Arte Magazine n°1 2 jan 2021
Arte Magazine n°1 2 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 2 jan 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : invitation au voyage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 4 janvier ARTE MAG N°1. LE PROGRAMME DU 2 AU 8 JANVIER 2021 16 PIERRE-EMMANUEL RASTOIN 20.05 28 minutes Présenté par Élisabeth Quin, le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat. Avec curiosité, vivacité et humour, Élisabeth Quin s’empare chaque soir de l’actualité, séduisant toujours plus de téléspectateurs. Elle est accompagnée, en alternance, des intervieweurs Anne Rosencher, Claude Askolovitch, Vincent Trémolet de Villers et Benjamin Sportouch, ainsi que des chroniqueurs Nadia Daam, Xavier Mauduit et François Saltiel. Sans oublier les rubriques « Règle de 3 » de Gaël Legras, « Mise au point » de Sandrine Le Calvez, « Rayon X » de Thibaut Nolte et « Désintox » en partenariat avec Libération. Le vendredi, 28 minutes retrouve « Le club » avec Renaud Dély et Sonia Chironi aux côtés d’Élisabeth Quin, ainsi que Claude Askolovitch et Benoît Forgeard pour leurs chroniques respectives  : « L’histoire de la semaine » et « Dérive des continents ». Magazine présenté par Élisabeth Quin (France, 2021, 45mn) - Coproduction  : ARTE France, KM M 4/3 20.55 Cinéma Tendre poulet Mitonnée aux petits oignons par Philippe de Broca et Michel Audiard, l’idylle d’une commissaire hyperactive (Annie Girardot) et d’un helléniste contemplatif (Philippe Noiret), en marge d’une enquête rocambolesque dans le Paris des années 1970. 1977 TF1 DROITS AUDIOVISUELS Commissaire de police montée sur ressorts, Lise Tanquerelle percute au volant de sa R5 un vélomotoriste distrait. Professeur de grec à la Sorbonne et choriste amateur, l’épicurien Antoine Lemercier, qui s’en tire sans dommages, s’avère être aussi un ancien condisciple d’études que la pétulante Lise, jadis, ne laissait pas indifférent. Vingt ans plus tard, le charme opère à nouveau, et quand, après l’avoir conduit à son amphithéâtre, la dame emporte ses lunettes par mégarde, le prétexte d’un rendez-vous est tout trouvé. Mais le soir même, alors que Lise a accepté sans se faire prier l’invitation d’Antoine à venir l’écouter chanter, un député est assassiné d’un coup de poinçon dans le dos à la sortie d’un match de boxe. La commissaire, qui a omis de préciser la nature de ses activités, fonce sans avoir rendu ses lunettes à son soupirant... MAINATE ET « SAC QUI SONNE » « Y a une chose bizarre, quand même, c’est qu’à chaque fois qu’on a rendez-vous y a votre sac qui sonne, vous partez téléphoner, puis on assassine un parlementaire... » Tout, dans cette comédie mi-romantique, mi-policière est délicieusement rétro, à commencer, donc, par le bipeur façon « Quai des Orfèvres 1977 » de la commissaire Girardot  : la patte d’Audiard pour les dialogues (et sa voix, prêtée au mainate parlant du charmant vieux garçon Noiret), les attraits de Paris et de ses bistrots, le gang en gabardine des inspecteurs mâles aux ordres de leur « patron » en tailleur-pantalon, et les numéros d’une pléiade de parfaits faire-valoir du couple vedette (Paulette Dubost, Guy Marchand, Catherine Alric...), le tout mis en musique par Georges Delerue, et emmené par Philippe de Broca avec le sens du rythme qu’on lui connaît. On savourera au passage l’alors toute fraîche conversion du cinéma français au féminisme, ponctuée de quelques « phallocrates » fusant ici et là, que ce Tendre poulet, comme tout le reste, se garde de prendre trop au sérieux. Film de Philippe de Broca (France, 1977, 1h41mn) Scénario  : Philippe de Broca, Michel Audiard, d’après le roman Le frelon de Claude Olivier et Jean-Paul Rouland Avec  : Annie Girardot (Lise Tanquerelle), Philippe Noiret (Antoine Lemercier), Catherine Alric (Christine Vallier), Hubert Deschamps (Charmille), Paulette Dubost (la mère), Guy Marchand (Beretti) - Production  : Les Films Ariane, Mondex Films
GORDON TIMPEN/RIVA FILMPRODUKTION 22.35 Cinéma Le dossier Mona Lina Une « baby-sitter » du Mossad est envoyée à Hambourg pour protéger une agente double libanaise ciblée par le Hezbollah. Par Eran Riklis, un captivant thriller d’espionnage avec Golshifteh Farahani et Neta Riskin. Après avoir livré au Mossad des informations sur Naim Qassem, l’un des chefs du Hezbollah libanais, l’agente double Lina Haddad – nom de code « Mona » –, désormais « grillée », est exfiltrée de Beyrouth en urgence par les services secrets israéliens. Mise en sécurité dans une planque à Hambourg, elle subit une opération de chirurgie plastique afin d’endosser une nouvelle identité. Deux ans après avoir été contrainte d’arrêter ses missions, Naomi, une agente israélienne, est envoyée sur place pour assurer sa protection... et sa surveillance. MÉLANCOLIE Dans le cocon de l’appartement hambourgeois où elles sont recluses, Golshifteh Farahani (Paterson, Un divan à Tunis, coproduit par ARTE France Cinéma) et Neta Riskin (Une histoire d’amour et de ténèbres) se toisent et s’apprivoisent tandis qu’au dehors espions américains et israéliens ainsi qu’exécuteurs du Hezbollah s’apprêtent à rebattre les cartes... Eran Riklis (La fiancée syrienne, Les citronniers) signe un captivant thriller d’espionnage au féminin, tiré d’une nouvelle de l’écrivaine Shulamith Hareven. Après Mon fils, sur l’amitié de deux étudiants, l’un arabe, l’autre juif, le réalisateur israélien aborde sous un angle nouveau la situation conflictuelle au Proche-Orient en superposant la complexité des relations humaines à celle de la géopolitique. Ménageant le suspense, il orchestre un mélancolique face-à-face entre deux femmes que tout sépare, pareillement dévastées par une guerre qui les dépasse. (Shelter) Film d’Eran Riklis (Israël/Allemagne/France, 2017, 1h26mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Eran Riklis, d’après une nouvelle de Shulamith Hareven - Avec  : Golshifteh Farahani (Mona), Neta Riskin (Naomi), Yehuda Almagor (Avner), Doraid Liddawi (Naim Qassem), Haluk Bilginer (Ahmet) - Coproduction  : ARTE France Cinéma, ZDF/ARTE, Eran Riklis Productions, Heimatfilm, Mact Production, Riva Film, October Film Productions, United King Films ffl 10/1 0.05 La lucarne Il était un petit navire Disparue en 2020, la cinéaste Marion Hänsel revisite sa vie dans un émouvant collage de souvenirs. Entre l’anodin et le fondateur, les peines et les joies, un film testament empli de délicatesse. Les doigts fins d’une femme glissent sur un drap blanc. Une brise fait doucement gonfler les rideaux de sa chambre d’hôpital. Elle dit qu’elle ferme les yeux, et la voilà qui largue les amarres vers son passé. Bercée par le clapotis de flots irisés, elle descend avec ses sœurs l’escalier qui mène à une plage ensoleillée de Marseille, où elle a vu le jour. Ses souvenirs, petites bulles de bonheur, de peur ou de chagrin, remontent doucement à la surface. L’enfance à Anvers, les promenades en calèche avec « bon-papa », le père trop tôt remarié, la mère seule avec six enfants, l’école d’art dans le Devonshire, l’aventure du théâtre à New York, et bientôt l’appel de nouveaux horizons sur grand écran... FACÉTIEUX POUCET Lion d’argent à la Mostra de Venise en 1985 avec Dust, la cinéaste Marion Hänsel est décédée en juin 2020. Il était un petit navire est son treizième et dernier long métrage. En un collage émouvant d’images, pas uniquement familiales, elle reconstruit visuellement les éléments fugaces qui ont jalonné son parcours. Tels des petits cailloux, les souvenirs qu’elle sème à la manière d’un facétieux Poucet portent en eux l’anodin et l’essentiel, l’accessoire et le fondateur. Se jouant de la mort qui l’attend, elle s’en libère avec légèreté, avançant droit devant, dans le dernier plan de son film testament, en serrant la main de Jan, son fils bien-aimé. Documentaire de Marion Hänsel (Belgique/Allemagne, 2019, 1h04mn) - Coproduction  : ZDF/ARTE, Man’s Films Productions, RTBF 3/1/2021 3/1/2022 ZDF/ARTE/MAN’S FILMS lundi 4 janvier ARTE MAG N°1. LE PROGRAMME DU 2 AU 8 JANVIER 2021 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :