Arte Magazine n°20 13 mai 2000
Arte Magazine n°20 13 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de 13 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Depardieu dans thema.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
19.00 Nature Fidalium Joly Le dernier fils de Tidalium Pelo Documentaire de Jean-Michel Barjol 19.45 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 La vie en feuilleton Festival (1) Feuilleton documentaire de Jean-Christophe Klotz 1. Cannes, première 20.45 Cinéma La vie de Jésus Film de Bruno Dumont 22.20 Court-circuit - 1 re partie Talents Cannes 2000 & Frères Court métrage d’Eric Guirado 22.25 Cinéma Benny’s Video Film de Michael Haneke 00.10 Court-circuit - 2 e partie La pomme, la figue et l’amande Court métrage de Joël Brisse 00.45 La médecine tibétaine (r) Documentaire de Franz Reichle 02.15 Cartoon Factory (r) 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. l un d i 15 mai À la naissance, tout le monde y croit… 19.00 Nature. Fidalium Joly Le dernier fils de Tidalium Pelo Documentaire de Jean-Michel Barjol (France, 1995-43mn) Production : BQHL Productions LASEPTARTE Le prix d’Amérique en fait rêver plus d’un. Mais pour Fidalium, trot c’est trop ! Sur les hippodromes du monde entier, on l’appelait le Grand Diable Noir. Tidalium fut sans doute le plus extraord i n ai re trotteur des années 70. De l’ultime saillie du vieux roi est né, en 1992, un dernier fils. Monsieur Albert, qui avait fait à Tidalium une retraite douillette, baptise l’héritier Fidalium et lui promet un bel avenir. Jean-Michel Barjol a filmé la naissance du prince, assisté à ses premiers pas et l’a accompagné, le cœur battant, jusqu’aux pre m i è res épreuves de qualification. Las, on peut être le fils d’un immense champion et ne pas valoir un clou ! C’est l’heureuse incertitude de la génétique. Au haras du Relais-Joly, en revanche, c’est la consternation. L’i m p arfait trotteur deviendra donc un s a u t e ur. Ce qui est considéré comme une déchéance… La caméra de Jean-Michel Barjol a saisi avec justesse et sensibilité les re g ards chaque fois déçus, les gestes de désappointement, la tristesse émue de ceux qui croyaient tellement en ce cheval… 12 - ARTE MAGAZINE n°20 - 13 mai > 19 mai 2000 20.15 La vie en feuilleton. Festival (1) Feuilleton documentaire de Jean-Christophe Klotz (France, 2000-26mn) Coproduction : Capa, ARTE ARTE G.E.I.E. Spécial Cannes En quatre épisodes, les tribulations des festivaliers fraîchement débarqués sur la Croisette pour la 52 e édition du Festival de Cannes. Ambition, célébrité et jalousie dans un terrible suspense ! À suivre tous les soirs à 20.15 jusqu’à jeudi. 1. Cannes, première J-1 avant l’ouvert u re. Le réalisateur Cheik Oumar Sissoko est baladé de bureau en b u reau pour obtenir son accréditation ; B runo Merle et son équipe cherchent le c a d re de leur premier court métrage ; Maurice Tinchant cherche un lieu capable d’accueillir les 2 000 invités de la fête de Pola X ; Delphine Gleize, jeune réalisatrice, p articipe à son premier déjeuner VIP... Qui sont-ils ? Delphine Gleize présente son court métrage Un château en Espagne et en pro f i t e pour re n c on t rer les « décideurs » du cinéma. Pour sa pre m i è re participation au Festival, le réalisateur malien Cheik Oumar Sissoko présente la Genèse, une reconstitution du plus ancien texte de la Bible. Figure incont o urnable du Festival, Maurice Ti n c h a n t e s t à la fois distributeur, producteur et org a n i- sateur de fêtes mémorables. Il « ouvre » cette année le festival avec la soirée de PolaX, de Leos Carax. R a z - de - m a r é e réunit une vingtaine de jeunes cinéastes venus à Cannes pour tourner des courts métrages et les montrer aux professionnels avant la fin du Festival. Av e c de tout petits moyens, il va leur falloir trou v e r des décors, du matériel, de l’électricité… Bruno Dumont, en compétition off i ci e l l e avec l’H u m a n i té, entre en scène dans le tro i- sième épisode. Même si son film suscite des réactions passionnées, il reste imp erturbable. Jusqu’au palmarès final... Bienvenue sur la planète Cannes !
Film de Bruno Dumont (France, 1997-1h36mn) Scénario : Bruno Dumont Avec : David Douche (Freddy), Marjorie Cottreel (Marie), Geneviève Cottreel (Yvette), Kader Chaatouf (Kader), Sébastien Delbaere (Gégé), Sébastien Bailleul (Quinquin), Samuel Boidin (Michou), SteveSmagghe (Robert) Photographie : Philippe Van Leeuw Son : Éric Rophe, Matthieu Imbert, Olivier de Nesles Montage : Guy Lecorne, Yves Deschamps Musique : Richard Cuvillier Production : 3B Productions, CRRAV, Norfilms LASEPTARTE Caméra d’or, Cannes 1997 Prix Jean-Vigo 1997 20.45 La vie de Jésus F reddy tue le temps en traînant à Mobylette avec sa bande. Un jour, il déverse sa colère contre Kader, un jeune Maghrébin. Une chronique de la vie ord i n ai re, au réalisme saisissant. Cette pre m i è re œuvre crue, étonnante de maîtrise, a révélé Bruno Dumont (l’H u m a n i t é). Prix Michel-Simon 1998 Bailleul, dans le Nord. Fre d d y, adolescent au chômage, traîne son ennui avec quatre a u t res copains aussi largués que lui : Michou, Gégé, Robert et Quinquin. Ensemble, ils tuent le temps à Mobylette. F reddy a une amie, Marie, caissière dans une grande surface. Quand la belle se laisse courtiser par Kader, Freddy est incapable de dire sa douleur. Il donne des coups de pied contre les murs et commence à nourr i r une haine primaire vis-à-vis du jeune beur… Les apôtres du cylindre Timide et complexé, Freddy n’a qu’un rêve : quitter ce « trou ». Car ici, n’importe quel être humain devient une bête curieuse. D’où ces g ros plans impitoyables sur les visages d’adolescents. Pour échapper à son triste s ort, Freddy s’en prend à Kader, le jeune Maghrébin. Ni beaux, ni moches, les pro t a- gonistes de la Vie de Jésus sont bru t a l e me n t « physiques ». Toute l’éthique du film réside dans cette matière : les corps sont en état de choc, agités d’une vibration à la fois mécanique et spasmodique – comme dans la séquence de la crise d’épilepsie ou la scène d’amour, filmée en plan très serré. Même la campagne, pourtant fixée avec toutes les re s s o urces du Cinémascope, est i n t erdite. La seule ferme visible à l’horizon ne sert qu’à abriter la R18 verte décapotable que les garçons retapent pour une virée à D un k erque. Dans cette campagne désolée, la force se mesure aux décibels des cylindrées : c’est le moteur qui fait la dialectique. Par petites touches, la Vie de Jésus r é v è l e les souffrances secrètes d’une jeunesse à la fois douce et tort i on n ai re. « De nombre u x jeunes sympathiques que je côtoyais étaient en même temps infectés de méchanceté, de r a ci s me, explique Bruno Dumont. Ce ne sont pas de sales petits militants extrémistes ou satanistes, mais des jeunes excédés. Et leur excès les conduit à tenir des propos haineux. Je n’ai jamais réussi à opposer quoi que ce soit à leur racisme. On est démuni face à leur haine folle, dangereuse. Cert ai n s ne croient en rien, doutent de tout… Ils sont désenchantés parce qu’ils n’ont aucune prise sur le monde. Pour l’instant, ils s’emm erd ent. » Retrouvez Bruno Dumont dans le docusoap Festival : Jean-Christophe Klotz l’a filmé l’an dernier lors de la présentation de l’Humanité à Cannes. ARTE MAGAZINE n°20 - 13 mai > 19 mai 2000 - 13 Freddy (David Douche) et sa bande attendent Kader, bien décidés à lui faire la peau. « Les Arabes aujourd’hui jouent le rôle de bouc émissaire dans une société qui débloque. Je voulais montrer comment le racisme ambiant et sourd d’une société tout entière transforme une banale histoire d’amour en fait de société. » (Bruno Dumont)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :