Arte Magazine n°19 6 mai 2000
Arte Magazine n°19 6 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 6 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : le théâtre, passionnément.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
d i m a n c h e7 mai 19.00 Maestro Evgeny Kissin au Royal Albert Hall Réalisation : Christopher Nupen 19.45 ARTE Info’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Bob et Margaret Ensemble pour le pire Série animée d’Alison Snowden et David Fine e coucou dans le nid 20.40-00.15 Thema Drôles de malades 20.40 Film Alice Film de Woody Allen 22.25 Malades imaginaires Documentaire de Maria Reggiani 23.20 (PDC : 23.25) Dependence Day Court métrage d’Alessandra Populin 23.35 (PDC : 23.40) Malades de peur Documentaire de Vishnu Mathur 00.10 La famille médicament Court métrage d’Étienne Chatiliez 00.15 Metropolis (r) 01.15 u m’aimes ? (r) Téléfilm de Maris Pfeiffer 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, 19.00 Maestro Evgeny Kissin au Royal Albert Hall Réalisation : Christopher Nupen (Allemagne, 1997-42mn) WDR (Rediffusion du 13 décembre 1998) Evgeny Kissin, jeune pianiste virtuose. Après avoir diffusé l’année dernière l’émouvant portrait d’Evgeny Kissin signé Christopher Nupen dans « Musica », ARTE propose de redécouvrir le jeune pianiste en concert au Royal Albert Hall, dans une sélection d’œuvres du répertoire classique. Le 10 août 1997 au soir, l’enthousiasme du public du Royal Albert Halla arraché à Evgeny Kissin la plus longue succession de bis de l’histoire des « Promenade Concerts » – également appelés « Proms ». Placé au milieu de neuf cents « promeneurs », au cœur d’un public de six mille personnes, Kissin a joué en b i s la « Marche turqu e » extraite des Ruines d’Athènes (Ludwig van Beethoven, arr. Anton Rubinstein), la Grande Va l s e op. 34 n°1, la Va l s e en mi m i ne u r op. posth. et la M a z u r k a en la mineur op. 67 n°4 (Frédéric Chopin), L a C a m p a ne l l a (Liszt/Paganini), le M o me n t m u s i c a l n°3 (Franz Schubert, arr. Leopold Godowsky) et le Rondo Capriccioso o p.129 (Ludwig van Beethoven). Ce concert au Royal Albert Hall est édité en DVD chez RCA/BMG. Evgeny Kissin vient de sortir un nouveau CD chez RCA/BMG. Un disque « Zoom ARTE ». Ce programme s’inscrit dans le cadre de la programmation « Jeunes Stars ». Rendez-vous la semaine prochaine avec la violoniste virtuose Hilary Hahn. 20.15 Bob et Margaret Ensemble pour le pire Série animée d’Alison Snowden et David Fine Réalisation : Jamie Whitney (Canada/Grande-Bretagne, 1999-22mn) - VF Production : Nelvana Limited, Channel 4 ARTE G.E.I.E. Inédit Il est dentiste, elle est podologue. Ils sont terriblement normaux et terriblement drôles. Bob et Margaret reviennent sur ARTE pour 13 épisodes inédits, chaque dimanche à 20.15. Le coucou dans le nid Bob recueille le pauvre Clive que sa femme vient de quitter. Marg a ret reçoit un étudiant, Nathan, qui l’assistera pendant quelques jours. Finalement Clive s’incruste et M arg a ret reste bien tard à son cabinet pour aider Nathan à préparer son diplôme… Petits soucis et gros bobos…
LA SEPTARTE En partenariat avec 20.40 Alice Film de Woody Allen (États-Unis, 1990-1h46mn) - VF Avec : Mia Farrow (Alice), William Hurt (Doug), Alec Baldwin (Ed), Bluthe Danner (Dorothy), Judy Davis (Vicki), Keye Luke (Dr Wang) Photographie : Carlo Di Palma Montage : Susan E. Morse Musique : Philip Braham, Douglas Furber, Errol Gardner, Duke Ellington, Thelonius Monk, Count Basie, Neal Hefti Production : Orion Rediffusion en VOSTF samedi 13 mai à 00.55 20.40-00.15 Drôles de malades M a l - ê t re, mélancolie, hypocondrie, phobies… : les maladies de l’imaginaire peuvent f ai re de terribles ravages. S’agit-il de fantasmes ou d’un mal réel amplifié ? Comment les soigner ? Après A l i c e de Woody Allen, ARTE ausculte ces nouveaux maux et re n c on t re des patients souvent mal compris. Film Alice, une riche bourgeoise, souffre d’un mal de dos. Sur les conseils d’une amie, elle se rend chez le mystérieux Dr Yang… Une comédie pétillante et débridée orchestrée par l’illusionniste Woody Allen. Alice a tout pour être heureuse : un mari très riche, deux beaux enfants, une maison coquette et des amies. Tout va bien, si ce n’est un mal de dos qui persiste malgré des séances de kinésithérapie raffinée. Sur les conseils de ses amies, elle consulte un médecin chinois, le Dr Yang. Celui-ci la soumet à l’hypnose et dévoile la face cachée de sa personnalité… Docteur Allen À partir d’une situation simple (une femme c on f rontée au désir d’adultère), Wo o d y Allen orc h e s t re la valse des désirs et des fantaisies de ses personnages. Il y a dans la construction narrative d’A l i c e la volonté implicite de ne pas trancher entre un genre ou un autre. La comédie bourg e o i s e devient comédie de mœurs, puis comédie satirique, puis fantastique sans qu’il y ait ru p t u re de ton. Le personnage clé qui va f ai re basculer la vie d’Alice, ce n’est ni le jazzman dont elle tombe amoureuse (Joe Montegna) ni l’ancien amant qui vient lui re n d re visite (Alec Baldwin), mais le Dr Yang (Keye Luke). Celui dont toute la ville parle, celui qui guérit tout, bien mieux que les acupuncteurs, professeurs de gym, de yoga, et autres relaxateurs qui font le siège de l’appartement cossu d’Alice. Le Dr Yang tranche : ce n’est pas le dos qui a mal mais l’âme. Ce savoureux personnage incarne l’obsession de Woody Allen pour la psychanalyse. Déjà dans Une autre femme (1988), l’existence de Marion (Gena Rowlands) était complètement bouleversée par la psychanalyse. Ici, les herbes magiques du Dr Yang permettent à Alice de quitter sa vie aseptisée et dorée pour ret rouver un passé oublié ou découvrir un monde plein de promesses : Alice boit une tisane pour s’effacer et réapparaître aussi naturellement que l’homme invisible. Après une fumigation, elle voit surgir le fantôme de son amour de jeunesse. Envolé le mal Acupuncteurs, professeurs de gym et maîtres yogi se relayent au chevet d’Alice (Mia Farrow). Son mari, Doug (William Hurt), n’y comprend rien… ●●● « Sentiments de madame Tate en conflits titanesques, mais Dr Yang a le remède ! » (Dr Yang)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :