Arte Magazine n°11 11 mar 2000
Arte Magazine n°11 11 mar 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 11 mar 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : mes nuits avec Mitterrand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
samedi 11 mars 21.40 Metropolis Magazine culturel (Allemagne, 2000-58mn) ZDF ● La Slovénie : Europe, nous voilà ! P armi les États candidats à l’Union européenne, la Slovénie fait figure d’élève modèle. Dans ce pays de deux millions d’habitants situé dans le sud de l’Euro p e centrale, l’art et la politique sont intimement liés. L’engagement des artistes et des intellectuels a joué un rôle déterminant dans la conquête de l’indépendance. Quel bilan en t i rent-ils aujourd’h u i ? Quels espoirs placent-ils dans l’Europe communautaire ? I n t erviews de chorégraphes, cinéastes, écrivains, galeristes et gens de théâtre, et re p ortages d’ambiance à Ljubljana, une capitale qui connaît un formidable foisonnement culturel, et à Maribor. ● SteveMcQueen, lauréat du prix Turner 1999 Après avoir reçu l’an dernier la plus pre s t i- gieuse récompense britannique dans le domaine artistique, le jeune artiste londonien bénéficie cette année d’une bourse de l’O ffice allemand d’échanges universitaire s pour un nouveau séjour d’études à Berlin. Balade avec lui dans la capitale, à la découv erte de ses lieux favoris et de son art. 22.40 Fiction Elle ou lui ? (Belle al bar) Téléfilm d’AlessandroBenvenuti (Italie, 1994-1h38mn) - VOSTF Scénario : AlessandroBenvenuti, Ugo Chiti, Nicola Zavaglia Avec : AlessandroBenvenuti (Léo), Eva Robin’s (Giulia/Giulio), Andrea Brambilla (Guido), Assumpta Serna (Simona) Production : Union P.N. ZDF (Rediffusion du 26 octobre 1998) Prix du scénario, Festival de Londres 1995 Prix du scénario au Festival du film homosexuel de New York 1995 Une comédie italienne, sentimentale et gay. Léo part pour Florence, laissant sa femme et ses soucis. Mais la séduisante jeune femme qu’il rencontre n’a pas fini de le surprendre... Léo, restaurateur d’œuvres d’art à Rome, est en pleine crise de la quarantaine. Il collectionne les allergies et ne s’entend plus avec sa femme. Aussi saute-t-il sur l’occasion lorsqu’on lui propose un contrat à F l o rence. Il y ret rouve sa vie insouciante d’étudiant, et re n c on t re la séduisante Giulia, qui semble en savoir long sur lui... Jusqu’au jour où Léo comprend que la belle n’est a u t re que son cousin Giulio qui a changé de sexe ! La nouvelle « cousine » l’invite chez elle, et Léo re prend goût à la vie... Jusqu’à l’arrivée de Simona, son épouse ! Cousin, cousine Scénariste, réalisateur, acteur et comique de cabaret, AlessandroBenvenuti a tourné en 1981 À l’ouest de Paperino, devenu en Italie un film culte. Eva Robin’s (Giulia) est très connue du public transalpin pour ses rôles à la télévision. Assumpta Sern a (Simona) a tourné avec Carlos Saura et P e d ro Almodóvar (M a t a d or, 1986), avec Mickey Rourke dans Wild Orchids, ai n s i que dans Lola de Bigas Luna (1990).
Documentaire musical de Michael Collins (Grande-Bretagne, 1999-1h) LASEPT ARTE Inédit 00.20 Marianne Faithfull Dreaming my Dreams De sa voix chaude et rauque, Marianne Faithfull racontet rente-cinq ans de carr i è re m arqués par le rock, Mick Jagger, les abîmes de la drogue et la quête de soi. Un portrait sensible, émaillé d’archives rares et de brillantes p erf ormances live. À 52 ans, Marianne Faithfull vient de livre r son disque le plus personnel et le plus autobiographique. Vagabond Wa y s ( « c h e- mins de traverse », mais aussi « manières de vagabonde ») est l’occasion de faire le point sur trente-cinq ans d’une carr i è re qui n’a pas été sans remous. La chanteuse passe en revue les événements marquants de sa vie : l’enfance, la rencontre avec les Rolling Stones, le succès de « As Tears Go By » qui la propulse au sommet des hit-parades à 17 ans, un premier enfant, la vie avec Mick Jagger, la drogue, l’alcool, la dépression… Les témoignages de ses proches et une profusion d’archives rares complètent ce p ortrait sobre et émouvant d’une femme enfin délivrée de ses démons. L’ange brisé des sixties Fille d’un espion britannique du MI6 et d’une aristocrate autrichienne née Sacher- Masoch, Marianne Faithfull grandit avec sa mère et fréquente les collèges catholiques. En 1964, une amie lui propose d’aller à un bal de la Saint-Valentin : le même soir, elle re n c on t re John Durban (son futur mari), Mick Jagger et Andrew Loog Oldham, le producteur des Rolling Stones ! Ce dern ier a tout de suite repéré en Marianne « l’ange à la grosse poitrine » qui deviendra l’égérie des sixties. Il demande aux Stones d’écrire une chanson pour elle : « As Tears Go By » reste six semaines n°1 ! C’est le temps du succès, de l’insouciance, de l’argent facile : « La plus belle période de ma vie », se souvient la chanteuse. Quelques mois plus tard, elle épouse John Durban dont elle est enceinte. Mais, très vite, la vie de mère au foyer lui pèse. Un an après la naissance de leur fils, le couple se sépare. Désormai s, Marianne ne quitte plus les Rolling Stones, et Mick Jagger en part i c u l i er, dont elle devient la compagne. C’est l’époque où elle découvre la drogue – une archive étonnante la montre faisant l’apologie du LSD dans un entretien télévisé ! –, fait du t h é â t re… et commence à défrayer la chronique. Arrêtée plusieurs fois pour usage de stupéfiants, la petite fille sage a désormais une réputation de junkie. Mal dans sa peau, consciente de nuire à l’image des Rolling Stones, elle se sépare de Mick Jagger. C’est le début d’une longue descente aux enfers sous le signe de l’héroïne… En 1979, le chef-d’œuvre B roken English m arque sa renaissance artistique, avant la désintoxication et un retour au sommet marqué par de splendides interprétations de Kurt We i l et des concerts bouleversants. « Quand elle jouait Hamlet, elle prenait de l’héroïne pendant l’entracte et revenait sur scène défoncée, pâle et préraphaélite. Une parfaite Ophélie pour les sixties. » Marianne Faithfull joue dans le prochain film de Patrice Chéreau, Intimacy, dont le tournage a commencé à Londres en janvier dernier (une coproduction ARTE France Cinéma). (David Dalton, biographe)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :