Arte Magazine n°13 21 mar 2020
Arte Magazine n°13 21 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de 21 mar 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Paris-Brest.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 21 AU 27 MARS 2020 8 Golden blob Le blob, organisme primitif apparu sur Terre il y a près d’un milliard d’années, révèle de stupéfiantes capacités. Petit inventaire de ses prouesses, exposées dans le documentaire que lui consacre Jacques Mitsch. Samedi 21 mars à 22.30 Documentaire Le blob Un génie sans cerveau Lire page 11 MM 14/3 19/5 En 1958, dans le film Danger planétaire, SteveMcQueen voit «le blob» semer le chaos dans une bourgade de Pennsylvanie. Entre la gloutonne substance gélatineuse venue de l’espace imaginée pour le cinéma et les organismes unicellulaires appartenant à l’espèce des myxomycètes – auxquels le sobriquet de «blob» a, depuis, été attribué –, les points communs sont pourtant ténus. Réparti un peu partout dans la nature sur la planète, Physarum polycephalum, de son nom scientifique, fait partie des plus anciennes formes de vie primitive apparues sur Terre il y a près d’un milliard d’années. Principalement adapté aux zones boisées humides, le blob a pour seuls ennemis la sécheresse et la lumière. Si, dans son environnement, rassasié de ses mets favoris – bactéries, levures et autres champignons –, il ne menace pas d’engloutir rageusement tout ce qui l’entoure comme dans le film, il peut chaque jour doubler de taille pour atteindre jusqu’à une dizaine de mètres carrés. Quasi immortel, il entre en hibernation dès que les conditions extérieures ne lui conviennent pas, mais est capable de se «réveiller» des années plus tard, dès qu’elles sont redevenues viables. FORT COMME UN BLOB Être dépourvu de système nerveux central n’empêche pas le blob d’élaborer des stratégies intelligentes. Dans son laboratoire de l’université Paul-Sabatier à Toulouse, la chercheuse du CNRS Audrey Dussutour * a mitonné pour lui trente-cinq recettes d’une sorte de flan à base de flocons d’avoine présentant chacun un ratio différent protéines/sucre. Après quelques tâtonnements, il s’est montré capable de repérer le dosage à même de maximiser sa croissance. Mieux  : lorsqu’aucun flan proposé ne remplit à lui seul cette mission, il se sustente en combinant deux recettes imparfaites, l’une trop sucrée et l’autre trop protéinée, par exemple. À l’université d’Hokkaido, le professeur Nakagaki l’a soumis de son côté au test du labyrinthe, habituellement réservé aux animaux. Ayant placé des flocons d’avoine à l’entrée et à la sortie du dédale, il a pu observer la capacité du blob à relier les deux sources de nourriture en ayant identifié (sans voir, puisqu’il n’a pas non plus d’yeux) le plus court chemin, et ce après avoir éliminé les trajectoires inefficientes. Plus fort encore  : si on fusionne deux blobs, la nouvelle créature se trouve augmentée du savoir de chacun ! Christine Guillemeau * Auteure de Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander (Éditions des Équateurs, 2017). HAUTEVILLE PRODUCTIONS
AURÉLIE POLLET Des États-Unis à l’URSS en passant par Israël, Les espionnes racontent, palpitante websérie documentaire animée que la journaliste Chloé Aeberhardt a adaptée de son livre éponyme *, retrace les hauts faits de six ex-espionnes pendant la guerre froide. Les espionnes racontent En ligne le 23 mars sur arte.tv/espionnes En partenariat avec Pionnières de l’ombre Quoi de commun entre Ludmila, Martha, Jonna, Yola, Geneviève et Gabriele ? De la traque pour le KGB d’anciens nazis réfugiés en Argentine à l’exfiltration pour le Mossad des juifs falachas d’Éthiopie vers Israël dans les années 1980, ces six femmes furent officiers de renseignement pendant la guerre froide, âge d’or de l’espionnage. Coproduite par Squaw et ARTE France, la captivante websérie documentaire Les espionnes racontent retrace, en six épisodes, le récit de leurs folles opérations sur le terrain, mais aussi leurs contributions plus discrètes dans les bureaux, au sein de services secrets très masculins. Mise en ligne le 23 mars, à la veille de la sortie du nouveau James Bond le 8 avril, cette pépite d’animation au graphisme coloré et ludique, réalisée par Aurélie Pollet, a été adaptée par la journaliste Chloé Aeberhardt du livre éponyme pour lequel, de 2011 à 2016, elle a rencontré ces pionnières de l’ombre en France et à l’étranger. Son objectif  : leur redonner leur juste place dans l’histoire du renseignement. AGENT DOUBLE ET DOUBLE FOND «Je voulais dépasser le mythe de Mata Hari et le cliché de la séductrice qui alimente encore aujourd’hui l’imaginaire collectif », note l’auteure. Laquelle se met en scène, pour raconter les coulisses de l’enquête, son enthousiasme et ses doutes. «J’ai essuyé tellement de refus ! J’ai dû redoubler de ruses pour contacter ces femmes et les faire parler.» Edmond, un ancien du SDECE (l’ex-DGSE), dont on entend la voix dans l’un des épisodes, apportera un précieux soutien à la journaliste dans son entreprise. Si certaines se livrent dès les premiers entretiens, d’autres se montrent plus méfiantes, comme l’Allemande Gabriele Gast, agent double connue dans le milieu. «Taupe de l’Est pendant dix-sept ans au sein des services d’Allemagne de l’Ouest, elle a été dénoncée, incarcérée puis moquée dans la presse», précise Chloé Aeberhardt. Truffé d’anecdotes savoureuses, ce récit très vivant mêle la chronique de l’enquête, racontée en voix off par l’auteure, aux confidences des ex-espionnes, doublées par Miou-Miou. Cartes et dates contextualisent leurs missions, plus fascinantes les unes que les autres. Mention spéciale à la plus hollywoodienne d’entre elles  : Jonna Mendez, épouse du célèbre officier de la CIA Tony Mendez – disparu il y a un an, il avait inspiré en 2012 le film Argo, de et avec Ben Affleck – formait les agents de la CIA à l’utilisation de gadgets, faux papiers, cartables à double fond ou stylo appareil photo. Une flamboyance digne d’une fiction. Hélène Porret * Éditions Robert Laffont. ARTE MAG N°13. LE PROGRAMME DU 21 AU 27 MARS 2020 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :