Arte Magazine n°15 8 avr 2000
Arte Magazine n°15 8 avr 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de 8 avr 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : sexe... hommes / femmes mode d'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
m ardi 11 avril Le corps dans tous ses états, une chorégraphie grinçante de Sasha Waltz. Elle revient au Théâtre de la Ville à Paris du 24 au 28 mai, avec Sasha Waltz & Guests. 21.40 Körper Ballet de Sasha Waltz Adaptation télévisuelle : Jörg Jeshel, Brigitte Kramer (Allemagne, 2000-1h) ZDF Le ballet des corps de Sasha Waltz, une chorégraphie donnée pour l’inauguration de la nouvelle Schaubühne à Berlin. Dans son nouveau spectacle, Sasha Waltz, chorégraphe de renom international, renonce à tout fil narratif. Elle considère ici le corps humain dans toute sa nudité, sa beauté et sa laideur. La folie et le chaos, l’euphorie et la neurasthénie, la peur de la dégradation du corps constituent les thèmes de la chorégraphie. Non sans quelques éclats de beauté. Le corps en fiche Le programme distribué aux spectateurs de K ö r p e r donne la fiche signalétique de chacun des treize danseurs. Extrait : « L i s a Densem, 35 ans, femelle, néo-zélandaise, 161 cm, yeux verts, 52 kilos, 88-64-92, cheveux bruns, 6 à 10 heures de sommeil, très longs bras, grandes mains, grands pieds. » Cette chorégraphie inaugurale a été prépa - ré durant l’été 1999 au Musée juif conçu par l’architecte Daniel Libeskind (voir son por - trait dans « Profil », merc redi 5 avril à 23.20). 21.40-00.20 Berlin : la nouvelle Schaubühne Ce soir, « Comedia » présente en exclusivité K ö r p er, le nouveau ballet de Sasha Waltz, et un re p ortage dans les coulisses de la nouvelle Schaubühne de Berlin. Ce théâtre prestigieux, qui a vu é c l o re Peter Stein, Klaus Michael G r ü b er, Jutta Lampe ou Bru n o Ganz, est désormais dirigé par de jeunes créateurs, dont Thomas O s t ermaier et Sasha Waltz. 22.50 Salaires d’anges Documentaire de Brigitte Kramer et Jörg Jeshel (Allemagne-2000-1h30mn) ZDF Une équipe renouvelée de jeunes créateurs a conquis la Schaubühne, figure de proue du théâtre berlinois. Avec une volonté aff i r- mée de cogestion et de démocratie. Fondée en 1961 par des étudiants en t h é â t re, la Schaubühne de Berlin a vu l’éclosion des plus grands dramaturges et comédiens allemands des années 70 et 80. Toute une génération, qui n’a pas connu le nazisme, va jeter les bases d’une esthétique théâtrale qui influencera l’Euro p e entière : citons les metteurs en scène Peter Stein, Klaus Michael Grüber et Luc Bondy ; les acteurs Edith Clever, Jutta Lampe, B runo Ganz… Ces dern i è res années, cet ancien temple de l’avant-garde était en pleine déréliction. Le dernier grand théâtre de Berlin semblait irr é m é d i a b l e me n t condamné : Jürgen Schittheim, directeur et pro pr i é t ai re, s’opposait à une relève radicale des générations. Ce documentaire retrace la naissance de la nouvelle Schaubühne, dirigée notamment depuis le 1 e r janvier 2000 par le metteur en
Ubu roi, d’Alfred Jarry, par Barbara Frey. Ubu roi, l’une des quatre productions inaugurales de la nouvelle Schaubühne, mis en scène par Barbara Frey. scène Thomas Ostermeier et la chorégraphe Sasha Waltz. Exhumant un modèle presque anachronique, les nouveaux dire c- teurs ont opté pour la « démocratie dire c t e » et la cogestion. Les interviews alternent avec les répétitions et les pre m i è res des quatre pièces montées pendant le premier mois d’existence de la nouvelle Schaubühne : P e r s on en k reis 3.1 de Lars Norén, monté par Thomas Osterme i er, Ubu roi, mis en scène par Barbara Fre y, Das Kontingent, « oratorio de l’ONU » de Tom Kühnel et Robert Schuster et, bien sûr, K ö r p e r de Sasha Waltz, diff u s é en début de soirée. Après leur tournée en France et notamment à Avignon, Thomas Ostermeier et Sasha Waltz font désormais figure de représentants incontestés de la culture théâtrale allemande. La bande des quatre À l’heure du « théâtre citoyen », ARTE a suivi en exclusivité le renouveau de la Schaubühne de Berlin. La salle du Ku-Damm est désormais dirigée par un quatuor de jeunes créateurs : Sasha Waltz, Thomas Ostermeier, Jens Hillje et Jochen Sandig. Le paysage théâtral de Berlin est en pleine recomposition. Sur les principales scènes de la ville, du Berliner Ensemble au Deutsches Theater en passant par la Schaubühne am Lehniner Platz, on assiste à une valse des directeurs – et parfois des trou p es. Seul Frank Castorf reste attaché, comme on s’attache à une icône anarc h o - p o s t m o d erniste, à la célèbre Volksbühne de la place Rosa L u x e m b o urg. Attirée par l’incroyable eff erv e s c en c e de Berlin, capitale du théâtre allemand, l’équipe de « Comedia » est venue apprécier l’ampleur du re n ou v e au. F orte d’un privilège exclusif, elle a pu se re n d re compte au plus près de cette évolution suivie avec attention par tous les amateurs de théâtre, en Allemagne et au-delà. La « Neue Schaubühne » (nouvelle Schaubühne) est en effet passée sous la dire c t i on artistique d’une jeune « bande des qu a t re » qui ne manquera pas de faire parler d’elle. Thomas Ostermeier et Jens Hillje, issus de la « Baracke » du Deutsches Theater, Sasha Waltz, chorégraphe triomphant actuellement dans le monde entier, et le dramaturg e Jochen Sandig ont repris le théâtre du Ku-Damm. Prestigieuse, mais gagnée ces derniers temps par une cert ai ne l é t h argie, la nouvelle Schaubühne semble entamer une seconde carr i è re. Depuis la fin du mois de février, les qu a t re s’attellent à la mise en scène de nouvelles pièces. Depuis la fin novembre 1999, la dram a t urge Brigitte Kramer et le cameraman Jörg Jeshel ont suivi les préparatifs de la nouvelle Schaubühne. Pour ce re p ortage totalement inédit, ils ont obtenu l’autorisation exceptionnelle d’assister aux réunions de la trou pe. Celle-ci tente de re met t re au goût du jour la cogestion, principe quasiment oublié, emprunté à l’ancienne Schaubühne. Ce documentaire décrit de l’intérieur un mouvement d’innovation dont les résultats sont attendus avec impatience par des Berlinois avides de renouveau culturel. Les images de K ö r p erde Sasha Waltz, ballet avec lequel a été inaugurée la Neue Schaubühne le 21 janvier dern i er, viennent parachever cette soirée. ■ Autour du « théâtre citoyen », ARTE tourne actuellement un documentaire à partir de l’expérience de Stanislas Nordey au TGP de Saint-Denis.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :