Arte Magazine n°16 11 avr 2020
Arte Magazine n°16 11 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de 11 avr 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : dans le sillage d'Ulysse avec Sylvain Tesson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 15 avril ARTE MAG N°16. LE PROGRAMME DU 11 AU 17 AVRIL 2020 20 5.00 L R «DAVIDE PENITENTE», ORATORIO DE MOZART Bartabas à Salzbourg Spectacle 6.10 M XENIUS La zoobiquité Magazine 6.40 M SQUARE ARTISTE Carte blanche à Kerstin Polte Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM LA FABULEUSE HISTOIRE DE L’ÉVOLUTION Inde, les Ghats occidentaux Série documentaire 8.00 EM MYSTÉRIEUSE PLANÈTE Les Andes, de feu et de glace Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 LM PIRATES Les corsaires barbaresques Documentaire 10.20 R LE VILLAGE DES ESCLAVES INSOUMIS Documentaire 11.35 LEM LA VIE SUR LE RÉCIF Hiver Série documentaire 12.20 EM LA ROUTE DE LA SOIE ET AUTRES MERVEILLES Lanzhou, au fil du fleuve Jaune Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Reportage 13.35 EM LA VEUVE COUDERC Film Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Z ce 15.05 M SUR LES CHEMINS DE SAINT-JACQUES La traversée des Pyrénées Série documentaire 15.35 EM LAPONIE – LES SAMIS, POUR L’AMOUR DES RENNES Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Le futur de l’apprentissage Magazine 17.45 E DANS LE SILLAGE D’ULYSSE AVEC SYLVAIN TESSON Les chants de l’errance Série documentaire 18.10 E VOYAGES EN TERRES DU NORD Suède ; Islande Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.53 E TU MOURRAS MOINS BÊTE Chèvre atomique Série d’animation 20.55 3 JOURS À QUIBERON Film 22.45 ER CONVERSATION AVEC ROMY SCHNEIDER Documentaire 23.45 UN VENT DE LIBERTÉ Film 1.05 DER TRANSFERTS (1-3) Série 4.00 M ARTE REGARDS Reportage Multidiffusion Rediffusion a u a. 0 Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première PETER HARTWIG/ROHFILM/PROKINO 20.55 Cinéma Soirée Romy Schneider 3 jours à Quiberon Un an avant sa mort, Romy Schneider se confie à un journaliste allemand lors d’une cure en Bretagne. Avec Marie Bäumer, extraordinaire, l’émouvant portrait d’une funambule en sursis. Avril 1981. Romy Schneider se requinque dans un centre de thalasso face à l’océan. Tiraillée entre ses projets professionnels et sa hantise de perdre la garde de ses enfants (son fils David a exprimé le souhait de vivre avec son beau-père, Daniel Biasini), l’actrice abuse de l’alcool et des calmants pour trouver le repos. Malgré sa fébrilité, et parce qu’il est accompagné de Robert Lebeck, un photographe qu’elle aime tendrement, Romy Schneider a accepté d’accorder depuis sa cure une longue interview à un journaliste du Stern, Michael Jürgs. Du suicide de son ex-mari à ses difficultés financières en passant par sa relation complexe à sa mère et à l’Allemagne, celui-ci ne lui épargne aucune question, au grand désespoir de Hilde, l’amie d’enfance de la star, venue lui tenir compagnie... SUR LE FIL Inspirée de l’entretien paru dans les colonnes du magazine et capturée dans un somptueux noir et blanc évoquant les clichés de Lebeck, cette chronique bretonne à la chronologie resserrée esquisse par petites touches délicates le portrait d’une femme à la personnalité complexe, funambule émotionnelle balançant entre fous rires enfantins et profond désespoir, entre mise en scène de soi et sincérité, entre débordements d’affection et brusque cruauté. Entourée de trois remarquable acteurs – dont Robert Gwisdek, qui insuffle à son personnage de journaliste en quête de sensationnalisme une troublante ambiguïté –, Marie Bäumer, confondante de ressemblance avec son modèle et vibrante d’émotions contradictoires, livre une performance inoubliable. Meilleurs film, réalisatrice, actrice principale, actrice (Birgit Minichmayr) et acteur (Robert Gwisdek) dans un second rôle, image et musique, Deutscher Filmpreise 2018 (Lolas) Lire page 4 (3 Tage in Quiberon) Film d’Emily Atef (Allemagne/France/Autriche, 2018, 1h48mn, noir et blanc, VOSTF) - Scénario  : Emily Atef - Avec  : Marie Bäumer (Romy Schneider), Birgit Minichmayr (Hilde Fritsch), Charly Hübner (Robert Lebeck), Robert Gwisdek (Michael Jürgs), Denis Lavant (le poète) Coproduction  : Rohfilm Factory, Dor Film, Sophie Dulac Productions, Tita B Productions, Departures Film, Rohfilm Berlin, ARTE, NDR, ORF 21/4 i
22.45 Soirée Romy Schneider Conversation avec Romy Schneider Le temps d’une nuit, à Cologne, Romy Schneider se raconte comme elle ne l’a jamais fait. Un portrait intime d’une intensité rare, réalisé à partir des enregistrements sonores de son interview avec la journaliste Alice Schwarzer. GABRIELE JAKOBI - LES BONS CLIENTS 12 décembre 1976. Des flocons virevoltent au-dessus de la cathédrale de Cologne. À quelques pas, dans un petit bureau aux airs de cabine de bateau, Romy Schneider se confie à une femme  : Alice Schwarzer, une féministe allemande – la plus engagée de son époque –, fondatrice du magazine Emma. Éloignée des caméras et alors qu’elle ne donne plus aucune interview, l’actrice allemande de 38 ans est au sommet de sa gloire. Elle veut faire de la journaliste la porte-voix de ce qu’elle n’a jamais su dire. «Je veux que ton article sur moi choque tout le monde», répète-t-elle en français. Retraçant le fil de sa vie, jalonnée d’allers-retours entre la France et l’Allemagne, la comédienne se livre à des confessions parfois douloureuses. Elle demande à plusieurs reprises d’interrompre l’enregistrement, notamment lorsqu’elle évoque Magda, sa mère, actrice adulée sous le III e Reich – et qu’elle soupçonne d’avoir eu une liaison avec Hitler. À demi-mot, elle parle aussi de son beau-père, qui a voulu abuser d’elle. TÊTE À TÊTE Quarante ans après, Alice Schwarzer, figure historique du féminisme, confie à Patrick Jeudy les extraits de l’enregistrement sonore de sa conversation avec Romy Schneider et revient, devant sa caméra, sur cette nuit unique. De la petite Autrichienne de Sissi à l’icône des années 1970, ce portrait sans tabou lève le voile sur l’intimité d’une femme pleine de contradictions. Elle apparaît ici courageuse et craintive, révoltée et conformiste, surdouée et rongée par le doute. Emplie d’images d’archives rares, comme ce film privé d’Eva Braun, où l’on découvre tout sourire la mère de Romy aux côtés du Führer, cette pépite documentaire offre un éclairage nouveau sur le rapport complexe qu’entretenait la star avec ses deux pays. Alors que l’Allemagne réveille des traumatismes d’enfance, la France reste la terre d’un premier amour contrarié  : celui avec Alain Delon. Elle dira  : «Je suis maintenant française. Tout ce qui est allemand me fait mal.» Dans ses confidences, quand la colère la rattrape, c’est d’ailleurs l’allemand qui prend le pas sur sa langue de cœur, le français. Documentaire de Patrick Jeudy (France, 2018, 53mn) - Auteurs  : Patrick Jeudy et Charly Buffet Narration  : Denis Podalydès de la Comédie-Française - Coproduction  : ARTE France, Les Bons Clients (R. du 16/9/2018) 8/4 30/4 I NOORI PICTURES 23.45 Cinéma Un vent de liberté La bataille d’une femme pour défendre son indépendance face à sa famille. Un regard lucide et affiné sur la condition des femmes en Iran. Un smog gris et laiteux recouvre Téhéran. Une pollution chronique qui inquiète Niloofar, dont la mère connaît d’importantes difficultés respiratoires. Celle-ci ne doit pas sortir de chez elle quand l’air est irrespirable, mais enfreint la règle et se retrouve à l’hôpital après un malaise. Sur les conseils du médecin, son fils et sa fille aînés décident d’envoyer la vieille dame vivre à la campagne sous la garde de leur cadette, puisque Niloofar, à 35 ans, est encore célibataire. Mais celle-ci se rebelle contre cette assignation à résidence, d’autant qu’elle risque de perdre son gagnepain, l’atelier de couture qu’elle a créé, et que s’esquisse une histoire d’amour avec Soheil, un ami d’enfance. CONTE NATURALISTE Pour cette chronique familiale sobre et d’une grande finesse, son troisième film, Behnam Behzadi déjoue les pièges de la censure pour mettre en perspective les injustices faites aux femmes dans son pays. Un beau conte naturaliste porté par la force de son actrice principale, Sahar Dolatshahi, et présenté à Cannes en 2016 dans la section Un certain regard. (Varoonegi) Film de Behnam Behzadi (Iran, 2016, 1h21mn, VOSTF) - Scénario  : Behnam Behzadi Avec  : Sahar Dolatshahi (Niloofar), Ali Mosaffa (Farhad), Shirin Yazdanbakhsh (la mère), Setareh Pesyani (Soudabeh), Alireza Aghakhani (Soheil), Roya Javidnia (Homa), Setareh Hosseini (Saba) Production  : Noori Pictures 21/4 I mercredi 15 avril ARTE MAG N°16. LE PROGRAMME DU 11 AU 17 AVRIL 2020 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :