Arte Magazine n°15 8 avr 2000
Arte Magazine n°15 8 avr 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de 8 avr 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : sexe... hommes / femmes mode d'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
v en d re d i14 avril 19.00 racks Magazine musical 19.50 ARTE Info’émission d’actualité e la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage La rédemption par les animaux Réalisation : Frédérique Andreani t Fabrice Babin 20.45 Fiction’échappée éléfilm de Roger Guillot 22.25 Grand format Cambodge, la terre des âmes errantes Documentaire de Rithy Panh 00.05 Cinéma Kaïrat ilm de Darejan Omirbaev 01.10 Le dessous des cartes (r) 01.20 Double identité (r) éléfilm de Kai Wessel 02.45 La victoire (r) Court métrage de Robert Krause 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, auf indication contraire. 19.00 Tracks Magazine musical Rédaction en chef : David Combe, Jean-Marc Barbieux (France, 2000-43mn) Coproduction : La Sept ARTE, Program 33 LA SEPTARTE ● No respect : à la « nippomania » Aïe ! Le Japon est à la mode. Nous sommes envahis par les sushis, gavés au karaoké, accros aux Pokémons. Comment rester zen ? ● Tribal : vidéo-activistes En Grande-Bretagne, les nouveaux militants s’équipent de caméras. Toutes les actions des e c o - w arr i o r s sont couvert e s par des vidéo-activistes qui vendent ensuite leurs images aux chaînes de télé. ● Dream : Cesaria Evora Des bars du Cap-Vert jusqu’aux scènes i n t ernationales, Tr a c k s est parti à la re n- c on t re de cette star de la world music. ● Vibration : BD virtuelle Les dessinateurs de BD se mettent à l’inf ormatique ! Fred Beltran a créé M e g a l e x sur ordinateur et Benoît Sokal (C a n ard o) a adapté sa bonne vieille BD en cédérom. ● Backstage : Go-go Music À Washington, au début des années 80, la go-go music signait l’acte de naissance du rap. Vingt ans plus tard, ce style est en pleine eff ervescence. Rencontre dans les ghettos de Washington avec un mouvement en c o re réservé aux Noirs. ● Future : l’encre numérique Du livre digital au papier peint transformé en écran vidéo géant, l’encre numérique est à la source d’une révolution que d’aucuns c o m p a rent à l’invention de l’imprimerie. ● Live : Saïan Supa Crew Rois de la rime et de la boîte à ry t h me s humaine, les Saïan réintroduisent l’humour dans le rap. C’est la révélation rap française de l’année. F re e s t y l epour Tr a c ks. 20.15 Reportage La rédemption par les animaux Réalisation : Frédérique Andreani et Fabrice Babin (2000-26mn) Coproduction : ARTE, Capa ARTE G.E.I.E. Depuis six ans, les détenus de la prison John-Morony (Australie) soignent les marsupiaux et les pythons. À 100 kilomètres de Sydney, dans un immense parc naturel à la pelouse soigneusement tondue, kangourous, serpents et oiseaux multicolores évoluent libre me nt. Un peu plus loin, un grand bâtiment gris entouré de barbelés : nous sommes ici au centre de soins pour animaux sauvages de la prison John-Moron y, créé en 1994 en p artenariat avec les services de la faune australienne. Le personnel soignant est essentiellement constitué de prisonniers. En six ans, ce centre entièrement constru i t et entretenu par les détenus a accueilli 1000 animaux et 66 condamnés. L’a ff ai re p o urrait rester anecdotique si les résultats de cette stratégie n’étaient extrêmement en c our a g e a n t s : huit récidives seulement p armi les détenus, et surtout un niveau de violence interne très faible. Les prisonniers canalisent leur agressivité face à des marsupiaux de 90 kilos ou des pythons de quatre mètres… Frédérique Andreani et Fabrice Babin se sont immergés dans cette inhabituelle politique de détention, sans doute difficile à exporter, mais qui donne à réfléchir.
20.45 L’échappée Mon premier ne s’attendait pas à un enterre me n t costumé, mon deuxième se fait piquer sa bagnole, mon dern ier ret rouve son a p p artement taggé d’é n ormes phallus rouges. Et mon tout part pour une échappée pas ord i n ai re ! Téléfilm de Roger Guillot (France, 1997-1h38mn) Scénario et dialogues : Josianne Maisse et Roger Guillot Avec : Catherine Hosmalin (Gigi), Aurélien Recoing (Charles), Dominique Frot (Rita), Clovis Cornillac (Loulou), Brigitte Buc (Cerise), Virginie Peignien (Hélène) Photographie : Bertrand Mouly Coproduction : Ognon Pictures, La Sept ARTE LA SEPTARTE (Rediffusion du 7 août 1998) Lorsque sa femme Hélène est mutée à Helsinki, Charles se sent complètement p erdu. Au chômage, il rate ses entret i en s d’embauche et plonge dans une sombre déprime. Un jour, en donnant son sang, il fait la connaissance de Gigi, une femme bien en chair et débordante de vie, mais qui cache en elle un océan de souffrances. Tous deux vont s’épauler, s’aimer, toucher le bonheur, « s’échapper » jusqu’au jour où Hélène réapparaît dans la vie de son mari... Un souffle de bonheur C’est avec beaucoup de tendresse pour ses personnages que Roger Guillot, re pre - nant la thématique qu’il abordait dans l a G ou l a – César du meilleur court métrage 1997 –, évoque le corps dans sa dimension sociale. Le physique de Gigi ne correspond pas aux canons en vigueur, mais, à son contact, Charles va pro g re s s i v e me n t oublier les principes d’efficacité écono - mique qui régentaient son existence, pour a p pre n d re à vivre selon des valeurs plus humaines. À ses côtés, et au rythme du film, nous découvrons une femme qui, mar - ginalisée par son « Je ne pourrai corps hors norme s, jamais totalement a dû s’endurc i r la posséder, son seule face à l’exclu - corps est infini, sion dont elle était victime. La elle est comme n arration, tout en l’eau, elle est libre, nuances, sait s’at - elle est au-delà t arder sur ses per - des mots ». sonnages et révèle (Charles/Aurélien le caractère absolu Recoing) du dévouement de Gigi pour ceux qu’elle aime. En dépit des rondeurs de ses f ormes, la jeune femme ne s’impose pas, mais gagne pro g ressivement la confiance de ceux qui se donnent la peine de la c on n a î t re. Roger Guillot n’oublie jamais la d i fficulté sociale à vivre la diff é rence, mais il démontre ici combien elle peut aussi être la meilleure des émulations. S’attachant tout d’abord à elle comme à un improbable radeau, Charles, enfin affranchi de ses a priori, va trouver en Gigi la douceur qui le sauve du désespoir. Avec Gigi (Catherine Hosmalin, à droite), Charles découvre tout un tas de choses qu’il ne soupçonnait même pas : l’attention aux autres, la compassion, l’amour, l’amitié…



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :