Arte Magazine n°12 18 mar 2000
Arte Magazine n°12 18 mar 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 18 mar 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Escroquerie à la russe, l'affaire MMM.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
d i m a n c h e19 mars 19.00 Maestro Hommage à Menuhin À la recherche de Schubert (1) Réalisation : Andy Sommer 19.45 ARTE Info’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.15 Les ailes du dragon (26) Série animée de Bernard Deyriès et Roger Héroux 20.40-01.20 Thema Scandales, mensonges et vidéos 20.40 Film 19.00 Maestro. Le gouffre aux chimères Film de Billy Wilder 22.40 Fun, fun, fun Documentaire de Pierre Hodgson 23.40 Télémensonges Documentaire de Victoria Mapplebeck 00.30 Les aventures scandaleuses de « Mimi » Papandréou Documentaire de Bernard Debord 01.00 Paparazzi Réalisation : Jacques Rozier 01.20 Metropolis (r) 02.20 Premiers comiques Courts métrages burlesques 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, À la recherche de Schubert (1) Réalisation : Andy Sommer (France/Italie/Irlande, 2000-2x43mn) Coproduction : La Sept ARTE, Dreamtime Productions, Cadoreaux, Telepiù, D+Classica LA SEPTARTE En partenariat avec Le nom de Schubert est fréquemment associé à la musique de chambre et aux Lieder. On connaît moins l’ensemble de son œuvre symphonique, pourtant empreinte de la même poésie que les œuvres plus intimes. C on s t ruite en deux parties, cette émission c h erche à faire découvrir les symphonies de Schubert avec la complicité de quelques-uns des plus grands musiciens actuels – Claudio Abbado, Dietrich Fischer- Dieskau, Riccardo Muti, Roger Norr i n g t on, Mikhail Rudy, Giuseppe Sinopoli et Ye h u d i Menuhin. La première partie, le Labyrinthe, ponctuée par d’étonnantes associations visuelles, e x p l o re le parcours musical du compositeur viennois en commençant par ses symphonies de jeunesse. Le réalisateur Andy Sommer les replace dans le contexte de la grande tradition dont Vienne est l’épicentre au début du XIX e siècle, puis montre comment elles préfigurent aussi une nouvelle sensibilité, qui atteint son plein essor dans les deux symphonies de la maturité, Hommage à Ye h u d i M en u h i n Gilles Apap joue Mozart dimanche 12 mars À la recherche de Schubert les dimanches 19 et 26 mars « l’Inachevée » et « la Grande » (la 8 e et la 9 e). Dans ces deux chefs-d’œuvre, Schubert ne se contente plus de se mesurer avec l’héritage classique : il entre en conflit avec ce dernier et aboutit à un style personnel, à la fois original et inclassable, dans lequel les échos du classicisme fusionnent avec les élans du romantisme. En ayant eu le privilège de capter un de ses derniers concerts, cette émission est aussi un hommage à Yehudi Menuhin, disparu il y a un an. Passion Menuhin, l’album d’une vie Un livre de Bruno Monsaingeon, coédité par ARTE Éditions et les éditions Textuel (à paraître le 9 mars 2000). 20.15 Les ailes du dragon (26) Série animée en 26 épisodes Réalisation : Bernard Deyriès et Roger Héroux (France/Canada, 1999-24mn) Coproduction : In Fine Films, PRH St-Clair, France 3, en association avec ARTE ARTE G.E.I.E. 26. Le Bouddha de lumière À la fin d’un meeting aérien où St-Clair a brillé une fois de plus, une charmante jeune femme supplie le pilote de l’aider. Son père, un célèbre archéologue, a disparu. St-Clair accepte. Accompagnés par deux « amis » de la jeune femme, ils s’envolent vers les ru i ne s d’un temple enfoui dans la jungle. Bientôt, le c o m p ortement de la jeune femme paraît très suspect à St-Clair… À partir de dimanche prochain, retrouvez Bob et Margaret dans une nouvelle série inédite !
20.40-01.20 Scandales, mensonges et vidéos Clichés volés, re p ortages bidonnés, faux scoops et vrais scandales… L’i m p o s t u re médiatique coule des jours heureux au royaume de l’audimat. Ce soir, ARTE dévoile les méthodes de ces médias – télévision ou presse écrite – prêts à tout pour une poignée de dollars. LASEPTARTE (Rediffusion partielle du 14 janvier 1999) 20.40 Film Le gouffre aux chimères (The Big Carnival) Film de Billy Wilder (États-Unis, 1952-1h52mn) - VF Scénario : Billy Wilder, Lesser Samuels, Walter Newman Avec : Kirk Douglas (Charles Tatum), Jan Sterling (Lorraine), Bob Arthur (Herbie Cook), Charles Benedict (Leo Minosa), Porter Hall (Jacob Q. Boot), Frank Cady (M. Federber), Ray Teal (le shérif) Photographie : Charles B. Lang Musique : Hugo Friedhofer Production : Billy Wilder pour Paramount Un journaliste arriviste (Kirk Douglas) transforme un accident en événement à sensation. Billy Wilder brosse le portrait au vitriol d’une société corrompue, avide de grand s p e c t a c le. À force de mensonges et de coups tord us, Charles Tatum s’est vu fermer la porte des grands journaux. Condamné à travailler pour le journal local d’Albuquerque, au Nouveau- Mexique, il attend le scoop de la re v a n c he. Un jour, il est le témoin d’un drame : Leo Minosa, qui prospectait dans une galerie s ou t erraine, est immobilisé par un éboulement. Tatum s’engage à le secourir. Mais, pour s’assurer l’exclusivité du scoop, il s’att i re la complaisance de la femme de Leo et des autorités locales. Ses articles dramatisent l’événement. Bientôt, les abords de la montagne sont envahis par des badauds animés d’une curiosité morbide… Le cauchemar américain Le Gouff re aux chimère s a p p artient à la série des films de Billy Wilder à caractère social, dans la veine de The Lost We e k en d et de Sunset Boulevard. Sa violence satirique, la perfection implacable de sa mécanique dramatique, en font un film d’une noirceur absolue. Seuls rayons de soleil, le torse ruisselant d’eau de Kirk Douglas et les cheveux platine de Jan Sterling. Au pied de la montagne sacrée s’étale une société mue par l’argent et une curiosité morbide. L’obscurité pesante du trou où Leo attend sa délivrance tranche cruellement avec le carnaval qui se déploie à l’extérieur. Leo Minosa est une victime off erte à la presse à sensation. Kirk Douglas est génialement odieux dans un rôle de journaliste sans scru p u l es. Par une ironie tragique, les articles dramatiques de Tatum contaminent soudain la réalité. C’est alors que, le happy end f ai s a n t défaut, les badauds s’en ret o urnent chez eux, déçus. Le grand carnaval s’achève aussi brutalement qu’il avait commencé, comme se dégonfle le chapiteau des forains venus pre n d re part à cette fête odieuse. Kirk Douglas dans la peau d’un chasseur de scoops.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :