Art' Pi n°7H HS 2012
Art' Pi n°7H HS 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7H de HS 2012

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Art'Sign

  • Format : (220 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : tricentenaire de la naissance de l'abbé de l'Epée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
Abbé de l'Épée (1712-1789) XVIII e siècle XIX e siècle Les sourds jouent leur propre rôle Il faut attendre les années 80 pour que les rôles de sourds ne soient plus interprétés par les seuls entendants, toujours prêts à réaliser cette "performance", mais par des comédiens sourds qui se professionnalisent. Il est vrai qu’entre temps la Langue des Signes est réhabilitée en France. Le personnage du sourd n’est plus montré comme un malade. Un véritable travail d’expression est engagé par les sourds eux-mêmes. Comédiens et réalisateurs sourds abordent les questions de la blessure et des souffrances du passé, de leur relation avec les entendants, et de la place de la Langue des Signes dans la création. L’abbé de l’Épée, réalisé entre 1982 et 1989 par Michel Rouvière, est le premier film français réalisé et joué exclusivement par des sourds. Il raconte la vie et l’action de l’abbé de l’Épée au XVIIIème siècle. En 1995, Ridicule de Patrice Leconte obtient quatre Césars. Trois sourds, Laurent Valo, Claire Guarguier et Bruno Zanardi, qui ont débuté à IVT (International Visual Theater), ne jouent pas les rôles principaux dans ce film historique, mais sont des figures positives qui font, là encore, référence à l’action de l’abbé de l’Épée. Les films avec des comédiens sourds jouant des rôles de personnages sourds vont se multiplier. Ce qui ne va pas empêcher de les présenter de manière caricaturale comme dans Jean de Florette de Claude Berri, où, en 1985, une comédienne sourde, Chantal Liennel, incarne une domestique revêche. Extrait du film Ridicule, 1995 Il faut attendre les années 80 pour que les rôles de sourds ne soient plus interprétés par les seuls entendants Photo du tournage du film Jean de Florette Archives de Chantal Liennel BAS À GAUCHE Extrait du film Jean de Florette, 1985 Photo du tournage du film L'abbé de l'Épée Archives de Guy Bouchauveau 54 Art’Pi !
Lon Chaney (1883-1930) Granville Redmond (1871-1935) Cinéma muet (jusqu'en 1927) Charles Chaplin (1889-1977) L'abbé de l'Épée (1982-1989) XXe siècle Miracle en Alabama (1962) Jean de Florette (1985) Ridicule (1995) L'enfant du secret (2006) Naissance du cinéma (1895) Chéri Bibi (1937) L'enfant sauvage (1970) Photo de tournage du téléfilm L'enfant du secret, 2006 France 2/Laurent Denis Place aux jeunes Les enfants sourds échappent le plus souvent à cette fatalité de se voir "voler" la vedette. En 2006, dans L’enfant du secret, téléfilm réalisé par Serge Meynard s’inspirant de l’affaire Solar, le comédien sourd Joshua Julvez joue le rôle de Joseph, abandonné par une riche famille, qui cherche avec l’abbé de l’Épée à retrouver sa véritable identité. Plusieurs comédiens sourds jouent les rôles des élèves de l’abbé de l’Épée. Avant de tourner, les comédiens reçoivent un DVD contenant le résumé du film et les dialogues en Langue des Signes. Sur le plateau, plusieurs professionnels et interprètes sont présents. Michel Aumont, qui incarne le personnage de l'abbé de l'Épée, a pris une trentaine de cours auprès d'un professeur sourd de Langue des Signes, Bachir Saïfi. Ces dernières années, des dizaines de productions ont mis en scène des sourds, et si les rôles ont évolué et ont gagné en profondeur, encore trop peu de personnages sont incarnés par les sourds eux-mêmes. Aujourd’hui, la France compte pourtant plusieurs dizaines de comédiens sourds professionnels de tous âges. Mais très peu vivent de leur art, à la scène comme sur les écrans. VÉRONIQUE BERTHONNEAU (avec pour référence L’écran sourd de Guy Jouannet) LE SAVIEZ-VOUS ? Un documentaire sur l’œuvre de Ginette Baccon, réalisé par Olivier Schetrit, a été présenté au 8ème Festival du DHI - Deaf History International - organisé par l’Ontario Deaf Foundation, à Toronto, Canada, et a remporté le Premier Prix du Film Documentaire. Guy Jouannet Journaliste et éducateur spécialisé ayant travaillé à l'Institut National des Jeunes Sourds (INJS) de Paris, il est l’auteur du livre L'ÉCRAN SOURD. - Les représentations du sourd dans la création cinématographique et audiovisuelle. Il a écrit une version réactualisée de son ouvrage mais n'a pas trouvé d’éditeur. 55 Art’Pi !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :