ce mouvement à la portée esthétique autant que politique. Documentaire d’Anna Pflüger et Marcel Kolvenbach (Allemagne, 2014, 52mn) N°13 – semaine du 21 au 27 mars 2015 – ARTE Magazine Rohfilm/Erol Zubcevic 0.05 cinéma Djeca Enfants de SarajeVO Si la guerre en Yougoslavie a été longuement suivie par les médias, ses lendemains n’ont pas souvent fait les gros titres. C’est un devoir de mémoire que propose Djeca. Orphelins de la guerre en Bosnie, Rahima, 23 ans, et son frère Nedim, 14 ans, se débrouillent tant bien que mal dans Sarajevo encore marquée par les séquelles du conflit. Rahima travaille dans la cuisine d’un restaurant chic fréquenté par les nouveaux riches, en espérant des jours meilleurs. Nedim, lui, se considère comme une victime. Il se livre à de petits trafics et se rebelle en permanence à l’école, notamment contre ses camarades dont les parents ont profité du conflit. La guerre d’après Aida Begic a sans nul doute intégré des éléments biographiques dans ce portrait saisissant d’une jeune femme marquée par le conflit – un personnage porté par une actrice impressionnante, Marija Pikic. Pour suivre son parcours de combattante d’après-guerre, la cinéaste a parié sur une mise en scène tout en longs plans-séquences, filmés caméra à l’épaule, alors que des images d’archives rappellent les situations traversées par le frère et la sœur. Mention spéciale Un certain regard, Festival de Cannes 2012 - Prix de la Meilleure actrice, Festival de Sarajevo 2012 Film de Aida Begic (Allemagne/Bosnie- Herzégovine/France, 2012, 1h24m, VOSTF) Scénario  : Aida Begic - Avec  : Marija Pikic (Rahima), Ismir Gagula (Nedim), Bojan Navojec (Davor), Sanela Pepeljak (Vedrana) - Image  : Erol Zubcevic Montage  : Miralem Zubcevic - Production  : Arte ZDF, Les Films de l’Après-Midi, Rohfilm, Film House Sarajevo, Kaplan Film Production mars 25 mercredi 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :