Arte Magazine n°2015-06 31 jan 2015
Arte Magazine n°2015-06 31 jan 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-06 de 31 jan 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : les années Pif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Requiem for a dream On le sait depuis quelques mois déjà  : Darren Aronofsky présidera le jury du 65 e festival de Berlin, succédant à un autre Américain, le producteur et scénariste James Schamus, qui a récompensé l’année dernière le film noir chinois Black coal. Pour l’heure, difficile de faire des pronostics  : Aronofsky est plutôt du genre éclectique. N’at-il pas montré qu’il pouvait puiser son inspiration aussi bien chez Hubert Selby Jr (Requiem for a dream), que dans la Bible (Noé) ? Ce qui est sûr, c’est qu’il remettra un Ours d’honneur à Wim Wenders, un cinéaste qui, lui aussi, a filmé la danse de près... même si de Pina à Black swan, il y a plus d’un pas ! Le cinéaste n’est cependant pas un novice  : en 2011, il présidait la Mostra de Venise, où il distinguait le Faust d’Alexandre Sokourov. Notre homme a un goût prononcé pour l’expérimentation, qu’il mêle dans ses propres films à une bonne dose de sensations fortes. En quinze ans de carrière, il s’est ainsi taillé une jolie place cinéma DarrEN Aronofsky PrésidENt expériMENtal Le jury de la Berlinale 2015 est présidé par Darren Aronofsky. De Requiem for a dream à Black swan, il est l’auteur d’une œuvre encore jeune mais déjà marquante, qui mêle de manière singulière l’expérimentation au divertissement. 2014 Jim Spellman d’auteur indépendant au sein de l’industrie hollywoodienne – avec des hauts et des bas... Jusqu’à présent, le stimulant cocktail de recherche et de divertissement qui caractérise son cinéma s’accommode mieux de la modestie que de la démesure. Après le naufrage de l’ambitieux The fountain, il a ainsi trouvé un second souffle en réalisant The wrestler, « petit » film remarqué qui donnait à voir une autre renaissance, celle de l’acteur Mickey Rourke. Comme beaucoup, c’est sous la contrainte qu’Aronofsky donne le meilleur de lui-même. Il suffit de se souvenir de Pi, son premier film, entièrement financé grâce à des contributions de cent dollars de son entourage. Après l’accueil mitigé de sa superproduction Noé, Darren Aronofsky continue d’explorer. Il planche aujourd’hui sur un projet de série, MaddAddam, adaptée des livres de science-fiction de la romancière canadienne Margaret Atwood. Jonathan Lennuyeux-Comnène 6 N°6 – semaine du 31 janvier au 6 février 2015 – ArtE Magazine Spécial Berlinale En marge de la Berlinale, qui se tient du 5 au 15 février, ArtE diffuse vingt-quatre longs et courts métrages présentés au festival au cours de sa longue histoire. Couples série de dix courts métrages de Johan Buchholz du lundi 2 au vendredi 13 février La fille aux neuf perruques de Marc Rothemund mercredi 4 février à 20.50 Requiem for a dream de Darren Aronofsky mercredi 4 février à 22.40 Miel de Semih Kaplanoglu jeudi 5 février à 23.05 Margin call de J.C. Chandor dimanche 8 février à 20.45 Le temps d’aimer et le temps de mourir de Douglas Sirk lundi 9 février à 20.50 L’Irlandais de John Michael McDonagh lundi 9 février à 23.00 Caché de Michael Haneke mercredi 11 février à 20.50 La parade de Srdan Dragojevic mercredi 11 février à 22.50 Court-circuit n°731 suivi de Pêche de nuit de Park Chan-wook et Park Chan-kyong vendredi 13 février à 0.10 et 1.00 Le patient anglais d’Anthony Minghella dimanche 15 février à 20.45
En 2013, dans son annuel Panorama de la santé, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a indiqué que la consommation d’antidépresseurs au sein des trente-quatre pays membres a été pratiquement multipliée par deux entre 2000 et 2011. Calculée en nombre de cachets par jour pour mille habitants, cette consommation globale recouvre cependant des situations fort contrastées, de l’Islande, championne des psychotropes (106 cachets) aux mauvais clients que constituent la Corée du Sud et le Chili (13 cachets). La France, qui autour des années 2000 détenait le record en la matière, se retrouve dans la moyenne des pays consommateurs, avec 50 cachets (un chiffre toutefois en augmentation), loin derrière l’Australie (89), le Canada (86) ou le Danemark (85). Anxiété généralisée La très libérale institution rejoint du reste les conclusions du philosophe libertaire Miguel Benasayag, l’un des interlocuteurs de Michèle Dominici dans son documentaire Dépression, une épidémie mondiale ?, en soulignant l’impact direct de la crise financière de 2007 sur cette explosion. Au Portugal et en Espagne, deux des pays européens les plus touchés, la consommation d’antidépresseurs par habitant a augmenté respectivement de 20% et de 23% entre 2007 et 2011. La Grèce, pourtant Documentaire Le boom des ANtidéprESSEurs Selon l’OMS, quelque 350 millions de personnes souffrent de dépression dans le monde, soit 5% de la population. Au centre d’une enquête diffusée par ARTE, cette « épidémie » très médiatisée a fait exploser la consommation d’antidépresseurs. Gros plan en chiffres. getty images Mardi 3 février à 22.30 Dépression, une ÉPidémie mondiALE ? Lire page 19 N°6 – semaine du 31 janvier au 6 février 2015 – ArtE Magazine membre de l’OCDE, ne figure pas dans ces chiffres, mais un député grec du parti Syriza interrogé dans le film délivre une glaçante statistique sur les suicides – « un toutes les dix-huit heures ». Pas de statistiques non plus concernant les États-Unis, également membres de l’organisation, mais selon le chercheur américain Jerome Wakefield, qui témoigne lui aussi dans le documentaire, un quart des femmes âgées de 30 à 50 ans y seraient sous antidépresseurs ! « La hausse, estime l’OCDE, peut aussi s’expliquer par l’extension des indications de certains antidépresseurs à des formes plus légères de dépression, à l’anxiété généralisée ou à la phobie sociale », rejoignant là encore les analyses du film. Culte de la performance et de l’autonomie, individualisme, consumérisme, travail chronophage…  : autant de facteurs porteurs d’un mal social commodément érigé en maladie. D’ailleurs, c’est en Allemagne, l’un des pays d’Europe à avoir connu une reprise économique plus rapide, que la consommation d’antidépresseurs a le plus fortement augmenté ces dernières années, avec 46% de hausse entre 2007 et 2011. ArtPFUTUR Retrouvez en ligne une infographie complète sur le marché de la dépression. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :