Arte Magazine n°2015-05 24 jan 2015
Arte Magazine n°2015-05 24 jan 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-05 de 24 jan 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : meurtres en série.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Thomas Howell doit passer un entretien d’embauche dans un cabinet d’avocats réputé. Quand il voit arriver le recruteur, son étonnement est sans bornes  : celui-ci est trisomique. Avec ce court métrage australien drôle, touchant et nécessaire, signé GenevieveClay-Smith et Robin Bryan, la plate-forme ARTE Cinéma réalise une belle performance, avec pas moins de 350 000 visionnages en deux semaines. Plébiscite également sur les réseaux sociaux, où le film devient le post ARTE le plus viral de l’année, avec plus de 4 200 partages sur la période. Mais il ne s’agit pas d’une première sur le web pour le magazine  : le court métrage Supervénus, diffusé le 6 septembre, a enregistré 395 000 vidéos vues sur le replay. Des succès rendus notamment possibles grâce à l’acquisition de droits prolongés sur le web pour de nombreux courts métrages diffusés à l’antenne. La plupart des films d’une durée inférieure ou égale à 15 minutes, déjà achetés ou préachetés par ARTE, sont en effet disponibles jusqu’à une année entière sur ARTE Cinéma, et en exclusivité pour certains. Car contrairement aux longs métrages, ils ne sont pas régis par la chronologie des médias. Ces œuvres sont ainsi proposées gratuitement sur le Net après avoir été achetées à un prix forfaitaire aux producteurs et distributeurs. Une longue disponibilité qui contribue WEB 6 N°5 – semaine du 24 au 30 janvier 2015 – ARTE Magazine Arta NEMA « LE recruteur » Plébiscité Le court métrage diffusé dans Court-circuit rencontre un beau succès d’audience en replay sur le web, et devient le post ARTE le plus partagé de l’année sur Facebook. à faire de Court-circuit une offre unique sur le web et une véritable plate-forme de visionnage de courts métrages, pour découvrir, gratuitement et à tout moment, les talents de demain. L’offre numérique de Court-circuit permet aussi à l’internaute de revoir l’émission de la semaine de manière totalement délinéarisée, reportage par reportage. Un dispositif parfaitement adapté aux usages du web, qui tendent toujours plus vers les formats courts. Enfin, il faut mentionner la dimension participative de cette offre, à commencer par les concours de séquences suédées. Après celui organisé autour de la scène finale d’À bout de souffle, qui a rencontré un vrai succès avec pas moins de 78 films proposés (tous visibles sur la plate-forme), les internautes peuvent aujourd’hui rejouer une scène mythique des Quatre cents coups de Truffaut. Un concours qui prend fin le 5 janvier et dont les films primés auront l’honneur d’être projetés à la Cinémathèque française le 23 janvier ! Quant au concours de films de fiction destiné aux étudiants des écoles et universités de cinéma et/ou d’audiovisuel francophones, la date limite d’inscription est fixée au 2 mars 2015. L’offre de Court-circuit est à retrouver sur arte.tv/courtcircuit.
collot/sipa john russo/Corbis outline Ils sont sur ARTE Viggo Mortensen Acteur, photographe et poète, Viggo Mortensen a fait ses premiers pas à l’écran sous les traits d’un amish dans Witness de Peter Weir en 1985. De nombreux films de seconde zone plus tard, il devient Aragorn dans la trilogie du Seigneur des anneaux, en 2001, 2002 et 2003, et sa carrière explose. Tout le monde s’arrache dès lors ce beau gosse américanodanois, à commencer par David Cronenberg qui le fait tourner dans A history of violence (2005), Les promesses de l’ombre (2007) et A dangerous method (2011). Viggo Mortensen réalise actuellement son premier film, The horsecatcher, adapté d’un roman d’apprentissage chez les Indiens Cheyennes. A dangerous method, mercredi 28 janvier à 20.50 Sandrine Bonnaire Élevée dans une famille de onze enfants, père ouvrier et mère témoin de Jéhovah, Sandrine Bonnaire n’est pas une enfant du sérail. À l’âge de 15 ans, en 1983, elle fait irruption dans le cinéma français grâce au film de Maurice Pialat, À nos amours, pour lequel elle remporte le César du meilleur espoir féminin. Très vite, elle enchaîne les films ambitieux, comme Sans toit ni loi d’Agnès Varda, qui lui permet d’obtenir le César de la meilleure actrice en 1987. À partir des années 2000, elle s’essaie à la comédie et passe à la réalisation. Elle prépare un documentaire sur Jacques Higelin, qu’ARTE coproduit et diffusera en 2015, et sera à l’affiche du prochain film de Pascale Pouzadoux, La dernière leçon, avec Marthe Villalonga. Adieu Paris, vendredi 30 janvier à 20.50 N°5 – semaine du 24 au 30 janvier 2015 – ARTE Magazine Phil Fisk/BAFTA/CAMeraPress/GAMMA Tilda Swinton Pur produit de la bonne société britannique, Tilda Swinton a fait ses études dans la même école que Lady Di, à la West Heath Girls’School. En 1986, elle débute au cinéma mais il lui faudra attendre les années 2000 pour accéder à des rôles de premier plan. En 2005, c’est en jouant la sorcière dans Le monde de Narnia qu’elle se fait connaître du grand public. En 2008, elle reçoit l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film Michael Clayton. Depuis, elle alterne les films grand public et le cinéma d’auteur, de Jim Jarmusch à Wes Anderson, tout en faisant des incursions du côté de l’art contemporain. Tilda Swinton multiplie en effet les performances artistiques, au Moma à New York ou au palais Galliera à Paris. En 2016, on la retrouvera à l’affiche de Hail, Caesar !, le prochain film des frères Coen. The limits of control, lundi 26 janvier à 22.35 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :