Arte Magazine n°16 15 avr 2000
Arte Magazine n°16 15 avr 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de 15 avr 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Denis Lavant dans Beau Travail, une fiction de Claire Denis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
v en d redi 21 avril – Quand vous êtes parti d’URSS, Gorbatchev était au pouvoir, votre ville s’appelait encore Leningrad. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris ? – Ce qui m’a le plus surpris, c’est que la Terre, d’abord foncée, est ensuite devenue plus claire : après l’été est venu l’hiver... C’est ce qu’on peut voir ici de plus impressionnant. (Sergueï Krikalev répondant à une journaliste depuis la station Mir) 22.15 Out of the Present Pour la pre m i è re fois en 1991, une caméra 35 mm est envoyée dans l’espace pour suivre le quotidien des cosmonautes de la station Mir. C’est alors que la mission de Serg u e ï K r i k a l e v, qui devait durer cinq mois, est prolongée pour cause de putsch à Moscou. P arti d’URSS le 18 mai 1991, c’est en Russie qu’il revient dix mois plus tard... L’espace comme si vous y étiez : des images à couper le souffle et une vue imprenable sur la Terre. Film documentaire d’Andreï Ujica (1995-1h35mn) - VOSTF Cosmonautes : Sergueï Krikalev, Anatoli Artsebarski, Alexandre Volkov, Helen Sharman, Franz Viehboeck, Klaus-Dietrich Flade Photographie : Vadim Yousov Montage : R. Henninger, H. Leihbecher, S. Ivanova Coproduction : Bremer Institut Film/Fernsehen, WDR, La Sept ARTE, RTBF, Saint-Petersburg Documentary Film Studios, Harun Farocki LASEPTARTE (Rediffusion du 5 septembre 1997) Prix spécial du jury 1996 au Festival international du film de San Marino Prix de la meilleure recherche 1995 au Festival dei Popoli de Florence Le 18 mai 1991, en pleine p e re s t ro ï k a, les cosmonautes soviétiques de la mission Ozon, Anatoli Artsebarski et Serg u e ï K r i k a l e v, décollent de Baïkonour pour re l e- ver l’équipage de la station Mir. Ils sont accompagnés de la biologiste britannique Helen Sharman, qui, après avoir mené ses expériences, redescend avec les cosmonautes en fin de mission. Pendant cinq mois, Artsebarski et Krikalev partagent leur temps en t re travaux scientifiques, sorties dans l’espace, réparations diverses et communications avec la Terre. Puis, comme le prévoit le calendrier, Artsebarski revient sur Terre. Mais, pour Krikalev, les choses se compliquent : le chaos provoqué par la tentative de coup d’État du 20 août 1991 l’oblige à d i ff é rer son ret our. Krikalev ne reviendra sur Terre que le 25 mars 1992... Une odyssée de l’espace Out of the Pre s en t est la chronique d’un séjour hors du temps : non seulement parce que, dans l’espace, les repères sont b rouillés – l’alternance du jour et de la nuit n’a là-haut guère de sens –, mais surt ou t parce que, pendant de longs mois, Sergueï Krikalev ignore quand il va pouvoir re de s- c en d re sur Terre. À l’intérieur de l’étro i t c y l i n d re, la vie est rythmée par l’arrivée et le départ des « cargos », ces capsules de liaison qui approvisionnent régulièrement la
station orbitale. Les heures de travail et les moments de repos se succèdent, sans a u t res re p è res. Les images, parfois tournées par les cosmonautes eux-mêmes, m on t rent de manière cocasse le quotidien en apesanteur : comment boire du Coca- Cola sans en mettre partout, allumer une bougie, se couper les cheveux... On observe également combien le travail des cosmonautes dans cette station de 100 tonnes est délicat : « Les gens ne réalisent pas vraiment combien on est à cran quand on est dans l’espace, racontait Krikalev en présentant le film au Festival de Rotterd am. I l n’y a que quelques centimètres d’aluminiumentre vous et l’espace, les alarmes et les appareils tombent en panne... Vous êtes continuellement en éveil. » Les récents d é b o i res de Mir et de ses cosmonautes, t r a n s f ormés en mécanos des temps m o d ernes, le prouvent. Mais les pionniers de l’espace ont une compensation de taille : une vue imprenable sur la planète bleue. À la beauté des images de la Terre vue du ciel, Out of the Pre s en t oppose le chaos politique lié à l’eff on d rement de l’empire soviétique. L’œil du téléspectateur navigue entre des documents de la télévision russe, des images vidéo prises par des amateurs lors du putsch d’août 1991 à Moscou et les archives du Centre spatial russe Energ i a. On devine Krikalev très loin de ces bouleversement politiques. Avec lui, nous part a- geons les sensations d’un séjour intemporel un peu plus près des étoiles. 23.50 Cinéma. L’âme brûlée (Yandym) Film de Bairam Abdullaev et Lora Stepanskaïa (Turkménistan, 1995-1h15mn) - VOSTF Scénario : Baïram Abdoulaïev et Lora Stepanskaïa Avec : Aman Khandourdiëv) (Sadik), Ogoulajan Njazberdljeva (Yachemal), Artik Dzahlliëv (Neker), Léonide Malezl (Jakob) Photographie : Vladimir Sporijkov Musique : Aman Agadzikov ZDF Sélectionné au Festival de Berlin 1996 Inédit en France Les destins opposés de deux frères dans le Turkménistan de l’époque stalinienne. Une réflexion sur le sens de la vie et sur l’engagement, un film empreint d’une grande poésie. Yachemal croit fermement au bien-fondé de l’idéologie communiste et aux vertus de l’Union soviétique. Son frère Sadik, lui, ne cesse de se demander pourquoi l’homme est sur Terre et si l’individu peut aspirer à un bonheur quelconque. Ce genre de doutes n’est guère apprécié. Sadik se ret rou v e bientôt dans un camp de travail… Deux frères Les jeunes réalisateurs d’Asie centrale éprouvent tous le besoin de mêler passé et présent. C’est que, pour pouvoir fonder une c u l t u re nouvelle dans leurs républiques re s p e c- tives, il leur faut réfléchir sur leur h i s t o i re. Le couple de cinéastes turkmènes Abdullaev- Stepanskaïa ne c h erche pas à dénoncer directement les contradictions de l’ère stalinienne. Il recourt à des métaphores et à des visions pour tracer les portraits de deux frères qui ne peuvent pas vraiment comprendre ce qui les a séparés. Le tournage a eu lieu dans des conditions très pénibles (région diff i ci l e d’accès, climat très rude). Le rôle de Sadik est tenu par un acteur amateur, Aman K h a n d o urd ï e v, professeur de mathématiques et de physique. Le film a été sélectionné en 1996 au Festival de Berlin dans la section « Forum international ». Cinéma d’Asie centrale Au long de la route de la Soie Documentaire lundi 3 avril à 23.20 On est quittes de Bakhtiar Khoudoïnazarov vendredi 7 avril à 23.35 Juillet de Darejan Omirbaev lundi 10 avril à 00.10 Kaïrat de Darejan Omirbaev vendredi 14 avril à 00.05 L’âme brûlée de Bairam Abdullaev et Lora Stepanskaïa vendredi 21 avril à 23.50 Deux jeunes Turkmènes pris dans la tourmente de l’ère stalinienne.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :