Arte Magazine n°19 5 mai 2018
Arte Magazine n°19 5 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 5 mai 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : le festival de Cate.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°19. LE PROGRAMME DU 5 AU 11 MAI 2018 8 Poursuivi par le succès de la série culte Hartley, cœurs à vif, l’acteur australien s’est bonifié avec les années. Dans Les 7 vérités, Alex Dimitriades incarne un père de famille happé dans une affaire où tous semblent coupables. Portrait. Jeudi 10 mai à 20.55 Alex Dimitriades Le bel âge Série Les 7 vérités (1-3) Lire page 22 Nick Poulos, le jeune boxeur charmeur de la série Hartley, cœurs à vif, diffusée en France dans les années 1990, c’était lui. Sa mort précoce à la fin de la première saison a bouleversé une génération d’adolescents. Au départ, il y a un casting passé sans réfléchir. Ce rôle décroché dans le film The Heartbreak Kid, puis dans la série dérivée, lance brillamment sa carrière, avant de lui coller aux semelles plus longtemps qu’il ne l’aurait souhaité. Comment se départir de cette image de lycéen grunge et sexy ? Il pense avoir trouvé la parade. En 1998, ce fils d’immigrés irradie dans De plein fouet d’Ana Kokkinos (coréalisatrice des 7 vérités), en jeune homosexuel de la communauté grecque de Melbourne qui dilue ses angoisses dans le sexe, la drogue et la nuit. Salué par la critique, le film devait lui ouvrir les portes d’Hollywood. Mais l’acteur végète aux États- Unis, finit par rentrer en Australie et passe les dix années suivantes à enchaîner des rôles modestes à la télévision. En interview, Alex Dimitriades évite de s’étendre sur sa période américaine. Il préfère parler de son autre passion  : la musique, dont témoigne sa gigantesque collection de pépites vinyles. Lorsque les rôles s’éloignent, l’acteur mixe dans des lieux branchés, se targuant d’un style de vie « rock’n’roll ». BELLE ÉPAISSEUR Lorsqu’il réapparaît en 2011 dans la série La gifle, diffusée par ARTE, Alex Dimitriades a pris de la carrure et de l’âge, et réjouit le public comme les critiques. L’acteur retourne ensuite au lycée pour endosser le rôle-titre de la série The Principal, avant de crever l’écran dans Les 7 vérités. La lueur inquiète qui habite son regard noir dans cette adaptation du best-seller d’Elliot Perlman (voir encadré) émane sûrement de ses « années sombres », comme il les appelle. Son nouveau visage, auquel le temps qui passe et le doute ont conféré une ombre de mystère, se fond parfaitement dans les rôles de quarantenaires bien sous tous rapports, dissimulant des angoisses persistantes. François Pieretti L’adaptation d’un roman virtuose Sept points de vue sur la même histoire, ordonnés en sept chapitres. Avec Ambiguïtés, thriller psychologique virtuose mettant en scène le kidnapping avorté d’un enfant, l’écrivain australien Elliot Perlman plonge le lecteur dans le dédale mystérieux et violent des relations humaines dans une société néolibérale. Ce best-seller applaudi par la critique est aujourd’hui transposé à l’écran en… six épisodes. MATCHBOX PICTURES
ARTE FRANCE DÉVELOPPEMENT Le printemps Marker Chris Marker est à l’honneur en mai à la Cinémathèque française et sur ARTE, qui diffuse La jetée, Le joli mai et L’héritage de la chouette, invisible depuis trente ans. Trois films phares, que le critique Jean-Michel Frodon * resitue dans une œuvre foisonnante. Voyages dans le temps La jetée, 1962 « C’est d’abord un jeu paradoxal sur la puissance du cinéma, puisque Chris Marker réussit à faire un grand film de science-fiction avec des photographies en noir et blanc. C’est ensuite une réflexion sur le temps qui, avec le voyage, traduit une idée fondamentale de Marker  : observer le monde depuis différents endroits du temps et de l’espace permet non seulement de mieux le comprendre, mais aussi de mieux y vivre. L’extraordinaire curiosité qui fut la sienne, y compris pour les moyens techniques et leur évolution, reste inséparable du déplacement. Il fut un immense voyageur. » Tout est politique Le joli mai, 1962 « Tout ce qu’il a fait peut se résumer à un croisement entre sa passion de la mobilité et une forme de communisme libertaire, prônant la résistance à l’oppression et à l’injustice. Sur sa cinquantaine de films, Le joli mai est l’un des seuls à se focaliser sur la société française. Ce film politique, mais non militant, se présente d’abord comme une enquête avec les moyens du cinéma. En donnant une place prépondérante à la parole des protagonistes, plutôt Le joli mai La jetée L’héritage de la chouette qu’au commentaire, il annonce la période engagée qui va suivre, grosso modo de 1967 à 1977, dont, en France, Mai 68 est l’apogée. » Intelligence en réseaux L’héritage de la chouette, 1989 « Cette série documentaire de treize épisodes enquête autour de mots-clés de la pensée grecque, pour parler, avec intensité et intelligence, de son héritage en Occident et au-delà. La circulation des idées autour du monde, d’Athènes à Berkeley, de Tbilissi à Paris, à l’écoute de chercheurs et d’artistes (George Steiner, Cornelius Castoriadis, Elia Kazan, Iannis Xenakis, Vassilis Vassilikos, Angélique Ionatos, Jean-Pierre Vernant...), mais aussi le recours à des archives, des dessins, des apartés préfigurent de façon frappante la façon dont les idées se diffusent aujourd’hui du fait de la mondialisation et d’Internet. » Propos recueillis par Irène Berelowitch * Jean-Michel Frodon est l’un des commissaires de l’exposition Chris Marker, les 7 vies d’un cinéaste et de la rétrospective qui se tiennent à la Cinémathèque française du 3 mai au 29 juillet. Il est aussi l’auteur du livret accompagnant le DVD de L’héritage de la chouette. Dimanche 6 mai à 20.50 Nuit Chris Marker Lire page 13 ÉDITIONS Outre le coffret de seize films et dix DVD Planète Chris Marker, sont également disponibles en VOD et DVD  : La jetée, Sans soleil, Le joli mai, Loin du Vietnam, Chats perchés, La solitude du chanteur de fond, Le fond de l’air est rouge, Le tombeau d’Alexandre, Mémoires pour Simone et la « Trilogie des Balkans » (Le 20 heures dans les camps, Casque bleu, Un maire au Kosovo). L’héritage de la chouette paraît en DVD le 2 mai, après être resté invisible pendant près de trente ans pour des questions de droits. ARTE MAG N°19. LE PROGRAMME DU 5 AU 11 MAI 2018 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :