Arte Magazine n°19 6 mai 2000
Arte Magazine n°19 6 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 6 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : le théâtre, passionnément.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
lundi 8 mai La Dernière Tentation du Christ a été tourné étonnamment vite, en majeure partie au Maroc, pour seulement 6,5 millions de dollars -– un coût remarquablement bas pour un film d’époque de cette ampleur. ●●● Driver, Raging Bull et À tombeau ouvert), a lui-même réalisé plusieurs films traversés par ces thèmes (H ard Core ou M i s h i m a). L’un et l’autre prennent la figure et le message du Christ au sérieux. Ils le re pr é s e n- tent dans toute sa dimension humaine, i n c arnation terre s t re de la divinité au sens étymologique du terme : Ecce homo. À l’origine, la Dern i è re Tentation du Christ aurait dû être une coproduction française grâce au soutien du ministère de la Culture pour les cinéastes étrangers. Mais après les controverses du Je vous salue Marie de Jean-Luc Godard (1985), les catholiques traditionalistes avaient obtenu (au nom du principe de laïcité) que les fonds publics ne financeraient plus de tels projets. Cela n’a pas empêché le film de provoquer à sa s ortie une véritable polémique. En France, l’Église est divisée entre les intégristes proches de Mgr Lefebvre (pour qui le film fait peser un doute sur la divinité de Jésus), la neutralité du cardinal Lustiger et la bienveillance de Mgr Gaillot, évêque d’Évre u x. À Paris et à Besançon, des extrémistes mettent le feu à des salles de cinéma… Douze ans plus tard, le parfum de scandale s’est dissipé. Seules subsistent les interrogations d’un réalisateur sur le mystère de la foi et de la divinité. 23.30 Court-circuit Spécial Oberhausen Ce soir dans « Court-circuit », trois courts sélectionnés à Oberhausen. Ce Festival présente depuis 1955 les meilleurs courts métrages internationaux autour des thèmes de la jeunesse et de la quête d’identité. Le cœur de Marie Court métrage de Sülbiye V. Günar (Allemagne, 1999-15mn) - VOSTF Scénario : Sülbiye V. Günar Avec : Nathalie Peters (Marie), Ulrich Thomsen, Rolf Peter Kahl, IrmHermannPhotographie : Isabelle Casez Montage : Karin Nowarra Musique : Tim Nowack Production : Maxim Film, BR, Deutsche Film und Fernsehakademie Berlin ZDF/BR Sélectionné à Oberhausen À la recherche d’un sens à sa vie, Marie part à la conquête du monde… À la mort de sa grand-mère, Marie quitte son village natal. Elle veut étudier la philosophie et parcourir le monde. L’indépendance d’esprit dont elle fait preuve est ressentie par beaucoup, surtout par les hommes qu’elle re n c on t re, comme une provocation. Elle net arde pas à se départir de son innocence et à découvrir sa vocation…
Marie, à la quête d’elle-même. Être ou ne pas être Dans ce court métraget en d re et poétique, Sülbiye V. Günar décrit le parcours insolite d’une jeune femme à la d é c ou v erte d’ellemême. Le Cœur de M a r i e propose une réflexion alerte sur des thèmes existentiels comme le « devenir » et l’« ê t re ». Et comme par enchantement, la question du sens de la viet rouve sa réponse ! À n o t er, la belle interprétation de Nathalie Peters, dont le jeu est mis en valeur par la sobriété de la mise en scène. Sülbiye Ve rena Günar, qui suit depuis 1995 les cours de l’Académie allemande du cinéma et de la télévision, à Berlin, écrit en ce moment le scénario de son premier long métrage, l’Amour de Marie. Flower Girl Court métrage de Cate Shortland (Australie, 1999-16mn) - VOSTF Scénario : Cate Shortland, Jun Tagami Avec : Toshiyuki Chiba (Daisuke), Mikiko Ooka (Hana), Jun Iwasaki (Tetsu) Photographie : Robert Humphreys Son : Sam Petty Montage : Scott Gray Production : Anthony Anderson ZDF Prix australien de la critique Sélectionné à Oberhausen Un joli conte poétique sur l’adieu et l’insouciance de la jeunesse. Trois jeunes Japonais, Daisuke, Hana et Tetsu, partagent un appartement à Sidney. Après un an d’une vie insouciante, Daisuke doit rentrer à Osaka pour reprendre l’affaire familiale. Tout en commençant à faire ses adieux, il filme sa colocataire Hana, dont il est secrètement amoureux, pour en emporter le souvenir… Évasion (Ausbruch) Court métrage de Züli Aladag (Allemagne, 1999-19mn) - VOSTF Scénario : Züli Aladag Avec : Fatih Alas (Kaya alias Tim), Özgür Özata (Yunus), Özay Fecht (la mère), Aaron Tristan Hildebrand (Felix), Tugsal Mogul (Sevekt) Photographie : Tom Schreiber, PhilippFigge Montage : Züli Aladag Production : Züli Aladag ZDF Sélectionné à Oberhausen À Berlin, Kaya le Turc gomme son accent et se rase le crâne. Plus Berlinois que les Berlinois ? Kaya, alias Tim, un jeune Turc habitant Berlin, s’applique à épurer son allemand de toute trace d’accent turc et évite de plus en plus la compagnie de ses copains turcs. Le jour où il se rase le crâne et parc o urt les rues en veste de cuir, son frère lui demande des explications… Qui suis-je ? É v a s i on est un re m arquable court métrage sur la quête d’identité. C’est la pre m i è re production du Mouvement des jeunes cinéastes e u ropéens fondé par Züli Aladag. Ce dern i er, né en Turquie en 1968, vit en Allemagne depuis 1973. Il a travaillé comme assistant de production, directeur de la photographie et assistant-réalisateur. Il a participé à la réalisation de séries de docu-soap, de docum en t ai res et conçu des émissions télévisées. Un court métrage écrit, réalisé, monté et produit par Züli Aladag, jeune Allemand d’origine turque.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :