Arte Magazine n°39 21 sep 2013
Arte Magazine n°39 21 sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de 21 sep 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : Jeux de Pouvoirs... l'enquête qui dévoile le bras de fer entre politiques et banquiers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Samedi 21 septembre à 19.30 LE DESSOUS DES CARTes Lire page 10 Magazine PARIS cartes sur table Pour la rentrée, Le dessous des cartes consacre quatre numéros spéciaux à Paris. Entretien avec Jean-Christophe Victor, qui décrypte les spécificités territoriales de la capitale et les défis qu’elle devra surmonter. Comment vous est venue l’idée de dédier quatre numéros spéciaux à Paris ? Jean-Christophe Victor : Je ne comprenais pas ce que recoupait l’expression de « Grand Paris », revenue dans le débat politique et médiatique dans les années 2008-2010. Il nous a semblé important de remonter aux origines de Paris, et comme toujours de nous appuyer sur l’histoire pour comprendre tout ce qui pouvait « bloquer » la capitale. Cela faisait longtemps que je songeais à écrire sur Paris, mais j’étais un peu intimidé, et heureusement, le réalisateur Alain Jomier s’est plongé dans l’histoire et nous avons pu écrire cette série ensemble. En quoi s’agit-il d’une ville particulière ? Comparée à d’autres capitales, Paris est une ville relativement petite qui reste prisonnière des 8 N°39 – semaine du 21 au 27 septembre 2013 – ARTE Magazine enceintes successives qui l’ont ceinturée. De l’enceinte Louis XIII [NDLR : dont les Grands boulevards reprennent le tracé] jusqu’à la construction du boulevard périphérique dans les années 1960, Paris n’a cessé de repousser des limites qui la séparaient de sa périphérie et du reste du pays. La ville pâtit également d’un réseau de transports en étoile qui ne relie pas ses banlieues entre elles. Cette logique de cloisonnement est beaucoup plus nette qu’à Rome, Londres ou Berlin *. La France reste un pays très centralisé, et sa capitale est le symbole de ce jacobinisme. Aujourd’hui encore, il y a une vraie coupure mentale et sociale entre Paris et sa banlieue. Quels défis devra relever le Grand Paris ? Paris possède l’une des plus fortes densités d’occupation des sols au monde devant Hong-Kong ou New York, ce qui explique le coût élevé des loyers et de l’immobilier. Conséquence : de nombreux Franciliens travaillent à Paris mais n’y vivent pas et multiplient les déplacements, saturant ainsi le réseau de transports. Pour traiter ces problématiques, il est nécessaire de dépasser le cadre du boulevard périphérique et de coordonner les différents niveaux de gestion et de décision. Mais quelle gouvernance commune adopter ? C’est la question à laquelle devra répondre le Grand Paris. Propos recueillis par Hendrik Delaire * Un numéro spécial du Dessous des cartes consacré à la capitale allemande est en cours de préparation.
Ils sont sur ARTE RICARDO DARÍN Star dans son pays, où il a débuTÉ jeune dans des telenovelas, encouragé par des parents acteurs, l’Argentin Ricardo Darín s’est taillé une reconnaissance internationale avec le thriller Dans ses yeux de Juan José Campanella, Oscar 2010 du meilleur film étranger. Ce ténébreux au regard bleu a surtout tourné avec des réalisateurs argentins : Pablo Trapero (Carancho, Elefante blanco) ou Fabián Bielinsky (Les neuf reines, El aura), passant allègrement de la comédie romantique au drame le plus sombre. Mais le beau gosse, qui sera sur les écrans en 2014 dans le thriller Hipótesis de Hernán Goldfrid, est aussi une grande gueule. Pour preuve, sa récente pique concernant l’accroissement de la fortune personnelle de la présidente de son pays, Cristina Kirchner. Dans ses yeux, mercredi 25 septembre à 20.50 JOHN PERRY C’est avec un essai alerte et désopilant, La procrastination – L’art de reporter au lendemain, publié en 2012 et traduit dans plus de vingt langues, que le renommé philosophe américain John Perry a séduit le grand public. Il y fait l’éloge de ce qu’il nomme « la procrastination structurée » : « Pour mener à bien vos projets, menez-en toujours un qui soit important, c’est le meilleur moyen d’éviter d’en mener un qui soit encore plus important. » Âgé de 70 ans, ce professeur émérite à l’université de Stanford, en Californie, également auteur d’une dizaine d’ouvrages sur la métaphysique, la logique ou la philosophie du langage, avoue être lui-même un procrastinateur invétéré. Preuve que sa méthode est bel et bien productive. Tracks, samedi 21 septembre à 23.35 enorme tv BOUGA Tout en gouaille et en rondeurs XXL, le rappeur marseillais Bouga, de son vrai nom Frédéric Guerlain, a été propulsé en tête des ventes en France et en Belgique avec son tube « Belsunce breakdown » (le quartier du centre de Marseille où il a grandi), tiré de la BO de Comme un aimant (2000), réalisé par ses comparses Akhenaton, chanteur de IAM, et Kamal Saleh. On le retrouve ensuite en MC sur l’album L’école du micro d’argent d’IAM et sur les BO de La vérité si je mens ! 2 de Thomas Gilou (2001) et Les barons de Nabil Ben Yadir (2009), où il tient un petit rôle. Cette figure du rap français présente actuellement une émission culturelle hebdomadaire assaisonnée de quelques bonnes galéjades. Personne ne bouge ! – Spécial Marseille, dimanche 22 septembre à 17.45 N°39 – semaine du 21 au 27 septembre 2013 – ARTE Magazine Corbis 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :