Arte Magazine n°2015-11 7 mar 2015
Arte Magazine n°2015-11 7 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11 de 7 mar 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Peaky Blinders, l'ascension d'un gang ultraviolent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 10 mars JOURNÉE 5.00 L7 ER VF/V0stf Borgen (10) Saison 3 Série 6.20 LEM Paysages d’ici et d’ailleurs Ribeira Sacra, Espagne ; Versailles et Vaux-le-Vicomte Série documentaire 7.15 LM Yourope Vox populi – Le peuple et la démocratie Magazine 7.45 LM Les nouveaux paradis Le Chili, les voix du désert Série documentaire 8.30 L7 X:enius Pourquoi faut-il supprimer les sacs plastiques ? Magazine Multidiffusion le 10 mars à 17.20 8.55 LMEM Churchill, un géant dans le siècle Documentaire 10.30 EM Curiosités animales Le zèbre et le papillon Série documentaire 10.50 7 ER Escapade gourmande Bruges Série documentaire 11.20 LM L’Orient-extrême, de Berlin à Tokyo L’Iran et le Turkménistan Série documentaire 12.05 7 R 360°-Géo Kenya, le village des femmes Reportage 12.50 LM X:enius Les vêtements écolo ont-ils du style ? Magazine 13.20 7 ARTE Journal 13.35 M Cinéma La bête humaine Film 15.15 L7 ER Paysages d’ici et d’ailleurs Portugal  : Madère Série documentaire 15.40 7 LR L’Orient-extrême, de Berlin à Tokyo Le Viêtnam et la Chine Série documentaire 16.25 LM Münchhausen Le baron du mensonge Documentaire 17.20 LM X:enius Pourquoi faut-il supprimer les sacs plastiques ? Magazine 17.45 L7 E Paysages d’ici et d’ailleurs Vallée du Lot Série documentaire (2014, 20x26mn) À la découverte de paysages remarquables. System TV 18.15 LM Slovaquie sauvage Documentaire SOIRÉE 19.00 7 L Les rivages de la mer du Nord à vélo D’Emden à Sylt Série documentaire de Friederike Schlumbom, Claas Thomsen et Nadja Frenz (2014, 5x43mn) Rudi Altig, Jeannie Longo et Joey Kelly enfourchent leurs vélos pour un périple de 3 800 km. V. TV/Bea Müller 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 L 28 minutes Magazine 20.45 7 E Tout est vrai (ou presque) Daniel Cohn-Bendit Série d’animation 20.50 7 LR Thema Sur la route avec sÓCrates Foot, Brésil et politique, un road movie avec Dany Cohn-Bendit Documentaire Multidiffusion le 12 mars à 8.55 22.20 7 Débat 22.30 7 Histoire opération barbie Documentaire 23.25 7 L Les fabuleux bénéfices du système D Documentaire Multidiffusion le 13 mars à 8.55 0.25 R VF/V0stf La révélation Film de Hans-Christian Schmid (2009, 1h43mn) Porté par la performance sans faute de ses deux actrices, un sobre thriller politique sur les zones grises de la justice internationale. 2.00 LEM Des nouilles aux haricots noirs Téléfilm 3.25 LM les nouveaux paradis Brésil, une beauté préservée Série documentaire 18 N°11 – semaine du 7 au 13 mars 2015 – ARTE Magazine Trade Media E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0stf version française version originale sous-titrée en français V0STF version originale sous-titrée en français acajou films Soirée présentée par Émilie Aubry 20.50 Thema Sur la route avec sÓCrates Foot, Brésil et politique, un road movie avec Dany Cohn-Bendit Sur les traces du grand footballeur libertaire Sócrates, Daniel Cohn-Bendit sillonne le Brésil et en tire un portrait entre ombre et lumière. Daniel Cohn-Bendit est tout autant un amoureux inconditionnel du Brésil qu’un incurable nostalgique. Il y a trente ans, il assistait à ce fameux match des Corinthians de São Paulo, où le grand Sócrates et ses coéquipiers déployaient sur le terrain la banderole « Gagner ou perdre, mais toujours en démocratie ». En se rangeant frontalement du côté du peuple et en prônant l’autogestion, les Corinthians avaient initié un réel élan de contestation dans un Brésil encore sous le joug d’une dictature crépusculaire. Depuis, comment le pays a-t-il évolué ? Que reste-t-il en 2014 de l’héritage de Sócrates et du mythe de la « démocratie corinthiane » ? Sur les traces d’une époque où football et politique étaient étroitement liés, Daniel Cohn-Bendit a repris la route cet été pendant la Coupe du monde. À bord d’un van digne de la grande époque hippie, il sillonne le Brésil et rencontre Wladimir, un ancien joueur de São Paulo, porteur de la mémoire libertaire des années 1980, le
chanteur Gilberto Gil, ancien ministre de la Culture, des poètes, des éducateurs, des paysans en lutte pour leurs terres, Raï, l’ancien joueur du PSG, un ancien révolutionnaire et député fan de Che Guevara... Le football, cette triste fable Mais Sócrates, disparu en 2011, n’est plus là pour veiller à la destinée des siens et Daniel Cohn-Bendit doit faire face à un certain désenchantement quand il constate que le Brésil s’est éloigné de l’utopie corinthiane. Autour de lui, la contestation sociale, qui a surpris la planète avant la Coupe du monde, semble s’essouffler à mesure que l’entrée dans la compétition de la sélection nationale se rapproche. Les griefs, pourtant, n’ont pas disparu, notamment ceux portant sur la corruption ou le manque de moyens pour l’éducation et la santé. Certes, le Brésil n’est plus une dictature, et l’ex-président Lula et sa successeure Dilma Rousseff ont fait naître bon nombre d’espoirs chez les plus pauvres. Mais le député européen, depuis peu à la retraite, souligne que le gouvernement n’a pas su protéger certaines minorités, notamment indiennes, et que de nombreuses inégalités subsistent. Au moment où le football de la Seleção se délite face à l’Allemagne, Daniel Cohn-Bendit constate que la grande utopie se divise en milliers de causes plus modestes. Les véritables héros du Brésil ne sont plus les footballeurs mais les combattants du quotidien. Lire aussi page 7 Suivi d’un débat à 22.20 Voir aussi Tout est vrai (ou presque) – Daniel Cohn-Bendit à 20.45 Documentaire de Niko Apel et Ludi Boeken (France, 2015, 1h26mn) - Auteur et narrateur  : Daniel Cohn-Bendit Coproduction  : ARTE GEIE, Acajou Films, Les Films En Hiver, Vandertastic Marc riboud 22.30 HISTOIRE Opération Barbie Affaire d’états Grâce aux témoignages de nombreux acteurs ayant participé à l’arrestation de Klaus Barbie, le voile se lève sur les dix années de traque qui ont abouti au jugement de l’ancien nazi. Le 11 mai 1987 débute à Lyon le procès de Klaus Barbie, accusé de crimes contre l’humanité. Détenu au fort Montluc, d’où il avait ordonné les exactions contre les juifs et les résistants, l’ancien chef de la Gestapo est condamné à la réclusion à perpétuité. Mais pour en arriver à ce procès hors norme, il aura fallu dix ans de traque et d’intrigues entre États. La colère de citoyens, de journalistes et de conseillers politiques qui refusaient de voir Barbie en liberté aura eu raison du « boucher de Lyon ». « Qu’il ne meure pas dans son lit » Bernard Garcia, conseiller du Premier ministre Pierre Mauroy sous Mitterrand, fut l’un des acteurs majeurs de l’expulsion de Klaus Barbie. Alors qu’en 1982, la Bolivie, où l’ancien nazi vit sous une fausse identité, élit un président de gauche, Garcia propose une collaboration entre les deux États visant à récupérer le criminel de guerre. « Il était nécessaire de le renvoyer devant la justice, raconte le diplomate. Et surtout, qu’il ne meure pas dans son lit, comme d’autres. » Garcia contacte Régis Debray, chargé de mission pour les relations internationales auprès de l’Élysée. Avec l’aide de Serge et Beate Klarsfeld, celui-ci avait déjà monté une tentative d’enlèvement infructueuse de Klaus Barbie. Leurs témoignages, ainsi que celui de Robert Badinter, alors ministre de la Justice, sont passionnants. Inédits, comme les images d’archives qui les accompagnent, ils font la lumière sur une opération restée dans l’ombre de la République. Documentaire de Bertrand Delais (France, 2014, 52mn) – Sur une idée originale de Jérôme Clément Coproduction  : ARTE France, Siècle Productions N°11 – semaine du 7 au 13 mars 2015 – ARTE Magazine Bilderfest 23.25 Les fabuleux bénéfices du système D Et si les économies parallèles et souterraines, souvent décriées, permettaient à l’Afrique de mieux se développer ? Du Nigeria au Burkina Faso, découverte des atouts cachés du secteur informel. Dans les bidonvilles du Nigeria et du Burkina Faso, l’Américain Robert Neuwirth a étudié durant quatre années, non pas la pauvreté et la détresse des populations, mais leur aptitude à créer des richesses et des emplois. Le secteur informel est même un formidable facteur d’innovation, car il met à profit la débrouillardise (système D), l’inventivité, les compétences et les réseaux de relations. Il assure aussi la transmission des savoirs. Sur les traces de Neuwirth, le film montre que, sous des dehors apparemment anarchiques, des structures bien organisées ont vu le jour, et que cela marche. L’essor du microcrédit Sur l’immense décharge d’ordures de Lagos (2 500 tonnes déversées par jour) opèrent par exemple 1000 « cueilleurs », spécialisés par type de matériau à récupérer. L’exploitation de ce site nauséabond rapporterait 30 000 dollars par jour. Le tri est précis, distinguant par exemple les plastiques selon leur nature. Revente et recyclage font vivre ensuite une myriade de familles. Toujours à Lagos, les éventaires d’Alaba, le marché noir de l’électronique, abritent 6 000 vendeurs proposant 3 000 articles et pièces de rechange, ce qui génère des sommes considérables. Au Burkina Faso, le développement du microcrédit permet la création d’ateliers de confection, de mécanique, de menuiserie ou de réparation. Récemment mis en place, un système d’assurance-maladie pour les travailleurs du secteur informel pourrait le rapprocher de l’économie officielle. Documentaire de Jan Kerckhoff (Allemagne, 2015, 58mn) mars mardi 19 10



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :