Arte Magazine n°10 4 mar 2000
Arte Magazine n°10 4 mar 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de 4 mar 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : mondialisation, la contre-attaque des citoyens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
jeudi 9 mars Seattle a révélé la forte mobilisation des citoyens contre la mondialisation sans contrôle. « L’intégrisme des marchés financiers a rendu le système capitaliste insoutenable. » (George Soros, spéculateur converti au mécénat) Mondialisation : la contre-attaque ●●● de la taxe Tobin (0,1% prélevé sur les transactions financières… soit 100 milliards de dollars par an !). En un an, Attac re c u e i l l e 10 000 adhésions ! Pour la pre m i è re fois, des citoyens s’approprient les concepts économiques et interviennent dans un débat jusque-là réservé aux experts… Annuler la dette. Les pays du tiers-monde sont entrés dans une spirale infernale. La dette, mais surtout les intérêts de la dette (qui obligent à rembourser plusieurs fois la somme empruntée) hypothèquent toute perspective de développement. Or, au nom de l’orthodoxie libérale, le FMI n’accord e de nouveaux crédits qu’à condition que ces pays s’engagent davantage dans l’économie de marché… au profit des pays riches. Le seul moyen de mettre un terme à ce mécanisme de transfert des richesses du Sud vers le Nord : annuler la dette sans conditions. En 1999, une pétition dans ce sens a réuni 17 millions de signatures. Même si le FMI s’y refuse toujours, l’idée fait son chemin et mobilise de plus en plus d’associations à travers le monde. Réguler le commerce. Dans les années 9 0, la libération du commerce s’accélère. En 1998, l’OCDE engage en secret les négociations de l’AMI. Le texte prévoit que si un investisseur s’estime lésé par une législation nationale, il peut poursuivre le pays en justice et obtenir le changement de la loi ou une compensation. Diffusé par une association sur Internet, le projet suscite une véritable levée de boucliers partout dans le monde. En France, le gouvernement Jospin se ret i re des négociations. Le 3 décembre 1998, l’OCDE annonce qu’elle abandonne off i ci e l- lement le projet de l’AMI. Un an plus tard, bousculés par les manifestants anti-OMC, les négociateurs de Seattle se sépare n t sans trouver d’accord. L’économie ret rou v e- rait-elle le champ du politique ? À lire : « Vous aussi, soyez planétaire et s o l i d ai re », C ro i s s a n c en°431 (nov. 1999) ; « les Placements éthiques », hors-série pratique la Vi e n°3 (1 e r trim. 1999). 21.45 Une banque pour les pauvres Documentaire de Mark Aardenburg (Pays-Bas, 1996-46mn) Production : Wildshot Picture Le film nous emmène dans les villages, à la rencontre de ces familles qui, parfois grâce à un prêt dérisoire, ont déjoué le piège de la pauvreté. Au Bangladesh, la Graamen Bank ne prête qu’aux pauvres – et presque exclusivement aux femmes. Enquête sur l’une des premières expériences modernes de microcrédit. En 1983, après avoir passé sept ans aux États-Unis, MuhammedYunus ret rouve un Bangladesh dévasté par la famine. Il s’intéresse alors au sort de quarante-deux tre s- seurs de bambous : « Je me suis aperçu que
tous ces gens étaient pris dans un cerc l e vicieux infernal, uniquement parce qu’ils ne disposaient pas d’un fonds de rou l e me n t minimum. Il aurait suffi à chacun d’entre eux de 1 dollar pour pouvoir s’en sort ir. » M u h a m me d Yunus décide alors de fonder sa pro pre banque. Aujourd’hui, Grameen fonctionne dans 37 000 localités du Bangladesh. Des 2,1 millions d’emprunteurs, 94% sont des femmes – car elles investissent vraiment dans l’outil de pro du c t i on … 22.35 Nioro, une ville sous tension Documentaire de Christian Lallier (France, 1998-55mn) Production : Europimages FMP Dans une petite ville malienne, des bénévoles d’EDF viennent installer le réseau électrique… et bouleversent l’ordre économique local ! Un bel exemple d’économie solidaire, de ses enjeux et de ses diff i c u l t és. N i o ro-du-Sahel, à 500 km de Bamako, n’a jamais été électrifiée. Lorsque la nuit tombe, la majorité des Niorois s’org a n i s en t avec des lampes à pétrole et des batteries de voiture. Les familles aisées, elles, produisent du courant avec des groupes élect rogènes qu’elles redistribuent en fonction des liens de parenté et de voisinage. Or, depuis quelques années, des employés bénévoles d’EDF se sont lancés dans l’électrification de la ville. Pour alimenter la population, il faut mettre en place un comité de gestion qui assurera l’équilibre financier par le paiement des consommations et des abonnements. Mais, dès qu’apparaissent les premiers compteurs, des tensions naissent entre techniciens français et autorités nioroises. Du réseau de parenté au réseau d’abonnés, l’introduction de l’électricité remet en question l’ord re économique : les habitants contestent le choix des quartiers à électrifier, dénoncent le coût du raccordement, le « copinage » … 23.30 Vers un commerc e équitable ? Documentaire de Jean Lefaux et Martine Bouquin (France, 1999-46mn) Coproduction : La Sept ARTE, Les Films du Village Le commerce équitable n’est pas un rêve d’aimables utopistes : c’est une autre raison d’acheter et de vendre. Depuis quelques mois, on trouve dans certaines grandes surfaces françaises du café, du cacao, du thé, du sucre ou du miel sous le label Max H a v e l a ar, du nom À travers la filière d’un militant anticolonialiste du XIX e siècle. du cacao, Jean Lefaux Créé il y a dix ans par et Martine Bouquin des Hollandais, ce montrent qu’un label garantit l’achat direct au producteur à produit de qualité un prix « juste » – qui peut être rentable doit lui permet t re de sans pour autant v i v re décemment que le producteur sans subir les fluctuations du marché. soit exploité. Aux Pays-Bas, en Belgique, au Danemark et en Suisse, ce nouveau modèle de c o m merce s’est bien implanté. Pour la bonne cause, des militants se sont initiés au commerce. Ils maîtrisent aussi bien les règles du marketing que la dialectique politique. Preuve que l’idée n’est pas si farf e- lue : en Europe, le café équitable a déjà conquis 5% de parts de marché... Fax Accord La Sept ARTE/Sundance Channe La Sept ARTE, pôle frança de la chaîne ARTE présidé par Jérôme Clément, et Sundance Channel, fondée par Robert Redfor Président du groupe Sundance, ont signé un accord de partenariat en vue de développer ensemble un projet de chaîne thématique de cinéma. Les deux sociétés ont pour obje commun de proposer dans les mois à venir au grand public français le meilleur d’un siècle de cinéma international, sur le câble et le satellite. La chaîne réunirait deux concepts originaux : ● celui de la chaîne de télévision américaine Sundance Channel qui, dans l’esprit du Festival de cinéma Sundance, diffuse depuis déjà quatre ans des films indépendants américai et des films d’auteurs du monde entier en version originale auprè de plus de 6 millions d’abonnés ● celui du projet de La Sept AR la chaîne Cinémas du Monde, conçue par Hélène Mochiri, et dont l’ambition est d’offrir un panorama complet de la richess cinématographique mondiale à travers ses classiques, ses grands succès populaires, mais aussi son nouveau cinéma Contact presse La Sept ARTE Marie-Delphine Guillaud Tel : 01 55 00 71 04 md-guillaud@paris.arte.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :