Arte Magazine n°12 18 mar 2000
Arte Magazine n°12 18 mar 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 18 mar 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Escroquerie à la russe, l'affaire MMM.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
19.00 oyages, voyages Istanbul Documentaire de Patrice Chagnard 19.45 ARTE Info 20.15 Reportage Kareline : a lutte finale Réalisation : Cécile Nony et François-Xavier Busnel 20.45-00.45 Thema Le Nil 20.45 Le Nil, berceau des civilisations Documentaire de Rainald Becker 21.45 À la recherche des sources du Nil Documentaire de Richard Klug 22.30’avant-poste d’Allah Khartoum et les deux Nil Reportage d’Andreas Cichowicz 23.00 La lutte pour l’eau Reportage de Thomas Aders 23.30 Le triangle fertile Le delta du Nil Documentaire de Jörg Armbruster 00.00 Le lac Tana,’œil de l’Éthiopie Documentaire de Manfred Ladwig 00.45 Brooklyn Boogie (r) 02.05 Le père Noël a les yeux bleus (r) 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, j e u d i 23 mars Dans un café d’Istanbul : « L’Orient est au-delà du décor… » 19.00 Voyages, voyages. Istanbul Documentaire de Patrice Chagnard (France, 1998-43mn) Coproduction : La Sept ARTE, Les Films d’Ici LA SEPTARTE (Rediffusion du 11 février 1999) Patrice Chagnard retourne dans la grande métropole turque, trente ans après l’avoir découverte sur la route des Indes... « J’ai découvert Istanbul au début des années 70, il y a près de trente ans. C’était alors la pre m i è re grande étape sur la rou t e des Indes et nous étions nombreux à pre n d re cette route, à pre n d re la rou te. Depuis, Istanbul a changé. Maintenant, les taxis sont jaunes comme à New York, les samovars, les pantalons bouffants, les charrettes en bois ont disparu du paysage. Le décor n’est plus le même. Quelle import a n- ce ! L’Orient, le voyage en Orient dont je c h erche à renouer le fil, est au-delà du d é c or. Je ne viens pas à Istanbul, j’y re v i ens. E n t re-temps, la vie m’a apporté d’autre s expériences. Moi aussi, j’ai changé. » (Patrice Chagnard) 20.15 Reportage. Kareline : la lutte finale Réalisation : Cécile Nony et François-Xavier Busnel (2000-26mn) Coproduction : ARTE, L’Équipe TVE, Point du Jour ARTE G.E.I.E. Invaincu depuis treize ans, le lutteur russe Kareline aime l’opéra, les alexandrins et Vladimir Poutine. L’homme est cultivé, apprécie l’opéra, la musique classique et écrit des alexandrins. La tête rasée, ce géant de plus d’un mètre qu a t re-vingt-dix pour 130 kilos a pourt a n t plus l’apparence d’une brute épaisse que celle d’un amateur de Mozart… Kareline est lutteur, invaincu en compétition depuis treize ans. Il est à lui seul un puissant plaidoyer en faveur de son sport, menacé d’excommunication olympique pour cause d’impuissance télégénique. Sa carrière n’est qu’une suite ininterrompue de victoires expéditives. À ce jour neuf fois champion d’E u rope, sept fois champion du monde et t rois fois champion olympique, Kareline a toutes les chances de glaner une quatrième médaille d’or à Sydney. Fort de sa popularité, Kareline, entre deux entraînements, monte sur d’autres podiums : l’hercule russe s’est engagé aux côtés de Vladimir Poutine, candidat aux élections présidentielles du 26 mars.
SWR 20.45-00.45 Le Nil De son delta fertile jusqu’à ses sources mystérieuses, de l’Égypte à l’Afrique noire, cette soirée vous invite au voyage sur le plus long fleuve du monde, dont le contrôle des eaux est un enjeu vital pour les pays riverains. « Le Nil, disait-on au dieu Osiris, vient de la transpiration de tes mains… Tu es le Nil, les dieux et les hommes vivent de ton écoulement. » 20.45 Le Nil, berceau des civilisations Documentaire de Rainald Becker (Allemagne, 2000-1h) Un voyage le long du Nil n’est pas qu’un voyage dans le passé, c’est aussi un panorama de l’Égypte actuelle. Sur près de mille kilomètres s’étend une oasis qui va du lac Nasser jusqu’au Caire. C’est là qu’est née la première grande civilisation évoluée de l’histoire de l’humanité, dont les monuments constituent aujourd’hui en c o re un spectacle unique au monde. Mais la civilisation égyptienne ne nous a pas légué que ses pierres ; elle a aussi imprégné la culture occidentale. L’Égypte fut le premier pays entière me n t christianisé, et c’est le long du Nil que f u rent construits les premiers monastère s et les premières églises chrétiennes, généralement sur les sites où se trou v ai en t autrefois les temples des pharaons. L’islam fit de même lorsqu’il s’implanta dans le pays et, pendant un certain temps, les trois civilisations, pharaonique, copte et islamique, coexistèrent sans problèmes. Dans le christianisme copte, tout comme dans la religion islamique, on trouve encore trace du culte funéraire et du culte des ancêtre s de la civilisation pharaonique, voire de pratiques magiques liées au culte des morts. Les chants liturgiques des monastère s coptes, par exemple, rappellent ceux des Égyptiens pour les cérémonies de momification. Les mélodies en furent reprises par les premiers chrétiens, qui adaptèrent les textes, et l’on chante aujourd’hui ces « Chants des morts » à l’office du vendre d i saint. Par ailleurs, les cérémonies coptes incluent des sacrifices d’animaux et les exorcistes y sont plus que jamais présents. Les islamistes, de leur côté, célèbrent à Louxor depuis des siècles une fête au cours de laquelle on tire en une longue procession, le long des rues étroites de la vieille ville, des « vaisseaux sacrés » comme on peut en voir représentés sur les basreliefs du temple de Louxor. On dit que cette fête est la plus ancienne célébration qui se soit perpétuée jusqu’à nos jours.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :