Arte Magazine n°16 15 avr 2000
Arte Magazine n°16 15 avr 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de 15 avr 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Denis Lavant dans Beau Travail, une fiction de Claire Denis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
v en d re d i21 avril 19.00 racks Magazine musical 19.45 ARTE Info’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Reportage’école des cornacs Réalisation : François de Roubaix 20.45 Fiction Mon enfant doit vivre Téléfilm de Diethard Klante 22.15 Grand format Out of the Present Film documentaire d’Andreï Ujica 23.50 Cinéma’âme brûlée Film de Bairam Abdullaev et Lora Stepanskaïa 01.10 (PDC : 01.05) Le dessous des cartes (r) 01.20 (PDC : 01.15) Elf : les chasseurs de trésors (r) Documentaire de Jean-Michel Meurice 02.20 (PDC : 02.15) Pampa (r) Court métrage de Bernard Weber 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, 19.00 Tracks Magazine musical Rédaction en chef : David Combe, Jean-Marc Barbieux (France, 2000-43mn) Coproduction : La Sept ARTE, Program 33 LA SEPTARTE En partenariat avec et ● No respect : au luxe Casques de moto Vuitton, strings Chanel… : le luxe s’approprie les objets du quotidien. Les artisans du luxe louchent même du côté des SDF pour trouver des idées ! ● Tribal : Katmandou L’ancien nirvana des hippies est devenu le f o urre-tout des microcultes new-age. Alors que les jeunes Népalais y cherchent la transe sur fond de techno locale, les Occidentaux y font leur marché, à la re c h erche du gourou idéal et d’un sens à leur vie. ● Dream : Public Enemy De la BO des films de Spike Lee à l’explosion rap, les Public Enemy ont été de tous les combats du hip hop depuis quinze ans. A u j o urd’hui, ils investissent le net pour court - circuiter les majors. ● Vibration : art sonore Ils ne se considèrent pas comme des musiciens, mais comme des sculpteurs ou des p e i n t res des sons. Organisés autour du collectif « le Buro », ils expérimentent concert s de grincement de porte et boîtes à sons. ● Clip : Method of Mayem, « Get Naked » ● Backstage : inspiration Dis, comment tu crées ? Portraits croisés det rois groupes devant la feuille blanche : les techno branchés d’Add(N) to X invités à la villa Noailles de Hyères, les tchatcheurs géniaux de Saïan Supa Crew dans le RER et le très show-biz parolier d’Obispo, Lionel F l o rence, tout seul chez lui. ● Future : tuning humain A u j o urd’hui, on peut se faire re f ai re le nez ou les seins. Demain, on pourra peut-être se f ai re gre ffer un nouveau cerveau ou faire pousser des neurones en culture. Bienvenue dans l’ère du kit humain ! ● Live : Moby Il a réconcilié le blues et la techno. R en c on t re avec le DJ prodige des dancefloors new-yorkais. 20.15 Reportage. L’école des cornacs Réalisation : François de Roubaix (1998-26mn) Production : ARTE, RLTV News ARTE G.E.I.E. Au Sri Lanka, A s h ar, 14 ans, apprend à conduire les éléphants. En Europe, les petits garçons rêvent de devenir pompiers ou footballeurs. À l’autre bout du monde, Ashar veut devenir corn ac. Il sait que du haut de son éléphant, avec lequel il ira travailler en forêt, il dominera un jour le monde. Pour le moment, il est à l’école, sous la protection d’un vieux maître qui lui explique tout ce qu’il faut savoir pour dominer et aimer le pachyderme qui l’accompagnera toute sa vie. Ashar en a encore un peu peur, mais il apprend vite avec ses compagnons qui ont été retenus comme lui dans cette étrange école des rois de la jungle. Ashar, en tous cas, n’est plus dans la rue. Il sait qu’il exercera plus tard un métier de rêve, aux effets magiques sur une population majoritairement bouddhiste qui v é n è re toutes les formes de vie, et surtout la plus majestueuse d’entre elles.
(Mein Kind muß leben) Téléfilm de Diethard Klante (Allemagne, 1997-1h29mn) - VF Avec : Heinz Hönig (Franz Wagner), Margarita Broich (Claudia Wagner), Jürgen Hentsch (Marion Wagner), Stefan Kurt (Dr Klee), Johanna Klante (Marion Wagner), Barbara Herschbach (Evi Wagner), Peter Roggisch (Prof. Burckhardt), HermannTreusch (Fritz), Donata Höffer (Chris Simon), Kornelia Boje (Pat Savage), Christof Wackernagel (Dr Gall) Photographie : Hannes HollmannSon : Karin Klein Coproduction : SWR, Télévision suisse allemande, ARTE SWF (Rediffusion du 13 février 1998) Diffusion en 16/9 20.45 Mon enfant doit vivre Alors que tous les spécialistes aff irment que sa fille restera définitivement dans le coma, Franz Wagner décide de se battre pour la faire entrer dans une clinique suisse spécialisée. Un téléfilm inspiré d’une histoire vraie, qui dénonce les travers d’un cert ai n pro v i n ci a l i s me. À la suite d’un grave accident de la rou t e, la jeune Evi Wagner est transportée aux urgences. Son père voit les médecins tout tenter pour sauver sa fille, puis capituler. Car Evi est en coma profond. Le diagnostic des meilleurs spécialistes est unanime : la jeune fille ne se réveillera pas et restera un « légume ». Franz Wagner lui-même finit par ê t re gagné par le désespoir. Il pense un moment à l’euthanasie, mais entend parler par hasard d’une clinique suisse qui accepte les malades dans le coma. Il dépense alors une énergie considérable pour y faire admettre sa fille. Et là, miracle : Evi finit par revenir dans le monde des vivants. Révolté par la situation médicale de l’Allemagne, qu’il juge incapable de g é rer ce genre de cas, Franz collecte des fonds et fonde le premier centre thérapeutique pour les patients frappés de coma. Jamais Franz et Marion Wagner (Heinz Hönig et Jürgen Hentsch) n’abandonneront leur combat auprès de leur fille Evi (Barbara Herschbach) plongée dans le coma. Drame provincial Mon enfant doit vivre est inspiré d’une histoire authentique qui a permis de fonder un c en t re de soins pour les victimes de traumatismes cérébraux graves à Burg a u (B a v i è re). Diethard Klante est né en 1939 et travaille depuis 1969 comme scénariste et réalisateur de nombreux téléfilms. Il a aussi signé plusieurs séries. Klante a une prédilection pour les chroniques de la vie quotidienne où un drame oblige les pro t a- gonistes à lutter contre le provincialisme et les habitudes. Heinz Hönig interprète avec beaucoup de conviction le personnage du père. C’est son troisième film avec Diethard Klante. Le rôle de la jeune Evi Wagner est tenu par une élève de terminale de K a r l s ruhe, Barbara Herschbach, née en 1977. C’est sa pre m i è re apparition à l’écran. Jürgen Hentsch (le pro f e s s e u r S c h w a rz) a joué dans l’Homme de la mort de Romuald Karmakar (1995) qui a remporté un très grand succès en Allemagne (et a été diffusé sur ARTE le 8 janvier 2000 dans la Thema « Serial killer »).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :