Arte Magazine n°19 6 mai 2000
Arte Magazine n°19 6 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 6 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : le théâtre, passionnément.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
v en d re d i12 mai 19.00 racks Magazine musical 19.45 ARTE Info’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Reportage Lièvres d’abattage Réalisation : Jürgen Liebhart et David Lang 20.45 Fiction Dix jours de folie Téléfilm de Christian Wagner 22.15 Grand format Les indésirables La minorité turque en Bulgarie Documentaire d’Adela Peeva 23.10 Cinéma Je suis Cuba Film de Mikhaïl Kalatosov 01.25 Le dessous des cartes (r) 01.35 Je pense à vous (r) Film de Luc et Jean-Pierre Dardenne 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, 19.00 Tracks Magazine musical Rédaction en chef : David Combe, Jean-Marc Barbieux (France, 2000-43mn) Coproduction : La Sept ARTE, Program 33 LASEPTARTE En partenariat avec et ● No Respect : Luc Besson C’est le président du jury à Cannes cette année. Mais Tr a c k s a son petit avis sur le rouleau compresseur Besson : du G r a n d B l e u au grand vide, itinéraire d’un enfant gâté du cinéma français. ● Tribal : cours Florent Dans quelques années, eux aussi graviront les marches du Palais des festivals. En attendant, ils font leurs gammes au cours F l o re n t : voyage dans la pouponnière des acteurs de demain. ● Dream : Zone Z Les séries Z deviennent des séries cultes. Tracks fait le point sur un genre hier méprisé qui devient la référence des nouveaux génies d’Hollywood, de Tim Burton à Quentin Tarentino. ● Vibration : ciné action Le film d’action n’est plus l’apanage des studios hollywoodiens. De Jan Kounen (D o b erma n n) à Christopher Ganz (Taxi 2), toute une nouvelle génération de réalisateurs français s’ouvre à l’entertainment. ● Backstage : Blaxploitation Sous une apparence bricolée et exubérante, la Blaxploitation a donné des héros au ghetto, renversé les valeurs et installé la musique au premier plan. D’Antonio Fargas (Huggy-les-bons-tuyaux) à Isaac Hayes en passant par le nouveau cinéma noir de Los Angeles, rencontre avec les demi-dieux du black kitsch. ● Future : Digima Comment consommera-t-on le cinéma demain ? D’Internet aux micro-caméras, de l’interactivité au profiling, Tracks fait le point sur la société du spectacle de demain. ● Live : Beenie Man Tr a c k s re n c on t re la grande star du r a g g a jamaican. 20.15 Reportage Lièvres d’abattage Réalisation : Jürgen Liebhart et David Lang (2000-26mn) Coproduction : ARTE, Liebhardt und Partners ARTE G.E.I.E. Matteo élève des lièvres qui servent de chair à canon ou de cobayes pour le dressage des chiens de chasse… Un sous-bois, une battue, la nature à pleins poumons, un coup de fusil, nécessaire et sobre, le respect d’un noble adversaire qui va enrichir un tableau… Voilà l’art de la chasse, pour ceux qui l’aiment. Mais derr i è re tout cela, il y a souvent de quoi alimenter la colère de ceux qui la détestent. Le second métier de Matteo, par exemple, g arde forestier de la vallée Argentina, en Ligurie. Il élève des lièvres qui servent tout bonnement de chair à canon ou de cobayes aux chiens qu’il faut dresser aux subtilités de la chasse. Forcer le gibier, le r a p p ort er, mort ou vif, sans l’abîmer… Tou t cela s’apprend, au détriment des lièvre s vendus par Matteo. Son commerce n’a plus grand-chose à voir avec le maintien d’équil i b res environnementaux et cynégétiques. Il est assez révélateur des dérives de la chasse contemporaine. On ne prend plus le temps de sélectionner de bons chiens de chasse, on préfère dresser des auxiliaire s pour un abattage de masse qui rend les campagnes européennes parfois infréquentables…
20.45 Dix jours de folie Felix s’apprête à devenir policier lorsqu’il re n c on t re la belle et troublante Ra. La jeune femme milite pour les droits des immigrés indiens. Une nuit, elle demande à Felix de lui prêter main-forte... De l’amour et du suspense sur fond de critique sociale ! À découvrir. (Zehn wahnsinnige Tage) Téléfilm de Christian Wagner (Allemagne, 1999-1h28mn) - VF Scénario : Stefan Dähnert Avec : Fabian Busch (Felix), Indira Varma (Ra), Oliver Bröcker (Bernie), Rüdiger Klink (Milka), Rüdiger Vogler (Lancelle), Bhasker Patel (Sajeewa), Crescentia Dünßer (le médecin des urgences), Tana Schanzara (la vieille dame) Photographie : Hans-Jörg Allgeier Musique : Maurus Ronner Son : Heiko Toman Montage : Carola Hülsebus Coproduction : SWR, ARTE SWR À l’école de police de Francfort, Felix prép a re ses examens sans trop se poser de questions. Jusqu’au jour où, lors d’une manifestation, une jeune Indienne échappe à son emprise et le laisse dans une situation embarrassante... Intrigué, Felix se lance à sa poursuite. En faisant la connaissance de Ra, Felix découvre la situation des immigrés indiens en Allemagne. Son univers ordonné commence à se fissurer. Il est obligé de reconnaître le bien-fondé des activités que mène Ra pour soutenir les demandeurs d’asile. Mais, un jour, il d é c ou v re qu’elle s’occupe d’un grou p e d’enfants clandestins cachés dans la zone de transit de l’aéroport... Suspense sentimental Concilier des moments presque féeriques avec une mise en scène très « suspense » est un pari difficile. Christian Wagner le re m p orte haut la main. Aux courses poursuites effrénées et aux opérations de ratissage, le réalisateur oppose des séquences magnifiques : un mariage indien (de nuit) dans un terrain vague, une balade des enfants dans l’aéro p ort désert et une très belle scène d’amour, tendre et fragile. Felix et Ra appartiennent à des univers a priori incompatibles. Le clivage entre la toutepuissante police et la communauté indienne paraît insurmontable ; l’attaque des policiers armés jusqu’aux dents contre une poignée d’enfants avec leurs poupées, ridicule... Le film replace le vaste sujet des sans-papiers à l’échelle des individus, utilisant avec finesse le re g i s t re des émotions. Il faut dire que Christian Wagner a su choisir ses acteurs : Indira Varma, l’actrice principale du Kamasutra de Mira Nair, est re m arquable (elle a elle-même enre g i s t r é les voix allemande et française du film) ; Fabian Busch campe un attachant policier en plein désarroi ; quant à Rüdiger Vo g l er, acteur confirmé des films de Wim Wenders, il excelle dans le rôle du policier humaniste Lancelle. Pour autant, le tournage n’a pas été facile. L’a é ro p ort de Francfort a hésité avant d’accueillir l’équipe du film. « Ils veulent éviter toute image négative, explique Christian Wagner. Officiellement, des situations comme celle des enfants cachés dans la zone transit ne sont pas admises. P o urtant, des employés à la police des f ron t i è res m’ont raconté des choses bien pires. Ce qu’on lit dans la presse n’est que la partie visible de l’iceberg... » La belle Ra (Indira Varma) en fait voir de toutes le couleurs à son policier amoureux (Fabian Busch, à gauche).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :