Arte Magazine n°2015-03 10 jan 2015
Arte Magazine n°2015-03 10 jan 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-03 de 10 jan 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : un jour à Paname.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 14 janvier JOURNÉE 5.00 M Opérettes à Vienne Concert 6.00 EM Voyage aux Amériques Brésil – Un isolat japonais en Amazonie Série documentaire 6.30 LM X:enius Les phoques sont-ils toujours en danger ? Magazine 6.55 M Personne ne bouge ! Spécial Johnny Hallyday Magazine 7.45 LM Fleuves du monde Colorado, le fleuve minéral Série documentaire 8.30 L7 R X:enius Peut-on décrypter le langage des animaux ? Magazine Multidiffusion le 15 janvier à 12.50 8.55 LMM Méthane, rêve ou cauchemar ? Documentaire 10.30 EM Escapade gourmande Barcelone et la Catalogne – Espagne Série documentaire 10.55 7 ER Escapade gourmande Les vins du Valais suisse Série documentaire 11.20 EM Les aventures culinaires de Sarah Wiener Avanti Prosecco ! La Vénétie Série documentaire 12.05 7 R 360°-Géo Pilotes du Nunavik Reportage de Vincent Munié (2007, 43mn) Avec les pilotes d’avion qui assurent la liaison quotidienne entre les villages isolés du Nunavik, dans le Grand Nord canadien. 12.50 M X:enius Comment se forme le goût ? Magazine 13.20 7 ARTE Journal 13.35 M VF/V0STF CINÉMA Le Cid Film d’Anthony Mann(1961, 2h52mn) Avec Charlton Heston et Sophia Loren, une adaptation fidèle des aventures du célèbre héros de l’Espagne médiévale, déchiré entre l’amour et l’honneur. 16.25 LEM L’énigme de « La belle princesse » Léonard de Vinci Documentaire 17.20 LM X:enius Peut-on décrypter le langage des animaux ? Magazine 17.45 E7 Voyage aux Amériques Tultepec, capitale mexicaine des feux d’artifice Rui CamiLO Série documentaire de Dan Duncan (2012, 10x26mn) Du Brésil à l’Alaska en passant par les Caraïbes, nouvelle saison d’une série documentaire ethnographique à la découverte de toutes les Amériques. Multidiffusion le 21 janvier à 6.00 18.15 LM Les couleurs du Maroc Vert Série documentaire SOIRÉE 19.00 L7 Les trésors de l’Asie du sud-est Thaïlande, le pays du sourire Série documentaire Multidiffusion le 17 janvier à 16.30 19.45 7 ARTE Journal 20.05 L7 28 minutes Magazine 20.45 L7 E Silex and the city Jeux paléolympiques Série d’animation de Jul (2014, 40x3mn) Branle-bas de combat  : si la vallée veut être sélectionnée pour accueillir les prochains Jeux paléolympiques, il va falloir se sortir le pouce préhenseur des poches ! 20.50 L7 E CINÉMA Bancs publics (Versailles Rive droite) Film Multidiffusion le 23 janvier à 13.30 22.40 L7 E LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Les héritiers Documentaire 23.35 L V0STF CINÉMA Mamarosh Film Multidiffusion le 19 janvier à 2.15 1.15 L7 R L’Italie, aimez-la ou quittez-la Documentaire 2.30 LM VF/V0STF Go go tales Film 20 N°3 – semaine du 10 au 16 janvier 2015 – ARTE Magazine NDR/A. Letic Why Not Productions 20.50 CINÉMA Bancs publics (Versailles Rive droITe) Une banderole « homme seul » sur un immeuble met le quartier en émoi. Hilarante, tendre et mélancolique, une conclusion en apothéose de la trilogie versaillaise de Bruno Podalydès, dotée d’un casting royal. Un matin à Versailles Rive droite. Tandis que les employés du magasin Brico Dream (dont le E clignote malencontreusement) s’initient laborieusement au street marketing, trois salariées d’une entreprise voisine s’effarent d’une banderole « Homme seul » placardée sous une fenêtre de l’immeuble d’en face. Sous leur sérieux apparent, leurs supérieurs hiérarchiques sont piqués par la même curiosité. Pourtant on attend le grand patron, monsieur Borelly. Mais même celui-ci semble ailleurs. Pendant sa présentation Power Point, il accumule les lapsus gênants et injurie son téléphone portable. Les bricolos au boulot Jamais les frères Podalydès ne sont aussi en forme que quand ils tournent dans leur ville natale, et ce dernier volet de leur trilogie versaillaise (après Versailles Rive gauche et Dieu seul me voit), aux allures de feu d’artifice, le confirme. Dès le
générique, les musiciens du RER qui interprètent « Les amoureux des bancs publics » et arrachent un sourire aux usagers donnent le ton. Le film va offrir à ses très nombreux personnages – le casting est fastueux, avec Catherine Deneuve, les Inconnus, Emmanuelle Devos, Claude Rich, et bien d’autres – toutes les occasions possibles de s’évader d’un quotidien professionnel envahi par des diktats absurdes. Dans ce dernier volet de leur trilogie versaillaise, les frères Podalydès dynamitent joyeusement le monde du travail, au sens propre comme figuré, puisque le magasin de bricolage (l’un des trois décors du film avec l’entreprise et le jardin public) fournit généreusement tous les outils pour cela. Cette hilarante comédie chorale entrecroise les destins avec une fluidité confondante, passant sans à-coups d’une avalanche de gags à la romance et à la mélancolie, faisant affleurer, sous le burlesque, la fantaisie et les fragilités des personnages. Film de Bruno Podalydès (France, 2008, 1h48mn) – Scénario  : Bruno Podalydès, Olivia Basset, Denis Podalydès – Avec  : Florence Muller (Lucie), Ridan (le chanteur du métro), Denis Podalydès (Aimé Mermot), Samir Guesmi (Romain), Olivier Gourmet (Maurice Begeard), Bruno Podalydès (monsieur Bretelle), Émeline Bayart (Amandine), Chantal Lauby (Pascale), Hippolyte Girardot (Simon), Pierre Arditi (monsieur Borelly), Josiane Balasko (Solange Renivelle), Laure Calamy (Opportune) Image  : Yves Cape – Musique  : David Lafore, Ezechiel Pailhes Montage  : Jean-Denis Buré, Emmanuelle Castro – Production  : Why Not Productions, France 2 Cinéma, UGC Images 22.40 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Les HÉritiers Alors que de jeunes écrivains font de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah le sujet de leurs romans, Ruth Zylberman est partie à la rencontre de quatre d’entre eux, pour interroger le rapport entre littérature et histoire. Avec Les disparus (2007), l’Américain Daniel Mendelsohn a publié une enquête magistrale sur les traces de six membres de sa famille disparus pendant la Shoah. Yannick Haenel (photo), lui, est l’auteur de Jan Karski (2009), livre en trois chapitres consacré à la figure de ce résistant polonais qui tenta d’alerter sur l’ampleur de l’extermination des juifs. Prix Goncourt du premier roman, HHhH (2010) de Laurent Binet raconte l’attentat perpétré contre Reinhard Heydrich par des parachutistes tchécoslovaques le 27 mai 1942. Quant à l’œuvre de l’écrivain allemand Marcel Beyer, elle est hantée par la Seconde Guerre mondiale. Issus de la même génération, ces quatre auteurs nés dans les années 1970, conteurs d’une histoire et d’une dévastation qu’ils n’ont pas connues, s’emparent de cet héritage pour en faire œuvre littéraire. Du côté du réel Mais comment restituer une mémoire qui n’est pas sienne, rendre l’horreur tangible, et « guetter la trace ou son absence », à l’heure où abondent archives, récits et images ? Si la littérature s’engage du côté du réel, elle ne prétend pas à la vérité historique. Ici, ces écrivains expliquent leur choix d’interroger cette période en osant un « nouveau regard », et évoquent leur tentative de préserver la mémoire, quitte à la transformer pour la faire vivre. Documentaire de Ruth Zylberman (France, 2014, 52mn) – Coproduction  : ARTE France, Rosebud Productions N°3 – semaine du 10 au 16 janvier 2015 – ARTE Magazine NDR/Aleksandar Letic 23.35 CINÉMA Mamarosh Pera gagne une green card pour les États-Unis. Alors que l’Otan bombarde Belgrade et que sa douce a déjà émigré, il hésite à quitter sa mère. Une comédie délicatement satirique sur l’amour filial. Belgrade, 1999. Pera est projectionniste. À 40 ans, pourtant épris de Lela, son amour de jeunesse, il vit encore chez sa mère, Mara. Le jour où l’Otan bombarde la Serbie, Pera apprend qu’il vient de gagner une green card, alors qu’il n’a jamais participé à une loterie. Lela, elle, décide de fuir aux États-Unis avec sa fille. Pera reste avec sa mère. Alors que les bombardements se rapprochent, Mara, inquiète, insiste pour que son fils parte à son tour. Il fouille sa poubelle et retrouve la carte qu’il avait jetée. Mais il ne partira pas sans sa mère ! Après un détour par l’ambassade danoise et grâce à l’entregent de quelques tziganes, ils parviennent à obtenir un visa et atterrissent à New York. Ils apprennent que Lela et sa fille vivent dans un ranch à la campagne. C’est elle qui a participé à la loterie au nom de Pera… Humour noir Le réalisateur et scénariste serbe Momcilo Mrdakovic, qui signe ici son premier film, peint un portrait chaleureux et nuancé de ses personnages, pimentant leurs tribulations d’un humour noir et sarcastique. Deux formidables acteurs, Bogdan Diklic et Mira Banjac, font vivre avec brio ce singulier duo mère-fils. Film de Momcilo Mrdakovic (Serbie/Allemagne/Hongrie, 2013, 1h36mn, VOSTF) – Scénario  : Momcilo Mrdakovic – Avec  : Bogdan Diklic (Pera Ilic), Mira Banjac (Mara Ilic), Anita Mancic (Lela), Branko Vidakovic (Zika), Milos Samolov (Mika), Andrew Sellon (Dorian) – Image  : János Vecsernyés – Musique  : Nicola Piovani – Montage  : Wessela Martschevski – Coproduction  : NDR/ARTE, Paprika Film, Corazón International, Mythberg Films janvier 21 14 mercredi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :