Arte Magazine n°12 14 mar 2020
Arte Magazine n°12 14 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 14 mar 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Copenhague Connection.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 MARS 2020 8 L’un a théorisé l’espace-temps, l’autre, percé le secret des trous noirs. Mettant en correspondance les découvertes d’Albert Einstein et celles de Stephen Hawking, un documentaire en deux parties raconte comment ces deux génies ont révolutionné la physiquee. e f-a- 41:1. "..."1.'.*P. * ! W.. Ir-'Deux géants de l’Univers Albert Einstein et Stephen Hawking n’ont jamais eu le bonheur de se croiser. Une curieuse coïncidence de date a pourtant fait naître le premier et mourir le second un 14 mars. Ce pied de nez au temps n’est pas sans ironie pour ces deux physiciens d’exception, eux qui, en questionnant cette notion, ont bouleversé l’état de nos connaissances sur l’Univers. À l’appui d’une expérience sur la vitesse de la lumière, Albert Einstein l’a démontré  : le temps ne court pas à vitesse constante. Il varie en fonction du mouvement et est donc sujet à dilatation. Une première démonstration qui vint en prélude à la théorie de la relativité, établie en 1915, et selon laquelle le temps et l’espace constituent les deux faces d’une même entité, l’espace-temps. La matière présente dans celui-ci détermine son inclinaison. En retour, l’espace-temps dicte son mouvement à la matière. Grâce à sa capacité prédictive, la théorie de la relativité a beaucoup contribué au progrès de l’astrophysique. C’est d’elle que procède la découverte de ces minuscules étoiles à neutrons de densité massive, dont les premiers signaux sont captés dans les années 1960 en Grande- Bretagne. Leur découverte conforte la possibilité que d’autres prédictions d’Einstein se confirment, comme celle de l’existence des trous noirs. C’est encore outre-Manche qu’un jeune chercheur nommé Stephen Hawking s’attelle, dès le milieu des années 1960, à explorer ces mystérieuses « régions de l’espace-temps ». L’AVENIR A DISPARU Si Hawking n’a pas lui-même révélé la présence des trous noirs, il est le premier à soulever leur caractéristique fondamentale. Avant lui, personne n’imaginait que la moindre particule pouvait s’échapper de champs gravitationnels aussi intenses. En 1974, le futur auteur d’Une brève histoire du temps dresse le constat inverse. Un trou noir perd de sa masse à mesure que des particules lui échappent, jusqu’à disparaître. Prenant le nom de « radiation de Hawking », le phénomène pose un grave problème. Peu avant sa mort, Hawking a pointé la capacité des trous noirs à stocker de l’information. Celle-ci pourrait-elle disparaître avec l’évaporation de ces incroyables corps célestes ? La question reste posée et, avec elle, cette autre formule d’Einstein  : « N’écoutez pas la personne qui a les réponses, écoutez celle qui a les questions. » Benoît Hervieu-Léger Samedi 14 mars à 20.50 Documentaire Einstein-Hawking, l’Univers dévoilé (1 & 2) Lire page 11 7/3 20/3 SCIENCE CHANNEL/BBC
THE WHITE HOUSE À l’occasion d’un passionnant documentaire que leur consacre ARTE, retour sur les relations contrariées entre Trump et Poutine avec l’un des intervenants du film, David Herszenhorn, correspondant à Moscou du New York Times de 2011 à 2015. Mardi 17 mars à 20.50 Documentaire Trump et Poutine, des amis jurés Lire page 18 15/4r,r, 1.1 David Herszenhorn 1 Trump-Poutine L’impossible mariage Pourquoi Donald Trump cherche-t-il à attirer l’attention de Poutine dès 2008 ? David Herszenhorn  : Trump aime être vu comme un anticonformiste, qui peut négocier avec tout le monde, y compris ceux qui sont rejetés de la scène internationale, comme l’était Vladimir Poutine sous Obama. Pendant la campagne électorale de 2015, il a voulu mettre en avant l’échec de celui-ci à apaiser les relations avec la Russie. Alors qu’il avait porté, lors de son élection en 2008, l’espoir d’un renouveau, Obama n’a pas réussi à s’entendre avec Poutine. Leurs rapports se sont particulièrement envenimés après la révolution en Ukraine, en 2014, qui a conduit à l’annexion de la Crimée par la Russie puis à la guerre du Donbass. Quels sont leurs points communs ? Depuis son arrivée au pouvoir, Poutine a cherché à redonner à la Russie moderne une part de la superbe soviétique. Pendant sa campagne, Trump a lui aussi juré à l’Amérique de lui rendre sa grandeur. Mais au-delà de ce même message nationaliste, ils restent très différents dans leur manière de communiquer. Sur la scène politique, Poutine se présente comme un stratège calculateur, tandis que Trump semble moins bien préparé. Il est imprévisible. Comment est accueilli leur rapprochement par l’opinion de part et d’autre ? En Russie, Donald Trump est considéré comme le meilleur président américain que le Kremlin puisse espérer. Les médias russes estiment que ses faux pas profitent aux intérêts de la Russie. Aux États-Unis, le président américain est régulièrement sous le feu de la critique pour ses prises de position en faveur de la Russie. Il a notamment été particulièrement blâmé après la conférence de presse d’Helsinki en 2018. Lors de cette rencontre, Poutine semblait aux commandes. Le président russe a présenté sa version des faits sans aucune contradiction de son homologue. Quel bilan de leur relation peut-on tirer à l’issue du premier mandat de Trump ? Les relations entre nos deux pays ne se sont pas améliorées. Nous vivons dans une époque de grande compétition pour le pouvoir. La Russie est prête à profiter du moindre pouce de terrain concédé par les États-Unis sur la scène mondiale. Certaines des décisions de Donald Trump, comme le retrait des forces américaines du nord-est de la Syrie, n’ont fait que renforcer l’idée que la Russie a pris le dessus au Moyen-Orient. Il pensait qu’il pourrait repartir sur de nouvelles bases avec la Russie, mais à mon avis, il n’a pas changé la donne. Propos recueillis par Hélène Porret ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 MARS 2020 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :