Arte Magazine n°12 14 mar 2020
Arte Magazine n°12 14 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 14 mar 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Copenhague Connection.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 15 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 MARS 2020 14 20.10 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Au sommaire  : précarité étudiante  : comment la combattre ? Logement, nourriture, frais de scolarité...  : les jeunes Européens jonglent au quotidien avec les difficultés financières et des taux d’endettement record. En Allemagne et en Italie, un étudiant sur quatre est considéré comme pauvre, en France, un sur cinq. Vox pop a enquêté au Royaume-Uni et au Danemark, où l’on cherche à endiguer la précarité étudiante. Et aussi  : dons d’organes  : faut-il forcer la générosité ? En matière de dons d’organes, l’heure est à la pénurie. Pour tenter d’inverser la tendance, vingt-deux États membres ont inscrit dans la loi le consentement présumé. Vox pop reçoit Kirsten Kappert- Gonther, députée vert allemande qui 20.40 Karambolage ARTE FRANCE DÉVELOPPEMENT Un décryptage amusé des petites différences entre Français et Allemands. Au sommaire  : un objet allemand, la Le prof Moustache revient pour une troisième saison « scientifico-trash ». Une série d’animation à l’humour ravageur, avec la voix de François Morel. Aujourd’hui  : comme on ne peut pas tout comprendre en un jour, les papis genre Aristote ont fait ce qu’ils ont pu. Notamment, en matière d’anatomie… s’est récemment opposée à un projet de loi visant à appliquer ce principe dans son pays. Sans oublier le tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2020, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse 8/3 23/5 En partenariat avec ffl 22/3 1.0 L'HEHCC) draisienne ; l’expression « parler comme une vache espagnole » ; pourquoi est-il rare de pouvoir payer en carte de crédit outre-Rhin ? ; et bien sûr, la devinette. Magazine franco-allemand de Claire Doutriaux (France, 2020, 11mn) Production  : Atelier de recherche d’ARTE France 20.51 Tu mourras moins bête Anatomie antique PAULINE BALLET Série d’animation (France, 2020, 30x3mn), d’après le blog et la bande dessinée de Marion Montaigne (Éditions Delcourt) Réalisation  : Hélène Frien, Pierre Volto Coproduction  : ARTE France, Ex Nihilo, Folimage - (M. du 4/3/2020) 2002 BY IMF INTERNATIONALE MEDIEN UND FULM GMBH & CO. 2 PRODUKTIONS KG 20.55 Cinéma « K-19 » – Le piège des profondeurs La destinée tragique d’un sous-marin russe qui aurait pu déclencher la Troisième Guerre mondiale. Portée par la maestria de Kathryn Bigelow, une charge antinucléaire avec Harrison Ford et Liam Neeson. En 1961, en pleine guerre froide, les Russes terminent la construction du sous-marin lance-missiles K-19, à l’importance stratégique pour la dissuasion nucléaire face aux Américains. Mais les premiers exercices de simulation laissent apparaître des failles techniques inquiétantes, sans compter la mort de dix hommes sur le chantier, à tel point que l’on surnomme le vaisseau « le faiseur de veuves ». Au moment de l’appareillage, le capitaine Mikhail Polenin, jugé trop proche de son équipage, est rétrogradé au poste de commandant en second au profit d’Alexei Vostrikov, plus autoritaire. Mais très vite, alors que le bâtiment fait route vers la côte Est des États-Unis, peu après le premier lance-
ment réussi d’un missile non équipé, une fuite dans la zone du réacteur provoque la panique à bord. Une explosion aurait des conséquences incalculables... SUSPENSE CLAUSTROPHOBE Quelles que soient leur nationalité ou leur idéologie, qu’ils soient Russes ou Américains, les hommes qui ont le sens du devoir sont des héros. Le film de Kathryn Bigelow prend le pari (osé) de mettre exclusivement en scène le camp soviétique, tout en célébrant des valeurs universelles  : bravoure et honneur. Si le patriotisme exacerbé du commandant Vostrikov (Harrison Ford, également producteur) manque d’amener ses hommes à leur perte, son courage presque suicidaire pour sauver l’un d’eux et, en définitive, placer l’humain avant sa mission, nuance le portrait du supérieur inflexible. Grâce à son suspense et au talent de la cinéaste (Zero Dark Thirty, Detroit) pour les scènes spectaculaires, K-19 fait partie des réussites de ce sous-genre du film de guerre  : l’immersion claustrophobe en sous-marin. Il est aussi une charge cinglante contre l’irresponsabilité et l’impréparation criminelle des manipulateurs du nucléaire, d’autant plus dérangeante qu’elle raconte une histoire vraie. (« K-19 »  : The Widowmaker) Film de Kathryn Bigelow (États-UnisRoyaume-Uni/Allemagne, 2001, 2h18mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Christopher Kyle, Louis Nowra - Avec  : Harrison Ford (le capitaine Alexei Vostrikov), Peter Sarsgaard (Vadim Radtchenko), Liam Neeson (le capitaine Mikhail Polenin), Christian Camargo (Pavel Loktev), Peter Stebbings (Kuryshev) - Production  : First Light Production, IMF Production, Intermedia Films, National Geographic Society, Paramount Pictures, Palomar Productions 23.15 Jacques Mayol L’homme dauphin Racontée par Jean-Marc Barr, qui l’a incarné dans Le grand bleu, et éclairée par ses proches et ses disciples, l’odyssée du plus grand plongeur en apnée de son temps, qui a révolutionné notre lien avec la mer. De ses jeux d’enfant au contact des ama, les pêcheuses apnéistes japonaises, à ses records du monde vertigineux, la destinée du Français Jacques Mayol, né en 1927 à Shanghai, a été gouvernée par l’appel obsédant des profondeurs. Tour à tour chauffeur de stars hollywoodiennes, chasseur de trésors et pêcheur de homards, ce vagabond enjôleur a tout abandonné pour épancher sa soif d’aventures. En 1957, sa rencontre avec le dauphin Clown, dont il s’occupe au Seaquarium de Miami, lui fait prendre un virage abyssal. Après la disparition tragique de sa compagne, Gerda, il trouve refuge dans la pratique du yoga et de la méditation zen, au moyen desquels il s’entraîne pour poursuivre un objectif jugé à l’époque hors d’atteinte. Le 23 novembre 1976, il devient le premier homme à atteindre la barre symbolique de 100 mètres sous l’eau en apnée. Une performance qu’il met au service de la recherche scientifique et médicale, mais aussi d’un message écologique précurseur. Il est propulsé quelques années plus tard au MAYOL FAMILY ARCHIVES rang de star planétaire par le film culte de Luc Besson, bien que celui-ci ne le satisfasse pas complètement. Après une grave dépression, Jacques Mayol se suicide en 2001. VOYAGE INTÉRIEUR Jacques Mayol vivait l’océan comme une matrice offrant à l’homme la possibilité de renouer avec la nature et avec lui-même. Ce film s’appuie sur ses souvenirs, extraits de son récit autobiographique Homo delphinus, de formidables archives et images sous- marines, des témoignages de ses proches (sa fille Dottie, ses amis japonais) et de ses héritiers (les plongeurs William Trubridge, Mehgan Heaney-Grier ou Umberto Pelizzari). Des États-Unis à l’Italie en passant par l’Inde et le Japon, une plongée émouvante et sensorielle dans l’existence épique, les fêlures et les combats de « l’homme dauphin », contée par Jean-Marc Barr, qui joua son rôle dans Le grand bleu. Documentaire de Lefteris Charitos (France/Grèce/Japon/Canada, 2017, 57mn) - Narration  : Jean-Marc Barr - Coproduction  : ARTE GEIE/ERT, Wowow Japan, Greek Film Centre, Anemon Productions, Les Films du Balibari, Storyline, Impleo Inc - (Remontage du 30/9/2017) dimanche 15 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 MARS 2020 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :